Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Handball : Les Bleues à la conquête du monde

par Fabien Dézé 1 Décembre 2011, 09:00 HANDBALL

C’est au Brésil que se disputera à partir de samedi le championnat du monde de handball féminin. Curieux endroit pour jouer au handball, bien loin de l’Europe, berceau de ce sport. Le Brésil possède pourtant bel et bien une équipe qui a terminé 9e des derniers JO ou encore 7e du championnat du monde en 2005. Mais pour la victoire finale, il faudra plutôt compter sur le Danemark, la Norvège, la Russie, tenante du titre et … la France.

 http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/hand-volley/handball/diaporamas/le-mondial-des-bleues-2/france-angola-dembele/5795586-1-fre-FR/France-Angola-dembele_full_diapos_large.jpg
Vice-championnes du monde en 2009, les filles d’Olivier Krumbholz sont actuellement en plein boom et viennent de gagner le tournoi Razel de Paris en battant les russes en finale (30-26). Si la transition avait été difficile après les retraites d’Isabelle Wendling, Stéphanie Cano, Valérie Nicolas et Véronique Pecqueux-Rolland, les jeunes ont maintenant trouvé la carburation idéale. Présentation des 18 femmes de défis qui espèrent décrocher la médaille d’or mondial dans un peu plus de deux semaines : 

Amandine Leynaud, 25 ans : La portière du Metz handball est la vraie taulière de l’équipe. Elle s’est affirmée comme la meilleure gardienne de France depuis le départ de Valérie Nicolas. A elle seule, elle peut gagner un match.

Cléopâtre Darleux, 22 ans : Formée à Issy-les-Moulineaux, Cléopâtre Darleux a évolué deux ans à Metz dans l’ombre d’Amandine Leynaud. Elle s’épanouit aujourd’hui à Arvor et possède la totale confiance du selectionneur.

Armelle Attingre, 22 ans : Elle fait des prouesses dans les buts d’Issy-Paris et ce n’est pas pour rien que le club francilien pointe en tête de la LFH. Il serait cependant étonnant de la voir évoluer sur le terrain pendant ce mondial.

Amélie Goudjo, 31 ans
 : C’est sur le tard qu’Amélie s’est affirmée au plus haut niveau en équipe de France au poste de pivot. Son retour en France en 2010 à Issy lui a fait le plus grand bien et elle porte parfois le brassard de capitaine en équipe nationale.

Nina Kanto, 28 ans : De retour en bleue après sa grossesse, Nina est l’une des plus anciennes joueuses de la sélection avec ses 131 capes. On peut compter sur la capitaine de Metz pour répondre présent.

Camille Ayglon, 26 ans : L’arrière droite de Nîmes est également l’une des joueuses d’expérience de l’équipe nationale qu’elle côtoie depuis 2007. Ses tirs à distance sont des petites merveilles.

Angélique Spincer, 28 ans : Souvent blessée, elle est revenue à son meilleur niveau avec Issy depuis deux ans. Dans l’exercice des jets de 7 mètres, elle a rarement le bras qui flanche.

Allison Pineau, 22 ans : Malgré son jeune âge, elle occupe une place importante dans l’équipe depuis le championnat du monde en France en 2007. Reste à trouver la régularité qui lui fait parfois défaut.

Claudine Mendy, 21 ans : Un vrai talent qui a mûri depuis son transfert à Metz. A droite ou comme pivot, le coach compte sur elle.

Paule Baudouin, 27 ans : Très attachante, Paule est indispensable à l’équipe de France. Rare joueuse à avoir évolué dans un championnat étranger (elle a passé deux ans au Danemark), elle est capable de mettre de la folie dans un match grâce à sa combativité exceptionnelle. Une vraie battante.

Marie-Paule Gnabouyou, 23 ans : Encore une joueuse qui a évolué à Issy. Mais c’est à Toulon qu’elle a vraiment explosé en 2010 en gagnant le championnat de France. Si son ascension a été fulgurante, sa marge de progression est encore conséquente.

Audrey Bruneau, 19 ans : La plus jeune joueuse du groupe n’est pas la moins talentueuse. Elle possède un potentiel énorme qu’elle n’exploite malheureusement pas assez dixit son coach Arnaud Gandais. Au Brésil, elle est là pour apprendre un maximum.

Siraba Dembélé, 25 ans : C’est la simplicité absolue. Toujours de bonne humeur, Siraba est essentielle dans la vie d’un groupe mais aussi sur le terrain. Ce n’est pas pour rien qu’elle a obtenu le titre de meilleure joueuse française de LFH en 2011.

Audrey Deroin, 22 ans : Surnommée Darwin par ses coéquipières, Audrey est une joueuse un peu « fofolle » capable du meilleur comme du pire. Elle possède une frappe puissante qui peut faire mouche de près comme de loin.

Raphaëlle Tervel, 32 ans : C’est la joueuse d’expérience du groupe sur laquelle Olivier Krumbholz peut se reposer dans les moments clés. Également capitaine, elle dispute sûrement une de ses dernières grandes compétitions internationales.

Mariama Signaté, 26 ans : C’est la force de frappe de l’équipe. Quand elle est dans un bon jour, rien ne peut l’arrêter. Mais elle est aussi capable de disjoncter et de passer à côté d’un match. Pas facile de gérer un tel tempérament.

Alexandra Lacrabère, 24 ans : Elle a fait son trou chez les bleues. Après une expérience mi-figue mi-raisin en Espagne, elle est revenue dans le championnat de France à Toulouse puis Arvor.

Article réalisé par Fabien Dézé l Image : Sportissimo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page