Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coupes : Lyon, double chance ou double peine ?

par Aurélien Maubert 13 Avril 2012, 18:30 FOOTBALL

Facile vainqueur du Gazélec d’Ajaccio 4-0 en demi-finale de Coupe de France, Lyon va retrouver un autre club de National au Stade de France le samedi 28 avril : Quevilly. En effet les Normands ont éliminé Rennes 2-1 pour le plus grand bonheur de ses supporters. Avant cela une autre finale se profile pour les Lyonnais : celle de la Coupe de la Ligue ce samedi contre l’OM. Deux chances d’obtenir un trophée mais aussi deux risques de se planter…

 
Coupe_de_France_Lyon_voit_double_en_coupes_Aja.jpg.jpg

A la recherche d’un titre

Lyon est champion. Cette phrase fait partie du passé pour le club de Jean-Michel Aulas. L’OL n’a plus rien gagné depuis ce fameux doublé Coupe-Championnat en 2008. On peut tout juste retenir une seconde place obtenue en championnat et une demi-finale de Ligue des Champions en 2010.  Après sept titres de champions de France d’affilées, atteindre presque quatre ans de disette commence à faire long… Disputer deux finales cette saison est donc une belle opportunité à saisir. En deux semaines les Gones pourront redonner le sourire à tout un club et toute une ville au moins une fois. Leur première chance aura lieu samedi face à Marseille en finale de la Coupe de la Ligue. Double tenant du titre, les Marseillais sont dans l’obligation de gagner pour sauver leur saison. Dos au mur qui des deux Olympiques ressentira le plus la pression au moment de fouler la pelouse du Stade de France ? Psychologiquement les Lyonnais semblent devant. Sur une série positive contrairement aux Marseillais, ils ont aussi l’avantage dans les confrontations entre les deux équipes cette saison (2-0 à Gerland et 2-2 au Vélodrome). Néanmoins les Phocéens auront peut-être la bonne idée de se réveiller au moment de défendre « leur » coupe. Ils sont en effet invaincus depuis deux ans et demi dans cette compétition. Quelques duels à distance auront un impact certain sur l’issue de la finale : celui des deux gardiens internationaux Lloris et Mandanda, des jeunes défenseurs prometteurs Lovren et N’Koulou et celui des deux buteurs français Gomis et Rémy.


Une Coupe qui leur tend les bras

Quelle que soit l’issue de cette première finale, les Rhodaniens auront une seconde chance. Ils joueront le samedi 28 avril en finale de la Coupe de France contre Quevilly, club de National. Un match qui pourra leur permettre de remporter un second trophée en cas de victoire contre Marseille le 14 ou de rafler un titre en cas d’échec. Lyon a déjà remporté quatre fois la coupe nationale (1964, 1967, 1973 et 2008) mais le président Aulas aimerait en avoir une seconde sous son ère, ce qui constituerait la première pour l’entraineur Garde. Professionnellement parlant la Coupe ne semble pas pouvoir leur échapper. Au premier regard ce n’est que le modeste Quevilly en face… La méfiance sera de mise néanmoins du côté lyonnais. Le club normand est un habitué des épopées de coupe et pour en arriver là ils ont déjà éliminé Angers, Marseille et Rennes. Les joueurs amateurs ont l’occasion unique de rattraper la défaite de leurs « ancêtres » de 1927, finalistes malheureux contre l’OM (défaite 3-0). Jusqu’à présent aucun club de troisième division n’a remporté la compétition mais deux sont déjà arrivés en finale avant Quevilly : Nîmes en 1996 (victoire 2-1 d’Auxerre qui réalisa le doublé) et Amiens en 2001 (victoire de Strasbourg 5-4 aux tirs aux buts, rélégué en Ligue 2 à l’issue de la saison).

 

Un doublé insolite

Si jamais les Lyonnais réussissent à négocier au mieux ces deux rendez-vous, ils pourraient réaliser un doublé Coupe de France/Coupe de la Ligue pour le moins insolite. La seule équipe à l’avoir réalisé en 1995 et 1998 se nomme Paris. Toutefois même si l’idée d’un doublé est réjouissante, tout perdre serait catastrophique pour des Lyonnais avides d’ajouter une voire deux lignes au palmarès du club. De plus bien qu’une défaite contre Marseille serait sans doute acceptée, une défaillance contre Quevilly leur vaudrait les foudres de leurs supporters, surtout l’année de la déconvenue de Nicosie…

 


Article réalisé par Aurélien Maubert
Crédit photos : AFP

commentaires

Haut de page