Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des prêts pour grandir et s'aguerrir

par Jérémy Bazin 30 Novembre 2011, 09:15 OL Inside

Pour ce dixième et dernier numéro des « pépites de l’OL », portrait des quelques jeunes joueurs prêtés cette saison par les septuples champions de France. Qu’ils jouent en Ligue 2, en National ou à l’étranger, tous un même objectif : progresser pour revenir plus fort à Lyon et tenter de s’y imposer, à l’image d’un Jérémy Pied passé par Metz et qui a maintenant du temps de jeu.


Reale, à Boulogne pour continuer de progresser
Enzo Reale, sans doute le plus talentueux des joueurs prêtés. Comparé aux plus grands dès son plus jeune âge, Reale a rapidement attiré les convoitises. Ce n’est pas rien quand les cadors européens viennent aux renseignements sur un jeune. Mais la volonté commune des dirigeants et d’Enzo, était et est toujours de voir grandir le joueur entre Rhône et Saône. Formé à l’Olympique Lyonnais, et né en 1991, il fait partie de la jeune génération lyonnaise sur laquelle compte s’appuyer les Gones dans un futur proche. Ses performances en équipe de France ont d’ailleurs donné raison au staff technique de Lyon qui plaçait de grands espoirs dans leur poulain. Reale a été sacré champion d’Europe des U19 en 2010 et a participé à la belle aventure des U20 l’été dernier en Colombie. À Lyon aussi il a déjà séduit en remportant les championnats amateurs 2009-2010 et 2010-2011 avec l’OL. Milieu relayeur, Francis Smerecki, le présente comme « très actif, et malin sur un terrain. C'est un bon compromis entre les côtés défensif et offensif de son poste. » Ne disposant que peu de temps de jeu à l’OL, il a pris la direction de Boulogne en fin de dernier mercato, en espérant s’y imposer pour revenir plus fort à Lyon. Un choix mûrement réfléchi : « Venir jouer en Ligue 2 dans un club ambitieux qui joue la montée, c'est une très bonne expérience pour moi. C'est, clairement, le choix le plus judicieux. Ils ont confiance en moi », déclarait-il à son arrivée dans les colonnes de La Voix du Nord. Après quinze journées, Reale a beaucoup joué, inscrit quelques buts, mais a dû, comme l’ensemble du club boulonnais, revoir ses ambitions à la baisse puisque c’est pour le moment le maintien qu’il joue…

Novillo a croisé Fofana

Nous sommes dans les dernières heures du marché des transferts. Lyon cherche en urgence un milieu défensif et a jeté son dévolu sur Gueida Fofana. Le joueur du Havre s’engagera le 31 août. Dans le même temps, Harry Novillo fera le chemin inverse en rejoignant la Normandie. À l’image de son ami Enzo Reale, lui aussi a préféré passer par la Ligue 2 en espérant marquer les esprits et retrouver dès la saison prochaine son club formateur : « Je suis dans une bonne équipe, une équipe de jeunes. Le coach n’a pas peur de me mettre en avant pour me faire jouer et gagner du temps de jeu. J’ai marqué mon premier but chez les professionnels. J’espère que ça me servira pour la suite », disait-il à FootMercato. Une découverte de la Ligue 2 positive donc, comme son début de saison plutôt réussi. Après avoir goûté à l’élite durant quelques minutes lors du dernier exercice, il rêve d’y refaire son apparition, mais cette fois plus longuement en août prochain. On se souviendra quand même qu’il a déjà fait trembler les filets avec l’OL, c’était lors d’une rencontre de préparation face au Celtic Glasgow en juillet 2010 (2-2).


Abenzoar, oublié les blessures en Bretagne

Loïc Abenzoar, formé à Lyon a signé un contrat pro à l’OL en 2009 pour son plus grand bonheur : « C’est à la fois l’aboutissement de la formation et un nouveau départ dans le monde du professionnalisme. Je suis heureux de la confiance qui m’est accordée par le club et je vais tout faire pour lui rendre », disait-il sur le site officiel du club. Sauf que depuis tout ne s’est pas forcément passé comme il pouvait l’espérer. Souvent blessé, il n’a jamais obtenu la confiance de Claude Puel, alors entraîneur des Gones, et a enchaîné les prêts. À Arles la saison passée, sans vraiment convaincre, à l’image de son équipe, et à Vannes depuis quelques mois. Un passage en National pour repartir de zéro presque. Quand les pépins physiques le laissent tranquilles, il réalise quelques bonnes prestations en Bretagne, mais à 22 ans, il doit encore travailler pour progresser !

Gorgelin et Defourny, gardiens d’avenir

À Lyon ce ne sont pas les gardiens qui manquent : Hugo Lloris, Rémy Vercoutre, Anthony Lopes, Jérémy Frick et maintenant Matthieu Valverde. Une très longue liste qui a poussé les dirigeants à prêter deux de leurs prometteurs portiers. Aujourd’hui, Mathieu Gorgelin est un titulaire incontestable dans les cages du Red Star, Théo Defourny garde lui les buts du Royal Antwerp en Belgique. Mathieu Gorgelin a une sélection en équipe de France espoirs, c’était en mars lors d'un match amical face à l'Espagne, pas un très bon souvenir. Defourny, à 19 ans, était lui très heureux de s’être engagé en faveur du club de deuxième division belge : « Même si les infrastructures sont différentes de celles de Tola Vologe,  je ne regrette pas mon choix et les premiers entraînements se sont plutôt bien passés. J’espère pouvoir jouer le plus régulièrement possible avec l’équipe fanion et que nous parvenions à remonter en première division. » Avant de revenir en France et se retrouver en concurrence avec… Mathieu Gorgelin ?

A lire aussi :
Maxime Gonalons, de l’enfer au paradis
Clément Grenier, le nouveau joyau lyonnais
Lovren et Koné, les deux inséparables
Les jeunes Lyonnais passent à l’attaque (1/2)
Les jeunes Lyonnais passent à l’attaque (2/2)
Fofana et Koné musclent le milieu lyonnais
La défense lyonnaise a de l’avenir (1/2)
La défense lyonnaise a de l’avenir (2/2)
Chez les jeunes, l’OL a de la réserve

Article réalisé par Jérémy Bazin l Images : IconSport, Le Progrès

commentaires

Haut de page