Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bundesliga (J15) : « Robbery », le Bayern leur dit merci !

par Paul Arrivé 6 Décembre 2011, 15:00 Petit tour d'Europe

Au programme de cette quinzième journée de la Bundesliga : le duel des Borussia au sommet du championnat, le retour de « Robbery » et du HSV, le VfL Wolfsburg qui ne s'en sort pas et l'oeil d'Hambourg.


http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/football/diaporamas/le-week-end-europeen-en-images59/dortmund-lewandowski/12157935-1-fre-FR/Dortmund-Lewandowski_full_diapos_large.jpg

Les enseignements du week-end

Grâce à sa victoire (4-1) face au Werder Brême, combinée au match nul entre les deux Borussia (1-1), le Bayern Munich a repris les rênes de la Bundesliga, et avec la manière (voir le « Joueur du week-end »). Le Borussia Dortmund est deuxième, M'Gladbach troisième (voir « l'Évènement du week-end »). Le Werder Brême perd une place et se retrouve désormais cinquième. C'est Schalke 04 qui s'intercale à la quatrième place en battant (3-1) la lanterne rouge Augsbourg, grâce à Huntelaar et Raul notamment. Le Bayer Leverkusen, dauphin de Dortmund l'an passé, est sixième après sa victoire (2-0 face à Hoffenheim).

Dans le bas du classement le Hambourg SV profite des nombreux matchs nuls (cinq en tout) pour remonter à la onzième place grâce à sa victoire (2-0) face au FC Nuremberg (voir le « Top du week-end »). En effet, le VfL Wolfsburg et le FSV Mayence 05 se sont quittés dos à dos (2-2, voir le « Flop du week-end »), tout comme le FC Kaiserslautern face au Herta Berlin (1-1) et le SC Fribourg, qui reste cependant scotché à la zone de relégation, contre Hanovre 96 (1-1).

 

L'évènement du week-end : La lutte pour la première place

L'évènement de ce week-end en Allemagne, c'était la lutte entre les deux Borussia et le Bayern Munich pour le fauteuil de leader. Une lutte qui a tenu toutes ses promesses dans deux matchs de haut niveau entre les quatre premiers du championnat. Le Borussia M'Gladbach privé de Marco Reus, deuxième, recevait le leader Dortmund, alors que dans le même temps le Bayern Munich, troisième après sa défaite à Mayence la semaine dernière, accueillait son poursuivant Brêmois. Les calculs étaient simples : si l'un des deux Borussia s'imposait, il prenait seul la tête du classement. Dans le cas où ils se neutralisaient, le Bayern devait s'imposer pour reprendre cette place.

Et à ce petit jeu c'est le Bayern qui l'a emporté. Grâce au retour du duo Ribery-Robben, les Munichois se sont imposés (4-1), non sans difficulté, en faisant la différence dans les vingt dernières minutes de la rencontre. Le Borussia Dortmund et le Borussia M'Gladbach se sont quant à eux quittés sur un nul (1-1) au terme d'une rencontre d'une très grosse intensité. Robert Lewandowski avait inscrit son premier but de la saison à l'extérieur d'une belle tête (39e), avant que Mike Hanke n'égalise en deuxième période. Les joueurs du BVB peuvent cependant nourrir quelques regrets au vu de la maitrise dont ils faisaient preuve avant l'égalisation de M'Gladbach.

Le Bayern repasse donc leader de Bundesliga devant les deux Borussia. Mais après les performances de ce trio de tête lors du week-end, on peut penser que le chassé-croisé ne fait que commencer...

 
http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/football/diaporamas/le-week-end-europeen-en-images59/ribery/12156516-1-fre-FR/Ribery_full_diapos_large.jpg

L'homme du week-end : « Robbery »

L'homme du week-end est cette semaine un duo. Et un duo bien connu des observateurs du ballon rond puisqu'il s'agit du fameux « Robbery » : Arjen Robben et Franck Ribery, les deux flèches des ailes du Bayern Munich.

Le premier commençait pourtant son match face au Werder Brême sur le banc, la faute à des blessures récurrentes (pubalgie, blessure à la cuisse gauche). Mais le second, si transparent avec l'Équipe de France, éclaboussait le terrain par sa classe balle au pied. Percutant, précis, altruiste, il ouvrait même le score pour le Bayern d'une splendide frappe de l'entrée de la surface (22e). Mais le Bayern ne va pas bien, et à la soixantième minute, moment choisi par Jupp Heynckes pour faire rentrer Robben, le score est alors de un partout. Pas pour longtemps. Neuf petites minutes plus tard, Thomas Müller provoque un pénalty que le Hollandais se charge de transformer sans coup férir. Il en inscrira même un second quinze minutes plus tard, obtenu cette fois par... Franck Ribery. Entre temps, ce dernier avait jailli après un dribble un peu long de Mario Gomez sur le portier brêmois Sebastian Mielitz, pour pousser le ballon dans les buts vides. Deux doublés donc pour deux des chouchous du public de l'Allianz Arena, qui n'a pas manqué de féliciter comme il fallait « Kaiser Franck » d'une belle ovation à sa sortie. Grâce à « Robbery », le Bayern reprend la tête du classement et peut voir venir l'avenir avec confiance si le duo réitère ce genre de performance tous les week-end.

 

Le top du week-end

Le top du week-end, c'est le « come-back » du Hambourg SV. Pillé à l'inter-saison de Van Nistelrooy,  Trochowski, Pitroipa ou encore Elia, bon dernier de Bundesliga avec quatre petits points seulement au soir de la huitième journée de championnat, le sextuple champion d'Allemagne était alors en grand danger. Pourtant, le club est invaincu depuis, avec quatre victoires pour autant de matchs nuls. Une série qui coïncide avec l'arrivée de Thorsten Fink en provenance du FC Bâle à la tête de l'équipe et qui s'est prolongée ce week-end avec une victoire (2-0) face au FC Nuremberg, un concurrent direct pour le maintien. Car c'est bel et bien devenu l'objectif principal du seul club qui n'est jamais descendu en Bundesliga 2.

Grâce à ce succès le HSV est désormais onzième et respire un peu mieux avant deux matchs cruciaux pour s'éloigner un peu plus de la zone rouge, face à Mayence et Augsbourg.

 

Le flop du week-end : Le VfL Wolfsburg

Champion d'Allemagne pour la première fois de son histoire en 2009, le VfL Wolfsburg est désormais un club en péril. Quinzième du championnat la saison passée, le club entrainé par Felix Magath patauge de nouveau cette année dans la deuxième moitié du classement. Défaits la semaine dernière (2-0) chez la lanterne rouge Augsbourg, les coéquipiers de Salihamidzic se devaient de redresser la barre à domicile face à un concurrent direct pour le maintien, Mayence. Et à la soixante-huitième minute de la partie, tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes : Wolfsburg mène (2-0) grâce à Mario Mandzukic et un but de Kirchhoff contre son camp, et maitrise la situation face à une décevante équipe de Mayence, tombeur du Bayern Munich le week-end dernier. Mais une minute plus tard, Ivanschitz est fauché dans la surface par Diego Benaglio, gardien de Wolfsburg, et transforme lui même le pénalty pour son équipe. Les verts et blanc sont alors complétement désorientés, subissent, et encaissent rapidement un deuxième but par Chupo Moting (81e). Pire encore, Makoto Hasebe prend deux jaunes en neuf minutes et laisse ses coéquipiers en infériorité numérique pendant cinq minutes. Un handicap qui n'aura heureusement pas de conséquences plus graves (score final : 2-2).

Avec ces deux points de perdus, Wolfsburg est treizième de Bundesliga et ne possède que trois points d'avance sur le FC Kaiserslautern, actuellement en position de barragiste.

 

L'oeil d'Hambourg (par C.Bente, à Hambourg)

Personne ne croit encore réellement que Mönchengladbach puisse rester à une place qualificative pour la Ligue des Champions sur le long terme. En effet, il leur a fallu un peu de chance pour éviter de perdre contre l'autre Borussia. Mais ce fut un très bon match, un beau combat et une belle combinaison sur leur but permit à M'gladbach – et son coach – d'obtenir un résultat mérité.

Je ne me rappelle pas d'un entraineur ayant redressé la situation d'une équipe comme l'a fait Lucien Favre durant les dix derniers mois (peut-être Laurent Blanc ?!).

Et, vraiment, personne ne croit en M'Gladbach ? Si, Joachim Löw, sélectionneur de la Nationalmannschaft. Il affirme que l'équipe montre une belle maitrise tactique et une telle flexibilité en attaque qu'elle jouera un vrai rôle durant toute la saison de Bundesliga.

Ps : Fribourg a cette fois marqué le but du un partout à 20 minutes de la fin.

 

Article réalisé par Paul Arrivé l Images : Panoramic

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page