Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bundesliga (J16) : Le Bayern reprend le large

par Paul Arrivé 13 Décembre 2011, 21:28 Petit tour d'Europe

 

Au programme de cette seizième journée de la Bundesliga : des doublés en pagaille, la victoire d'Augsbourg face à M'Gladbach, le Bayern qui reprend trois points d'avance en tête du championnat, le but de Sahan à Dortmund, Wolfsburg sans défense et l'oeil d'Hambourg.

 
http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/football/diaporamas/le-week-end-europeen-en-images60/stuttgart-bayern-joie/12195993-2-fre-FR/Stuttgart-Bayern-joie_full_diapos_large.jpg

Les enseignements du week-end

C'était la journée du doublé ce week-end en Allemagne ! En effet, pas moins de quatre attaquants ont réussi à inscrire deux buts au cours d'un même match : Ibisevic pour Hoffenheim à Nuremberg (2-0) qui se retrouve désormais en position de barragiste, Clemens et Podolski pour Cologne face à Fribourg (4-0), qui devient avec cette défaite la nouvelle lanterne rouge de Bundesliga, et Gomez pour le Bayern Munich à Stuttgart (2-1). Ce dernier n'avait plus marqué depuis la douzième journée, autant dire une éternité... Il permet à son équipe, bien aidée par un arbitrage très sévère sur l'expulsion du latéral gauche de Stuttgart, Molinaro, dès la trentième minute, de consolider sa place de leader. Et ce grâce à la défaite surprise de M'Gladbach à Augsbourg (1-0, voir « Évènement du week-end ») et le match nul du Borussia Dortmund sur ses terres face à Kaiserslautern (1-1), qui relègue les borussen à trois points du Bayern. Dans le haut du tableau toujours, Schalke 04 s'impose à Berlin (2-1) et grimpe sur le podium, juste derrière Dortmund et un point devant M'Gladbach. Le Werder Brême est toujours cinquième, malgré sa victoire écrasante face à Wolfsburg (4-1).

Dans les deux dernières rencontres, Mayence et Hambourg ainsi que Hanovre et le Bayer Leverkusen se sont séparés sur un score nul et vierge.

 

L’évènement du week-end : La victoire d'Augsbourg face au Borussia M'Gladbach

L'évènement de ce week-end, c'est bien la victoire surprise d'Augsbourg face au Borussia M'Gladbach. Avant cette rencontre, Augsbourg est bon dernier de la Bundesliga depuis sa défaite face au Bayern Munich lors de la douzième journée, et n'a gagné qu'un seul match à domicile, face à Wolfsburg... Les dirigeants du club ne demandent qu'une chose : limiter la casse avant le mercato pour effectuer quelques changements. De son côté M'Gladbach, bien que toujours privé de Marco Reus qui pourrait d'ailleurs rejoindre le Bayern Munich lors de ce même mercato, est troisième du championnat et sort d'un bon match nul face au Borussia Dortmund. Rien ne laisse alors présager une contre-performance des joueurs de Lucien Favre.

Pourtant dans ce match relativement fermé, c'est Augsbourg qui va trouver l'ouverture avec un peu de chance à la cinquante-et-unième minute de la partie, quand Jan-Ingwer Callsen-Bracker catapulte alors un coup-franc en direction du mur, qui détourne le ballon dans les filets d'un Ter-Stegen impuissant.

Augsbourg va garder précieusement son avantage jusqu'au bout, pour enfin quitter la place de lanterne rouge. La progression est lente (dix-septième) mais les joueurs de Jos Luhukay ne sont désormais plus qu'à un point de Kaiserslautern, premier non-relégable. Et la casse semble d'ores et déjà limitée. De son côté M'Gladbach peut regretter d'avoir perdu des points chez l'ex-lanterne rouge. Le club perd une place et se retrouve quatrième, à quatre points du leader munichois.

 

L’homme du week-end : Kevin Trapp et ses poteaux

Le gardien de Kaiserslautern avait été mon premier flop cette année, et cette citation dans une catégorie un peu moins péjorative est amplement mérité. Si son équipe a accroché le nul (1-1) sur la pelouse du Borussia Dortmund, c'est en grande partie grâce à lui et ses poteaux (ainsi qu'au but exceptionnel d'Olcay Sahan, voir le « Top du week-end »). Si il ne pouvait rien sur la frappe croisée de Shinji Kagawa en première mi-temps (vingt-septième), la journée avait pourtant déjà bien commencé pour lui dès la treizième minute, quand Robert Lewandowski envoyait un joli ciseau aux six mètres sur sa barre transversale. Et elle n'avait pas finie de trembler. Impeccable dans ses prises de balles sur les nombreux ballons aériens et coup-franc de Dortmund, il était de nouveau suppléé par son poteau (soixante-douzième) sur une tête lobée d'Hümmels, puis se montrait décisif devant Lewandowski (soixante-trizième), absolument seul aux six mètres. Sa barre allait le sauver une dernière fois dix minutes plus tard, repoussant une frappe de Götze des vingt-cinq mètres.

Grâce à sa baraka, mais aussi à sa performance dans les airs et devant l'attaquant polonais de Dortmund, le jeune gardien (vingt-et-un ans) de Kaiserslautern permet à son équipe de gagner un point capital pour le maintien.

 

Le top du week-end : Le but de Olcay Sahan

Cette fois ci le top du week-end est un but, celui de Olcay Sahan avec le FC Kaiserslautern sur la pelouse du Borussia Dortmund. Kaiserslautern est mené (1-0) par les champions d'Allemagne en titre quand, à l'heure de jeu, Christian Tiffert tente une longue ouverture vers Sahan. Devancé in extremis de la tête par Piszczek, il reprend alors le ballon de volée, en pivot, du gauche et depuis l'entrée de la surface. La trajectoire lobée du ballon lui fait finir sa course dans le petit filet opposé de Roman Weidenfeller.

Un but aussi splendide qu'important dans la course au maintien pour Kaiserslautern (quinzième au classement), qui tiendra le score jusqu'au coup de sifflet final (1-1).

 

http://bc02.rp-online.de/polopoly_fs/augsburgs-midfielder-daniel-baier-l-and-1.2635194.1323529770!/httpImage/3293993625.jpg_gen/derivatives/rpo32_457/3293993625.jpgLe flop du WE : La défense de Wolfsburg

Le flop du week-end c'est de nouveau le VfL Wolfsburg et notamment sa défense « passoire » ou « gruyère », c'est selon, sur le terrain du Werder Brême (4-1).

J'en avais déjà parlé la semaine dernière, Wolfsburg va mal. Très mal. Abonné aux dernières places du classement, incapable de tenir une avance de deux buts à domicile, le club champion d'Allemagne en 2009 n'a que trois petits points d'avance sur le premier non-relégable. Le déplacement de ce week-end s'annonçait donc périlleux chez le cinquième du classement, mais les joueurs de Brême venaient de se prendre une petite correction à Munich (4-1). De quoi espérer pour Wolfsburg. Pourtant, si l'attaque ne s'est pas montrée si ridicule que ça, la défense s'est fait corriger par les attaquants de Brême, qui donnaient l'impression se balader dans le dos de Chris (qui ferait la paire avec son compatriote lyonnais) ou Thoelke. Pire encore, sans la maladresse d'Arnautovic, Benaglio aurait pu aller chercher le ballon au fond de ses filets au moins une fois de plus.

Wolfsburg est désormais la deuxième plus mauvaise défense du championnat avec trente-quatre buts encaissés en seize journées, soit un ratio de 2,1 buts par match (!). Ils ne sont devancés dans ce classement que par Fribourg, la nouvelle lanterne rouge. Si les joueurs de Felix Magath doivent inscrire trois buts à chaque rencontre pour marquer des points, le maintien sera un objectif compliqué à atteindre.

 

L'oeil d'Hambourg (par C.Bente, à Hambourg)

Mais que se passe-t-il avec Wolfsburg ? C'est une équipe qui joue moins bien à chaque week-end... En plus de ça Brême a eu plutôt pitié de son adversaire en ne gagnant « que » 4-1. Wolfsburg n'avait aucune motivation ni inspiration, une chose pourtant peu habituelle pour les équipes gérées par Felix Magath. D'habitude la question qui se pose maintenant est : que va-t-il se passer pour le coach ? Mais il semblerait que les choses ne se passent pas ainsi à Wolfsburg avec Magath. Au lieu de cela, le mercato d'hiver arrive et ce n'est pas le coach qui va changer en 2012 mais la moitié de l'équipe ! D'ailleurs Felix Magath a analysé le match avec un sourire sur son visage, comme pour signifier : je n'ai aucun doute là dessus.

A l'inverse un autre coach – pourtant bien plus en réussite en ce moment – semble être en train de perdre sa confiance. Jupp Heynckes, ancien attaquant de classe mondiale a fait fort : à dix minutes du terme de la rencontre face à Stuttgart, Munich mène 2-1 à onze contre dix, et Heynckes remplace Ribery, Robben et Müller par... trois défenseurs purs.

 

Article réalisé parPaul Arrivé l Images : AFP/Panoramic

 

commentaires

Haut de page