Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baromètre de la Ligue 1 : Bilan de mi-saison (3/4)

par Aurélien Maubert 29 Décembre 2011, 11:00 Ligue 1

Retour sur les grands enseignements de cette première partie de saison : en quatre épisodes les rédacteurs Ligue 1 de Culture Sport vous livrent leurs ressentis sur notre championnat. Au programme : lutte pour le titre, l'Europe, le maintien...

 

  Les « faux-départs »  

 
gillot-afp.jpg

Le cas bordelais

Bordeaux possède un bon fond de jeu, une bonne construction et une bonne philosophie « made in Gillot ». Malheureusement en début de saison il manquait cruellement un « tueur » devant le but. De plus la défense était vraiment trop fébrile pour assurer de bons résultats. Incapable de gagner à domicile avant la victoire contre Caen le 26 novembre (6 nuls et 1 défaite), la question du maintien se posait. Mais depuis quelques temps, en resserrant sa défense et en retrouvant de la réussite offensive via Gouffran et le jeune Diabaté, les Girondins ont rassuré leur supporter. A l’exception de Nice et Dijon ils n’ont pas perdu contre des concurrents au maintien mais dans le même temps ils n’ont également gagné qu’un seul match contre les huit premiers du classement. Les partenaires de Carrasso sont donc logiquement à leur place au milieu de tableau (dixième).

 

Le cas marseillais

ayew-afp.jpgSixième avec quatre défaites, à cinq longueurs de la Champion’s League, si l’on rajoute la qualification en huitième de finale de Ligue des Champions le bilan marseillais est plutôt positif. Oui mais il aurait été ultra positif si les Olympiens ne se trainaient pas comme boulet leur début de saison calamiteux. Oui c’est le mot car l’OM de Deschamps a touché le fond un soir de septembre, à la suite d’un match à Gerland perdu 2-0. L’équipe venait d’enchainer trois défaites de suite, se retrouvait dernière au classement sans avoir décroché le moindre succès en championnat. Jouant mieux que la saison dernière mais laissant trainer des points bêtement en route comme contre Sochaux, Auxerre, Brest et Rennes, Marseille était méconnaissable, laissant sa force mentale au vestiaire alors qu’elle constituait son atout majeur les saisons précédentes. Paradoxalement les premières victoires sont venues alors que le niveau de jeu baissait (Evian, Ajaccio…). Engrangeant de la confiance les partenaires de Mandanda sont partis dans une remontée folle. Le président Labrune avait fixé aux joueurs une mission qui paraissait impossible avant le match contre Ajaccio : ramener sept victoires d’ici la trêve. Sous l’impulsion d’un André Ayew incroyable de constance et d’envie, les joueurs marseillais ont accepté ce défi. Les buts de Rémy, les coups d’éclats et passes décisives de Valbuena, les éclosions d’Amalfitano et de N’Koulou ainsi que le retour de M’Bia ont permis cette ascension folle au classement. Sept victoires, quinze places gagnées : mission accomplie dirait un certain Ethan Hunt.

 

Article réalisé par Aurélien Maubert l Images : AFP

commentaires

Haut de page