Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Étoile de Bessèges ou étoile des neiges

par Anne-Laure Juif 6 Février 2012, 14:00 CYCLISME

Anne-Laure était notre envoyée spéciale sur l’Etoile de Bessèges. Elle est parvenue à se glisser dans une voiture de l’organisation et à nous pondre du même coup ce petit résumé.

 
Sans-titre-1-copie-2.jpg

Vous l'appellerez comme vous le voudrez, mais l’Étoile de Bessèges, cette année, c’est révélée chaotique pour les coureurs. Entre départs repoussés, étapes raccourcies, la première course à étapes de l'UCI Europe Tour a connu quelques conditions défavorables ! Voici un résumé de ses cinq jours de course dans la Gard...

 

La première étape, de 148 km, qui se déroulait entre Beaucaire et Bellegarde, a été remportée par Nacer Bouhanni. A 21 ans, le cycliste de la FDJ-Big Mat s'impose un an après ses débuts au Tour du Gabon. La deuxième étape, reliant Nîmes à Saint-Ambroix, qui faisait 149 km, a été réduite, à cause de la neige, à 58,8 km, avec cinq boucles de 7,3 kilomètres sur la fin de l'épreuve. Le sprinteur Allemand Marcel Kittel (Project 1t4i) tient sa revanche et fait coup double : il remporte l'étape et enfile le maillot corail !

 

Les années précédentes, l’Étoile de Bessèges se terminait à Bessèges. Ce n’était pas le cas en 2012. La boucle du Grand Prix de Bessèges aura eu le privilège de ne pas être déviée. Pierre Rolland (Team Europcar), vainqueur à l'Alpe d'Huez durant le Tour de France 2011, se glisse dans une échappé et remporte l’étape. L’Orléanais coupera la ligne sept secondes avant le peloton. Le maillot blanc de la dernière Grande Boucle ajoute une nouvelle tunique à sa collection puisqu’il s’empare du peletot de leader, qui change encore d'épaules...

 

Le Sud de la France est réputé pour ses fortes chaleurs en été, mais aussi pour son mistral. Et ce dernier a pris de l'avance sur la neige. En effet, l'étape du 4 février fût arrêtée au bout de dix kilomètres, dans la localité de Saint Génies de Comolas. Les bus des équipes se sont directement retrouvés sur la ligne d'arrivée à Bagnols-sur-Cèze. Finalement, trois boucles de vingt-deux kilomètres, protégées autour d'Ales, seront effectuées. Marco Marcato (Vacansoleil-DCM) s'imposera au sprint. Au total, trente-huit coureurs, dont Marcel Kittel et Nacer Bouhanni  (les deux premiers vainqueurs d’étapes), arriveront hors délai. Ils ont été par la suite éliminés.

 

Sans-titre-2.jpgLa dernière journée a été divisée en deux étapes, autour d'Alès. Une première longue de quatre-vingt kilomètres le matin est proposée aux coureurs mais aussi une deuxième, l’après midi, courrue contre-la-montre. La victoire de Stéphane Poulhiès (Saur-Sojasun), lors de la partie « a », intervient juste après l'essai d’échappée de son camarade Jonathan Hivert. Les 9,1 km de l’exercice solitaire permettront de changer la donne. Cinquante-trois coureurs se tenaient en une seule minute. Le suspence resta donc entier. Pierre Rolland, était menacé. Jérôme Coppel (Saur-Sojasun) était le plus fort sur ce chrono en côte. Alors qu'il pontait à la trente-cinquième place le matin même, il réalise un temps canon de 45'25''. Il repousse Rolland de quarente-huit secondes et s’impose au général, lui reprenant le maillot corail. Le coureur d’Europcar ne montera même pas sur le podium, échouant à son pied…

 

 


Article réalisé par Anne-Laure Juif

Credits photos : Anne-Laure Juif

commentaires

Haut de page