Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bafétimbi Gomis, dans la cour des grands

par Jérémy Bazin 8 Décembre 2011, 13:52 OL Inside

Il était en manque de réussite, en mal de buts depuis près de deux mois. Bafétimbi Gomis a mis fin mercredi soir à cette très longue période de disette, et de quelle manière ! Auteur d’un quadruplé, le Français est entré dans l’histoire de la Ligue des Champions.

http://www.11freunde.de/img/artikel/146841_huge.jpg
Si Rémi Garde n’avait pas décidé de laisser quelques joueurs au repos, Bafétimbi Gomis n’aurait sans doute pas commencé le match. Lisandro, Ederson sur le banc et Bastos forfait, Gomis a retrouvé son efficacité devant le but qu’il a eu durant les deux premiers mois de l’exercice 2011-2012. Il y a des soirs ou tout sourit, cette soirée du mercredi 7 décembre, le numéro 18 de l’OL n’est pas prêt de l’oublier. La rencontre a réellement été lancé pour lui peu avant la demi-heure de jeu, lorsqu’il a provoqué la faute entraînant l’expulsion de Jerko Leko : "Avant le carton rouge, ils n'avaient pas peur d'attaquer, déclare-t-il au micro de l’UEFA. On manquait de percussion devant. Malheureusement pour eux, le carton rouge nous a mis dans une position favorable, alors à la mi-temps, on n'avait pas peur." Pourtant c’est bien Zagreb à dix contre onze qui ouvre le score à la 40e minute et ce malgré deux arrêts incroyables d’Hugo Lloris. Les derniers espoirs lyonnais sont en train de s’éteindre. Du moins jusqu’à ce que Bafé Gomis commence son festival. Sur  un centre contré d’Aly Cissokho, l’international français poussait le ballon au fond. 1-1 à la pause.

Et l’attaquant de pointe commençait la seconde période tambour battant. A peine dix minutes de jeu et il avait déjà récidivé deux fois, deux fois sur des centres parfaits venus de la gauche. Et quand une bonne balle arrivait de la droite, Gomis tentait un ciseau, qui terminait sur le  poteau. Ce n’était que partie remise parce que dans la foulée il était encore parfaitement placé en retrait pour catapulter le ballon au fond des filets. Quadruplé ! Lui qui n’avait plus marqué depuis un match contre Nancy en Ligue 1 a rattrapé le temps perdu. Pourtant il ne cherchait pas à se mettre en avant à la fin du match : ‘’J'ai joué à mon meilleur poste, précisait Bafé Gomis sur Canal + après l'exploit des Gones. On était en supériorité numérique, donc j'ai eu pas mal d'espaces et j'ai bénéficié de formidables centres de mes coéquipiers. J'ai juste eu à m'appliquer".

En tout cas avec ce quadruplé, il entre dans le cercle très fermé des joueurs ayant réussis cet exploit : Marco Van Basten, Dado Prso, Pippo Inzaghi, Ruud Van Nistelrooy, Andrei Schevchenko et Lionel Messi. Mieux même, en inscrivant trois buts entre les 45e et 52e minutes du match, Gomis est entré un peu plus dans l'histoire de la Ligue des champions puisque ce triplé est le plus rapide jamais réalisé dans la compétition.

Article réalisé par Jérémy Bazin l Image : Icon Sport

commentaires

Haut de page