Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grand Prix de Malaisie : Coup de tonnerre à Sepang

par Medhi Casaurang 25 Mars 2012, 15:00 FORMULE 1

Le Grand Prix de Malaise constitue l'un des défis majeurs du calendrier. Le fort taux d'humidité présent dans l'air donne des sueurs (pas toujours froides) aux teams mais c'est surtout les intempéries qui jouent à cache-cache avec le circuit de Sepang ! Les amateurs de sports mécaniques se souviennent des terribles orages survenus en 2001 et en 2009, obligeant la direction de course à sortir la voiture de sécurité et à carrément stopper l'épreuve il y a trois ans de cela. Cette édition ne déroge pas à la règle, comme nous allons le voir.

 
photo_1332668141427-19-0.jpg

Dans la moiteur malaisienne, on retrouve le tandem Hamilton-Button (McLaren) sur la première ligne de la grille. Mais c'est Michael Schumacher (Mercedes-AMG) qui a fait forte impression avec un troisième temps. Qualifié à une honnête sixième place, Romain Grosjean (Lotus) effectue un bon départ, mais la joie est de courte durée ; doublé par la fusée Mark Webber (Red Bull) dans la première courbe, il harponne Schumacher au virage suivant et plongent tous deux dans les profondeurs du classement ! Au quatrième passage, le Français sort de la piste et abandonne. C'est une grosse déception pour lui, qui n'arrive décidément pas à concrétiser ses bonnes qualifs. Deux tours plus tard, c'est la ruée vers les stands,  un orage typique de la région s'abattant sur l'asphalte. Seul Sergio Perez (Sauber) reste en piste, lui qui s'est arrêté de manière très audacieuse à la fin du premier tour. Une stratégie qui aura de grandes conséquences dans la suite de l'épreuve. Mais avant, la direction décide de l'intervention du Safety-Car à l'approche du dixième passage ! Quelques instants plus tard, la sanction tombe : le drapeau rouge est déployé. Une décision approuvée par la majorité des pilotes au contraire des observateurs.

 

Après une grosse cinquantaine de minutes de «repos» les athlètes s'installent une nouvelle fois dans leur baquet. Un autre Français, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso), a eu la chance d'opter pour des pneus pluie sans perdre de temps pendant la pause ; le voilà installé dans les dix premiers. A la relance, Fernando Alonso (Ferrari), qui est peu satisfait de sa monoplace, passe Webber. Button est la victime de ce restart : après s'être accroché avec la HRT de Karthikeyan, les mécaniciens ont eu du mal à changer son aileron avant, et le voilà avant-dernier. La seconde salve d'arrêts fait le bénéfice du pilote Ferrari qui se retrouve en tête ! A la mi-course, on note que les deux pilotes Mercedes ne sont pas à la fête : Nico Rosberg perd plusieurs places et se retrouve hors des points alors que son aîné se bat pour y entrer. La W03 souffre en effet d'une détérioration prématurée de ses gommes. Au vingt-cinquième tour, Vergne passe Felipe Massa pour le gain de la huitième place, ce dernier baissant son rythme avant de finir quinzième. A l'avant, on retrouve le double champion du monde qui dispose d'une avance relative sur...Perez ! Et oui, le Mexicain fait plus que se défendre dans cette course, preuve en est ses chronos qui battent à plates coutures ceux du leader ! Il enchaîne tout simplement les tours de qualification ! L'équipe suisse, qui fête cette année ses vingt ans d’existence, peut largement briguer le podium, (chose qui n'était plus arrivé depuis le GP des U.S.A 2003 avec Frentzen) et même la victoire (Kubica avait gagné au Canada en 2008 mais sous l'appellation BMW-Sauber) ! Malheureusement, alors qu'il avait comblé un écart de sept secondes, le jeune pilote visite les à-côtés de la piste, et, même s'il repart aussitôt à l'attaque, c'en est fini de ses chances de victoire ! Ultime rebondissement dans une course qui n'en manque pas : Sebastian Vettel (Red Bull) crève son pneu arrière gauche en doublant Karthikeyan (encore lui) et finit à un résultat qui ne le satisfait guère, onzième.

  

Au final, c'est bel et bien Alonso qui empoche une victoire inespérée pour son team ! «Checo» Perez arrache des larmes à Peter Sauber en finissant sur les talons de l'Espagnol ! Hamilton termine troisième, devant Webber et le revenant Raikkonen (Lotus). Bruno Senna inscrit les premières unités pour Williams au prix d'une belle remontée (sixième) et Vergne marque ses premiers points en Formule 1 en finissant huitième. Au championnat pilotes, surprise, Alonso mène les débats mais les écarts sont faibles. Quant à celui des constructeurs, McLaren est devant et l'on note la neuvième place de Mercedes avec seulement un petit point ! Prochain rendez-vous dans trois semaines en Chine, sur le circuit de Shangaï !

 


Article réalisé par Medhi Casaurang
Crédit photo : AFP

commentaires

Haut de page