Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Champion’s League : 90 minutes pour tout changer … (2/2)

par Jérémy Lévy 8 Décembre 2011, 17:00 Ligue des Champions & Europa

Entre surprises et désillusions, Culture Sport revient avec vous et pour vous sur la dernière journée de Champion’s League. Au programme la qualification inespérée de l’Olympique Lyonnais ou encore les éliminations des Manchester. 

 

L'OL, c'est irréel ! 

Irréel... C’est bien ça le problème. La joie, le doute. L’émotion, l’incompréhension. Aujourd’hui, à l’heure où je vous écris, je ne sais pas sur quelle chaise m’asseoir. Comme le dit si bien l’expression, « avoir le cul entre deux chaises ». Je m’explique. Il est sans doute inutile de vous rappeler l’exploit, et le mot est faible, de l’Olympique Lyonnais hier soir.


http://s.olweb.fr/ol/image/phototheque/g/134/26706.jpg

 

Vainqueur 7-1 au Dinamo Zagreb et bénéficiant de la défaite 3-0 de l’Ajax Amsterdam contre le Real Madrid, les lyonnais se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de cette édition 2011-2012. L’affaire semblait pourtant impossible. Certains vous diront que dans le foot, rien n’est impossible. Et hier soir, nous en avons eu la preuve.

Mais le problème n’est  pas là. Certains journaux espagnols accuseraient l’Olympique Lyonnais et le Dinamo Zagreb d’avoir été complices. Ajoutez l’éventuelle complicité avec les arbitres du match opposant Ajax et Real et ce sont tous les médias qui s’affolent. Le débat pourrait être long, très long, trop long certainement. Les accusations ? Deux buts refusés à l’Ajax pour des positions de hors-jeu inexistantes. Mais les médias vont bien plus loin, et comme des images parlent plus que des mots, voici une image du supposé clin d’œil d’un défenseur croate à Gomis à la suite du cinquième but.

 

D’un autre côté, il est peut être intéressant de regarder les statistiques du club croate avant la rencontre. Aucune victoire, aucun nul soit cinq défaites sur cinq rencontres. Deux petits buts inscrits pour quinze encaissés. Sur leurs deux dernières rencontres, le Dinamo Zagreb c’est une défaite 4-0 face à l’Ajax et un 6-2 face au Real. C’est, entre autres pour ces raisons, que l’on peut se demander si oui ou non on doit se poser des questions. Comme il se dit souvent : « Wait & See ».

 

Mais nous, nous ne sommes pas là pour accuser qui que ce soit. Oublions ces préjudices et revenons-en au match. Menés 1-0, l’OL a su rebondir rapidement avec Gomis (45’) avant de rejoindre les vestiaires. Dans le même temps, l’Ajax voyait le Real faire la course en tête (0-2). Vous l’aurez compris, c’est bel et bien en seconde période que tout s’est joué. En supériorité numérique suite à l’exclusion prématurée de Leko (29’), les coéquipiers de « Bafé » Gomis, auteur d’un quadruplé, ont déroulé. Au final, l’OL s’impose 7 buts à 1. Dans l’autre rencontre du groupe, Callejon s’adjugeait même un doublé pour offrir le 3-0 à son équipe.

 

C’est peut être irréel, ca semblait peut être impossible mais ils l’ont fait. L’OL est en huitièmes.

 

Qualifiés : Real Madrid, Olympique Lyonnais / Europa League : Ajax Amsterdam  

 

Pour United, ça fait Bâle

http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/football/diaporamas/la-6e-journee-en-images3/frei/12176743-1-fre-FR/frei_full_diapos_large.jpg

Ils leur suffisaient d’un seul petit point pour accéder aux huitièmes de finale. Un seul petit point face aux suisses du FC Bâle. Et pourtant… Amenés par un très bon Shaqiri, les suisses ont accueillis à froid cette équipe de Manchester. 1-0 après neufs petites minutes de jeu (Streller), le FCB s’est même permis le luxe de doubler la mise par Alexander Frei (84’, 2-0). La réduction du score de Jones (89’) ne changera rien. Le FC Bâle, en plus d’éliminer l’ogre qu’est Manchester United, s’est qualifié pour la phase finale de la Champion’s League.

En difficulté en championnat, incapable de suivre le rythme effréné de son rival Manchester City, et désormais relégué en Europa League, l’année s’annonce compliquée pour les joueurs de Sir Alex Ferguson … La crise n’est pas bien loin.

 

 

Premier du groupe, les portugais de Benfica, victorieux de l’Otelul Galati (1-0), conserve leur première place.

 

Qualifiés : Benfica, FC Bâle / Europa League : Manchester United

 

City, lui, Naples-U d’espoir

http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/football/diaporamas/la-6e-journee-en-images3/aguero/12176099-1-fre-FR/aguero_full_diapos_large.jpg

Les « Citizeens » n’avaient eux par contre, pas leur destin en main. Pour faire court, les coéquipiers de Nasri se devaient de l’emporter et dans le même temps, espérer une défaillance de Naples à Villareal. Face à une équipe « bis » du Bayern Munich, David Silva, auteur du premier but, et les siens, ont fait le boulot (2-0). Mais les regards étaient surtout portés sur l’évolution du score à Villareal.

Alors que Yaya Touré inscrivait le 2-0 (52’), Naples de son côté, n’offrait rien de rassurant. Crispés par l’enjeu, transparents dans le jeu, les italiens ne parvenaient pas à se libérer. Il aura fallu attendre l’heure de jeu, et une frappe d’Inler (65’) pour voir Naples et tout San Paolo exploser. Dix minutes plus tard, Hamsik reprenait tranquillement un corner en poussant, dans le but vide, le cuir. Villareal 0 Naples 2.

Les scores ne changeront pas. Malgré sa victoire aux dépends des bavarois, Manchester City est, tout comme United, envoyé en Europa League. De son côté, Naples, auteur d’un joli parcours européens accompagnera le Bayern Munich en huitièmes de finale.

 

Qualifiés : Bayern Munich, Naples / Europa League : Manchester City

 

Lille devra attendre

http://www.madeinfoot.com/img/photos/ligue-des-champions/2011/zoom/moussa-sow-07-12-2011-lille---trabzonspor-champions-league-20111208080927-3601.jpg

Incapable de s’imposer devant Trabzonspor (0-0), le LOSC voit tout espoir de jouer une coupe d’Europe s’envoler. Dominateur de la première à la dernière minute, les lillois n’auront pas réussi à percer les filets. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé : 14 tirs, 10 corners, 62 % de possession de balle. Et ce match nul n’aura, au final, arrangé personne.

Vainqueur de l’Inter Milan dans les toutes dernières secondes grâce à un but de Berezutski (86’), c’est bel et bien le CSKA Moscou qui rejoindra, son adversaire du soir, en huitièmes de finale.

Petite consolation pour les turcs de Trabzonspor qui jouera l’Europa League. Pour Lille, le rêve européen s’arrête la. Malgré un Heden Hazard étincelant, les lillois payent leur mauvais début. Rendez-vous, on l’espère, l’année prochaine.

 

Qualifiés : Inter Milan, CSKA Moscou / Europa League : Trabzonspor

 

TOP/FLOP

On a aimé : La qualification surprise du FC Bâle. Le record de « Bafé » Gomis qui a inscrit hier soir, le triplé le plus rapide de l’histoire de la Ligue des Champions (7 minutes top chrono).

On a moins aimé : Les polémiques sur Zagreb-OL. L’élimination du LOSC.

 

Rendez-vous le 16 décembre pour le tirage aux sorts des huitièmes de finale.

 

Article réalisé par Jérémy Lévy l Images : Panoramic 

commentaires

Haut de page