Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Back To 2011 #1 : Caroline Wozniacki, une championne pas comme les autres

par Baptiste Duprat 11 Décembre 2011, 18:18 TENNIS

La saison 2011 de Caroline Wozniacki ressemble beaucoup à 2010. Entre belles victoires et grosses désillusions, la danoise a encore tout à apprendre du haut de ses 21 ans et ce malgré son rang de numéro un mondiale. Retour sur la saison mitigée de l’espoir du tennis féminin.

 

http://www.carolinewozniacki.dk/wp-content/gallery/carolineoncourt/carolinewozniackiwtadubaibarclaystenniskvhdvttdaovl.jpg

 

Des débuts en dents de scie

Un programme de préparation bien maigre pour la porte-drapeau du tennis féminin qui débute janvier par deux défaites en matchs d'exhibition face à Clijsters puis Zvonareva. Les conséquences sont immédiates puisqu'elle quitte rapidement son premier tournoi officiel à Sydney dès le deuxième tour. S'en suit le premier Grand Chelem de la saison en Australie. Sur le dur, sa surface de prédilection, Caroline s'en sort plutôt bien, mais échoue en demi-finale face à sa bête noire Na Li. Une nouvelle fois, la danoise voit un grand chelem lui passait sous le nez.  Il faut attendre Fevrier pour qu'elle remporte un titre. Un tournoi mineur certes, mais qui va lancer sa saison. Malgré une préparation limite, la numéro un mondiale débute sa saison avec de la confiance et un titre en poche, mais un Grand Chelem s'est déjà envolé ...

 

La Danoise rafle tout .. ou presque

Dès Mars, Wozniacki devient plus régulière et commence enchaine les finales puis les titres. Victoire à Doha dans un tournoi majeur puis place à la terre battue. Peu à l'aise sur cette surface, la danoise arrive quand même à installer son jeu si particulier. Car Wozniacki est une joueuse à l'ancienne, capable de tenir de longs échanges, mais n'attaquant qu'à de très rares occasions. L'usure physique et mentale de l'adversaire est sa principale arme.

Une première victoire sur terre à Charleston dans un tournoi plus qu'à la portée de la danoise puis une finale perdue à Stuttgart face à Julia Goerges qui évoluait à domicile. Wozniacki joue toujours les premiers rôles dans les tournois qu'elle dispute et atteint très souvent le dernier carré comme à Rome ou elle perd face à une Sharapova au top de sa forme.Avant d'aborder Roland-Garros, Wozniacki s'offre le tournoi de Bruxelles. Une petite éclaircie avant l'orage qui va s'abattre sur elle à Paris ...

 

http://www.carolinewozniacki.dk/wp-content/gallery/carolineoncourt/caro-wins-beijing.jpg

 

Roland-Garros : Début de la débâcle

Roland-Garros est là, mais Wozniacki n'y est pas. C'est le tournoi de l'année, celui où elle doit tout prouver. Mais l'enjeu prend le dessus lors du tournoi et l'on sent que la danoise est loin d'arriver  à maturité. Après deux tours qui sonnaient comme une formalité,la numéro un mondiale craque littéralement face à Hantuchova alors 28e joueuse mondiale. Une désillusion qui emporte la joueuse dans une spirale infernale dont elle ne sortira que très tard, trop tard. Elle montre une nouvelle fois ces limites lors des grands rendez-vous, mais à 21 ans peut on lui reprocher grand-chose. La danoise pense entrevoir la lumière lorsqu’elle remporte le tournoi de Copenhague devant son public, mais elle retombe rapidement dans la pénombre. A Wimbledon elle arrive jusqu'en huitièmes de finale et égale sa meilleure performance dans le tournoi londonien, mais ne peut franchir ce cap après une défaite face à Cibulkova. Son rang de numéro 1 mondiale est plus que critiqué, il est même mis en danger. Les soucis s'enchainent encore pour Wozniacki qui sort par la petite porte de Bastad (Suède) alors que le tableau semblait largement à sa portée. Elle se fait éliminer par Roberta Vinci (22e joueuse mondiale) dès le deuxième tour de la Rogers Cup puis subit à Cincinnati une humiliation en deux sets au premier tour face à une invitée, Christina Mc Hale. Tout est remis en question, son papa qui la coache depuis son plus jeune âge fait les frais de ce passage à vide. Son changement d'entraineur lui apporte un renouveau dans son état d'esprit et Wozniacki retrouve son efficacité.

 

http://www.rolandgarros.com/images/pics/large/b_2505_Wozniacki01.jpg

 

Une fin de saison en apothéose

Il faut attendre le tournoi de New Haven pour la voir enfin victorieuse sur le sol américain. Elle passe tous les tours avec plus ou moins de facilités et arrive en finale. Face à la modeste Cetkovska, la finale tourne rapidement à l'avantage de la numéro 1 mondiale qui retrouve le gout de la victoire après cette longue traversée du désert. Carton plein pour la championne même puisqu'avec ce quatrième titre d'affilée au tournoi de New Haven elle devient la dixième joueuse seulement à remporter un tournoi quatre fois consécutives.

 

Malgré un début de saison compliquée et un passage à vide en milieu de saison, Wozniacki reste numéro 1 mondiale. Elle n'a toujours pas remporté de Grands Chelems, mais continue de briller lors des tournois mineurs. Son compteur de titres est identique à celui de 2010 et la danoise montre peu de signes de progression d'années en années... Restera-t-elle encore longtemps numéro 1 mondiale ? Une chose est sûre cela passe inévitablement par des victoires en Grands Chelems.

 

Wozniacki en 2011 c'est :

   

·    80 matchs disputés : 63 victoires, 17 défaites soit 79% de victoires.

·    Six titres : Dubaï, Indian Wells, Charleston, Bruxelles, Copenhague, New Haven

·    Deux finales : Doha et Stuttgart

·    Deux demi-finale de Grand Chelem (Open d'Australie, US Open)

·    Numéro 1 mondiale (depuis octobre 2010) avec 115 points d'avance sur Petra Kvitova (numéro deux)    


Article réalisé par Baptiste Duprat | Images : Site officiel de Caroline Wozniacki et Site Officiel Roland-Garros

commentaires

Haut de page