Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Diables Rouges : Le Brésil est encore loin !

par Laura Gilboux 3 Mars 2012, 19:00 CS BELGIQUE

Ca y est, les Diables Rouges ont entamé leur préparation pour les qualifications de la prochaine Coupe du monde, qui on l’espère, devraient nous mener au Brésil. Cependant, la route est encore très longue pour notre équipe nationale tant nos lacunes ont une nouvelle fois été flagrantes.  Contre la Grèce, nos joueurs n’ont guère brillé et nous ont livré un match très décevant, ce qui n’est pas pour nous rassurer.

 
bel-2.jpg

L’adversaire était de taille c’est vrai, néanmoins nous ne nous attendions pas à une telle contre-performance. Les Grecs, qui avait terminé premiers de leur groupe lors des qualifications pour l’Euro 2012, n’ont jamais été bousculés ni vraiment mis en difficultés.

 

Dès le départ, les Diables n’étaient pas dedans. Il n’aura d’ailleurs fallu attendre que neuf minutes et une triple boulette de notre défense pour assister au premier but de la rencontre. Une passe en retrait trop faible de la part de Lombaerts, une sortie quelques peu ratée de Mignolet et enfin une glissade de Vermaelen, il n’en fallait pas moins pour que Salpingidis ouvre la marque. Encore un cadeau des Diables, cela devient malheureusement une habitude.  Les minutes qui suivirent seront également à l’avantage des Grecs, mais ceux-ci n’étaient guère plus étincelants, bien que l’envoi de Maniatis à la dix-septième minute aurait pu nous abattre complètement. Finalement, les Belges réussiront à inverser un peu la tendance mais il faudra tout de même attendre le septième corner pour les voir enfin concrétiser leurs occasions. C’est Nacer Chadli qui, d’une tête plongeante au second poteau, marquera son deuxième but en équipe nationale à la trente-deuxième minute. Quelques instants plus tard, c’est Vermaelen, parfaitement lancé par Hazard, manque de donner l’avantage à son équipe en plaçant son tir juste à coté du but de Karnezis.

 

La deuxième mi-temps sera tout simplement sans intérêt et d’un ennui profond. La seule chose à retenir sera l’exclusion de Lombaerts à la soixante-deuxième pour un second carton jaune fort sévère, il faut bien le reconnaître.  Il ne manquait plus que cela pour tuer la rencontre  puisque dès cet instant, nous ne verrons plus rien de la part des Diables et pas vraiment plus de la Grèce. La fin de match fut interminable pour tout le monde et le coup de sifflet final de monsieur Stalhammar fut une véritable délivrance pour les supporters.

 
bel-1.jpg

Malheureusement, il n’y a donc pas grand-chose à retenir de cette rencontre. Nous avons toujours les mêmes incertitudes, et ce match ne nous aura pas permis d’en tirer des enseignements.  Nicolas Lombaerts fut de loin le plus mauvais sur le terrain du coté belge, et laisse peut-être ainsi passer sa chance. Pour beaucoup d’observateurs, Sébastien Pocognoli constituerait une bonne solution et pourrait devenir un pion indispensable à notre équipe. Cependant, Georges Leekens ne semble pas encore disposé à le sélectionner, malgré l’unanimité que suscite le Liégeois. De son coté, Kévin Mirallas qui jouait « à domicile » ne fut pas non plus brillant, ce qui pose l’éternel problème concernant l’attaquant de pointe que nous cherchons désespérément. Du coté des points positifs, il y a incontestablement le triangle médian Defour-Fellaini-Witsel qui n’ont en rien perdu de leurs automatismes. Les trois anciens Standarmen ont clairement été les meilleurs durant ce match et s’installent désormais comme les incontournables de cette équipe.

 

Tout n’est donc pas à oublier, toutefois il faudra nettement augmenter notre niveau de jeu pour les trois prochaines échéances à venir et notamment en juin contre l’Angleterre et en août contre les Pays-Bas. Ce sont effectivement deux gros morceaux qui attendent les Diables mais il ne faudra pas se laisser impressionner et surtout se servir de ces matchs amicaux au maximum. En effet, la campagne la plus importante de ces dernières années sera définitivement lancée en septembre et nos joueurs n’auront plus le droit à l’erreur tant les attentes du public et de toute la Belgique sont énormes. Pour rappel, notre équipe nationale débutera le 7 septembre au Pays de Galle et aura la Croatie et la Serbie comme principaux rivaux. Le prochain rendez-vous des Diables est pour fin mai contre le Monténégro.

 

 


Article réalisé par Laura Gilboux
Crédit photos : Photo news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page