Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jérôme Gilbert : "Je suis là avant tout pour faire mon métier"

par Nicolas Gréno 16 Avril 2012, 07:00 CYCLISME

Après les frères Schleck (Andy et Frank), Chavanel (Sylvain et Sébastien), Sagan (Peter et Juraj) et Haedo (Juan José et Lucas Sébastian), voici les frères Gilbert. Philippe était jusqu’à présent le seul représentant de sa famille dans les pelotons pros. C’est maintenant au tour du petit frère Jérôme de courir aussi dans l’élite (en seconde divison). L’annonce de son arrivée au sein de la formation Accent.jobs-Willems Veranda’s a suscité le buzz dans la planète cycliste. Culture Sport est donc allé à sa rencontre pour voir comment il réagit à cette vague médiatique et situer où en est Phil.

 
Images-10-0091-580x384.jpg

Culture Sport : On aimerait connaitre un peu mieux le frère de Philippe. Pouvez-vous vous présenter brièvement ? Quel a été votre parcours chez les jeunes ?

Jérôme Gilbert : Je m’appelle donc Jérôme Gilbert, j’ai vingt-huit ans et je viens de Remouchamps, en Belgique. Je pratique le vélo en compétition depuis l'âge de quatorze ans. Je possède au moins une victoire dans chacune des catégories débutants et juniors. En élites-espoirs, c'est un peu compliqué car je commençais à travailler. Je ne roulais donc plus que deux ou trois fois par semaine. J'ai malgré cela réalisé quelques beaux résultats.

En octobre 2010, j'ai eu l'opportunité de participer au Tour du Burkina Faso. Mais lors de la deuxième étape, j'ai gravement chuté, avec pour conséquences principales, une fracture du crâne et un peu plus de quatre-vingt points de sutures sur le visage. J'ai eu du mal à m'en remettre, mais au final, cette mauvaise chute aura été un virage à 180 degrés. Ce n’est qu'au bout de quatre mois, sans un effort, que je suis remonté sur le vélo, avec comme simple objectif de retrouver une bonne condition. Une fois celle-ci retrouvée, je me suis fixé un autre objectif : vivre de ma passion.

 

Culture Sport : Pourquoi avoir signé chez Accent ? Pourquoi ne pas avoir rejoint Landbouwkrediet ou Topsport par exemple. C'est un choix ou est-ce que les dirigeants d'Accent vous avaient contacté ?

Jérôme Gilbert : Avec Accent.jobs-Willems Veranda's, nous étions en contact depuis fin 2011. Mais leur budget ne permettait pas ma signature à ce moment-là. Ces dernières semaines Monsieur Bourlart (un des managers de l’équipe Belge, ndlr) a repris contact avec moi avec une très bonne nouvelle. Ils avaient trouvé les budgets nécessaires pour engager un dix-neuvième coureur. Et ont directement pensé à moi !

 

jerome-gilbert.jpg " La médiatisation de ma signature
est donc excellente pour
les sponsors de l'équipe. "


Culture Sport : Certains disent que votre arrivée est un bon coup de pub pour votre nouvelle formation. Comment le ressentez-vous ?

Jérôme Gilbert : Il est clair que ma venue dans l'équipe Accent.jobs-Willems Veranda's est un bon coup de pub... Mais je suis là avant tout pour faire mon métier. Ce métier, c'est de rouler à vélo, faire de bonnes courses et également de montrer le maillot. La médiatisation de ma signature est donc excellente pour les sponsors de l'équipe.

 

Culture Sport : Quels sont vos prochains objectifs ? Aider vos leaders ?

Jérôme Gilbert : M'intégrer au mieux dans l'équipe est mon premier objectif. Ensuite, viendra le temps d'apprendre le métier et de me mettre surtout au service des leaders... Et pourquoi pas, si les circonstances sont favorables, décrocher un bon résultat.

 

Culture Sport : Lucien Van Impe, qui possède un des plus beaux palmarès du cyclisme Belge, est un de vos directeurs sportifs. Ca fait quoi d'avoir un "coach" si prestigieux ? Qu'attendez-vous de lui ?

Jérôme Gilbert : Avoir un ancien champion comme Lucien Van Impe comme directeur sportif, c'est motivant. Dans les cols, il était un des meilleurs. Ses conseils seront certainement très utiles. Je les écouterai et essayerai de les appliquer au mieux. J'aurai aussi la chance d'avoir Thierry Marichal (ancien coureur de la Lotto, de la Cofidis et de la Française des Jeux, ndlr) comme directeur sportif. J'ai déjà beaucoup de contacts avec lui.

 

Culture Sport : Quelle sera votre première course sous le maillot Accent ?

Jérôme Gilbert : Ma première course devrait à priori être le Grand Prix de Francfort, le 1er mai prochain.

 

Culture Sport : Ensuite, quel sera votre calendrier de courses ?

Jérôme Gilbert : Mon calendrier n'est pas encore fixé. Nous ferons le point après le Grand Prix de Francfort et les 4 Jours de Dunkerque.

 
Images-10-0174-580x384.jpg

Culture Sport : Comment se sent votre frère dans cette difficile passe ? (question posée avant la sixième place de Philippe Gilbert lors de l’Amstel Gold Race)

Jérôme Gilbert : Phil se sent de mieux en mieux. C’est un champion, il va rebondir... Je pense même que ces moments difficiles le rendront encore plus fort.

 

Culture Sport : Pensez-vous qu'il puisse devenir à la fois champion Olympique (à Londres) et champion du Monde (à Valkenburg) cette année ?

Jérôme Gilbert : Ce serait une très belle performance d'être à la fois champion Olympique et champion du Monde. Les Jeux, ce sera une course spéciale, mais les championnats du monde devraient lui convenir à merveille (le final sera le même que celui de l’Amstel hier, ndlr).

 

Culture Sport : Nous allons prochainement interviewer Boris Vallée (champion Olympique de la jeunesse de cyclisme en titre). Que pensez-vous de ce coureur d'avenir ?

Jérôme Gilbert : Boris est un coureur ultra puissant malgré son jeune âge. Il est issu d'une bonne génération, tout comme Loïc Vliegen. Ces deux jeunes feront parler d'eux dans les pelotons professionnels s’ils gardent leur motivation. C’est ce que je leur souhaite en tout cas.



Article réalisé par Nicolas Gréno
Propos recueillis par Nicolas Gréno
Contact : nicolas.greno@culturesport.info
Crédit photos : site officiel de l’équipe Accent.jobs-Willems Veranda's

commentaires

Haut de page