Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coupe du Roi : Le Real n'y arrivera jamais !

par Emilien Gomez 20 Janvier 2012, 19:32 Petit tour d'Europe

Au terme d'une partie qu'il aura presque maîtrisée de bout en bout, le Barça s'impose deux buts à un face à son rival madrilène et prend ainsi une sérieuse option sur la qualification pour les demies . Plus que le résultat, c'est la nouvelle copie désolante rendue par le « boucher » Pepe qui fait désordre. Et ce même à Madrid...

http://www.sudouest.fr/images/2012/01/19/messi-et-les-blaugrana-sont-toujours-invaincus-a-bernabeu_634102_460x306.jpg
« Le football est un sport simple : 22 hommes poursuivent un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent ». Cette phrase mythique, prononcée par l'ancien international anglais Gary Lineker après la défaite de l'Angleterre face à la Mannschaft en demi-finale de la Coupe du Monde 1990, est parfaitement adaptée aux problèmes posés par les joueurs de Guardiola au concurrent honni du Real Madrid. A chaque fois qu'ils se rencontrent, il n'y a rien à faire, c'est Barcelone qui l'emporte. En sept déplacements à Santiago Bernabeu toutes compétitions confondues, les Blaugrana ne s'y sont en effet jamais inclinés, gagnant à cinq reprises – la dernière victoire en date, le 10 décembre dernier (1-3) – et ne concédant que deux petits nuls. L'antre madrilène s'avère donc être une forteresse imprenable pour les Merengue...Un comble pour une équipe qui enchaîne les résultats impressionnants depuis le début de saison et qui semble être le nouveau grand favori de la Liga 2012.

Le Barça supérieur en confrontation direct
Le souci pour les hommes de Mourinho c'est que, malgré une multitude de mises en place tactiques essayées, les mauvais résultats face aux catalans s'enchaînent. La rencontre de mercredi soir en match aller des quarts de finale de la Coupe du Roi n'a pas dérogé à la règle. Gênée par la mise à l'écart (plus ou moins volontaire) de certains cadres – Di Maria et Ozil en tête – et malgré l'ouverture du score d'un Cristiano Ronaldo enfin actif au cours d'un clasico (11ème), la formation madrilène a une nouvelle fois subi la loi des barcelonais. Ces derniers ont déroulé leur jeu léché fait de passes courtes et de déplacements d'une ligne blanche à l'autre du rectangle vert. Prenez les chiffres à la fin de la partie : entre les 73 à 27% de possession de balle, les neuf tirs à quatre ou encore les huit corners à un en faveur du Barça, les supporters madrilènes ont de quoi avoir le tournis. Cette domination catalane, lentement mais surement mise en action, n'a été réellement validée qu'en seconde période. Tout d'abord sur un but de Puyol (47ème), bizarrement oublié par son adversaire direct Pepe, et un second but d'Eric Abidal (76ème) qui marquait à cette occasion son deuxième but barcelonais, après celui inscrit à Bilbao la saison passée, c'était déjà en Coupe du Roi...

Marca réclame une lourde sanction à l'encontre de Pepe
Outre le résultat, c'est justement la prestation pour le moins remarquée de Pepe qui a indigné l'Espagne toute entière. L'affaire a particulièrement fait jaser, et ce, jusque dans les couloirs du pourtant très « pro-Real » quotidien sportif Marca. Faisant fi des nombreuses rancoeurs et rivalités apparues lors des innombrables duels Real-Barca ou Barça-Real de la saison dernière, le journal madrilène a violemment critiqué l'attitude nauséabonde du défenseur portugais. Coupable entre autres, d'une simulation après un duel l'opposant à Cesc Fabregas et surtout d'avoir marché volontairement sur la main de Lionel Messi, l'international lusitanien n'en est pas à son coup d'essai. En 2009 déjà, il s'était acharné sur Javier Casquero - à l'époque joueur de Getafe - en lui assénant plusieurs coups de pied rageurs dans le dos. Incontrôlable, Pepe n'avait pu être évacué du terrain que par plusieurs de ses coéquipiers. L'histoire avait défrayé la chronique dans la péninsule ibérique et Pepe avait finalement écopé de dix matches de suspension de la part de la Ligue de football espagnole. Aucune sanction sportive n'avait cependant été prononcée par la direction du club madrilène qui cette fois-ci n'en restera certainement pas là. Il se murmure en effet que Mourinho, enfin offusqué par le comportement de son joueur et compatriote, pourrait le sanctionner en le privant des quinze prochains jours de compétition. Une bien maigre consolation pour Marca qui demande la vente pure et simple du joueur portugais dès le mercato hivernal. Affaire à suivre...


Article réalisé par Emilien Gomez
Crédit Photo : EFE

commentaires

Haut de page