Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

À fond les pédales !

par Perrine Roguet 23 Mars 2012, 10:00 CYCLISME

Course aux multiples rebondissements, météo un tant soit peu capricieuse et la ferveur de plusieurs suiveurs. Voilà le secret de la réussite, cette année encore, de la Roue Tourangelle. Retour sur une onzième édition forte en émotion.

 
perrine-1.jpg

Ce dimanche 18 mars, 12h30, le départ est donné en la ville de Vernou-sur-Brenne. Les 120 coureurs s’élancent pour 192 kilomètres de course. Très vite, le peloton s’étire. Au bout de seulement quatre kilomètres, neuf coureurs attaquent, puis le peloton reprend le dessus. A l’entrée de Nazelles-Negron, c’est au tour du Belge Kévin Suarez Martinez, de la formation Colba, et de James Stewart, de l’équipe UK Youth Cycling, d’attaquer et de réussir à prendre le large. Le peloton décidément déterminé rattrape les deux fuyards en seulement quelques kilomètres. Puis, c’est un Français, Nicolas Capdepuy, qui se démarque.

 
Perrine-2.jpg

L’histoire ne s’arrête pas là. En effet, le coureur de Burgos-BH réintègre le peloton rapidement. Ensuite, douze coureurs prennent la poudre d’escampette. Parmi eux, le tricolore Nicolas Baldo. Ce dernier s’était classé second de la Roue Tourangelle il y a quelques années. A l’approche du trentième kilomètre, une autre échappée tente de se frayer un chemin. Pourtant, l’échappée triomphante ne s’est détachée que plus tard dans la course. Endurante, cette dernière nous a tout de même intrigué. Trois coureurs se sont retrouvés en tête, puis quatre… et même cinq ! Mais le groupe des leaders s’est encore rétréci puis qu’ils n’étaient plus que quatre. Mais à l’aube des derniers kilomètres, le groupe des cinq s’était reformé. Au bout de quatre heures vingt-huit minutes et trente-sept secondes, Viacheslav Kuznetsov de l’équipe Itera Katusha, la réserve de la fameuse formation World Tour, s’impose. Il devance sur la ligne Rafaa Chtioui, le (seul) coureur Africain du Team Europcar et son équipier Igor Boev. Tous trois ont gravi les marches, tant convoitées, du podium.

 

Perrine-3.jpgQui dit jour exceptionnel dit aussi invité exceptionnel. C’est donc Thierry Marie, au palmarès bien rempli qui a fait l’honneur de sa présence. Il est considéré comme un rouleur d’exception et reste une référence en matière de course contre-la-montre puisque personne n’a réussi à l’égaler depuis 1996, date où il prit sa retraite sportive. Il fût également le vainqueur de plusieurs prologues des tours, de France, d’Italie et d’Espagne. Il ne faut pas oublier aussi ses exploits sur Paris-Nice où il a été plusieurs fois victorieux. Il fût également auteur de remarquables échappées. Ce qui l’a conduit à une victoire d’étape durant le Tour de France 1991 (la sixième étape entre Arras et Le Havre). La Roue Tourangelle a donc bel et bien accueilli cette Very Important Personne.

 

Perrine-4.jpgS’il y a un coureur que l’on n’attendait pas en ce dimanche 18 mars, c’est bien Pierre Roland. Le maillot blanc du Tour 2011 a renoué avec la compétition après une blessure au genou fin février dernier. Sa présence a représenté un réel honneur pour les organisateurs de la Roue Tourangelle. En effet Bernard Machefer avait confié aux journalistes de la Nouvelle République quelques jours avant la compétition : « S'il venait sur notre course, ce serait le pied ! Ce serait un plus pour la notoriété de l'épreuve. Merci Jean-René »

 

C’est alors avec impatience que tous les tourangeaux mordus de vélo attendent le départ de la douzième édition de la Roue Tourangelle qui promet encore plus de surprises et de spectacle.



Article rédigé par Perrine Roguet
Crédit photos : Perrine Roguet

commentaires

Haut de page