Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Julien Couraud : "Notre victoire a fait du bruit au Pays Basque"

par Maxence Châble et Nicolas Gréno 30 Septembre 2011, 11:00 Les Artzak Basques

http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/162972_176676465705637_175741255799158_393339_6304848_n.jpg
Sur Culture Sport, on essaie de vous parler de sports connus mais aussi de disciplines moins populaires. C’est le cas du roller hockey. Etant basés au Pays Basque et détenant une équipe championne de France, nous allons suivre les Artzak d’Anglet, doubles champions de France. Après leur second titre hexagonal, acquis le 18 juin dernier, nous avons recueilli les réactions de certains joueurs. Aujourd’hui, numéro 5/6 avec Julien Couraud, défenseur d’Anglet.

 

Rappel : interview réalisée en juin 2011.

 

Culture Sport : A tête reposée, que vous inspire la victoire finale en championnat ?

Julien Couraud : Une grande satisfaction. Le travail de toute une année qui paie. Le travail de tout un club qui a amené les Artzak d’Anglet tout en haut du roller hockey français ! C’est une immense joie.

 

Culture Sport : Pensiez-vous pouvoir remonter au score comme ça, après la lourde défaite du match aller ?

Julien Couraud : Sincèrement, si on n’y croyait pas, on ne serait pas montés pas sur le terrain.

Beaucoup de gens pensaient que la finale était pliée après le match aller, mais nous, nous y avons cru. Nous avons repris les entraînements après le match de Rethel, nous étions tous motivés. On se savait capable de le faire, et nous l’avons fait. Désolé aux détraqueurs qui nous avaient déjà enterré (sourire).

 

Culture Sport : Pensiez-vous que l’on peut dire qu'Anglet est la meilleure équipe de France ?

Julien Couraud : Cela ferait arrogant de le dire. Mais disons que sur cette année, nous avons fait un sans faute lors de la saison régulière, puis terminé champions lors des play-offs. On dirait que nous avons été les meilleurs. On fait quand même trois finales sur trois possibles malgré les deux défaites en Coupe d’Europe ainsi qu’en Coupe de France. Il faut savoir que le plus dur est le championnat car tu dois te remettre en questions après chaque match. C’est un travail de toute une année alors que les autres tu dois être présent sur le moment. Tu n’as pas le droit à l’erreur. Donc sur cette année, Anglet a été la meilleure équipe. Mais nous n’avons pas encore le grand palmarès de Rethel. Ça ne serait tarder (rires).

 

Culture Sport : A votre avis, le roller hockey sera-t-il maintenant plus important au Pays Basque ?

Julien Couraud : Disons que notre victoire a fait du bruit. Après, on espère que les médias vont nous soutenir encore plus ainsi que la mairie qui j’espère viendra un peu plus à nos matchs, de façon à voir que le roller hockey à une place importante dans la ville d’Anglet... C’est dommage qu’ils ne soient pas tous venus lors de la finale. Ils auraient vu l’ampleur de l’événement et ça leur aurait peut être donné quelques idées pour l’an prochain…

 

Culture Sport : On a entendu des critiques concernant les Artzak sur le fait que vous n'avez pas de mental (plusieurs défaites en finale). Que dites-vous maintenant aux gens qui avançaient cela?

Julien Couraud : Je leur dis que nous avons donné la réponse sur le terrain. C’est la seule réponse intéressante à donner. Je ne regarde pas trop ce que disent les gens, les commentaires sur les forums etc. Parler pour parfois dire des bêtises ne m’intéresse pas forcément, mais j’en ai tout de même entendu parler, que ce soit dans les vestiaires ou par d’autres personnes.

Mais voilà, il faut savoir que tout cela nous a motivé encore plus le jour de la finale et que l’on a retourné la situation. Ensuite, pour les autres finales, on a pu voir qu’à la Coupe d’Europe, on ne perd pas forcément sur le mental. Après la Coupe de France, mis à part trois ou quatre joueurs, nous n’avons pas été présents. Mais c’est comme cela. Ca fait parti du jeu, tout comme les critiques. Il faut les accepter et faire avec, ça aussi, ça fait parti du jeu. La critique est aisée mais l’art est difficile.

 

Culture Sport : Maintenant, le Mondial. Quelles ambitions nourrissez-vous à titre personnel ? Qu’en est-il pour l'équipe ?

Julien Couraud : En tant sportif, tu veux toujours atteindre le plus haut. Là, on veut gagner. C’est clair net et précis ! Sinon, on n’y va pas ! On a un très bon groupe, une superbe ambiance. On vit bien, on a donc tout pour faire quelque chose de grand dans ce Mondial. A titre personnel, je ferai tout pour amener le plus possible à l’équipe afin de ramener la plus belle des médailles.

Note : L’équipe de France a terminé le Mondial 2011 à la cinquième place.

 

Culture Sport : Si vous avez quelque chose de spécial à dire, vous avez quartier libre.

Julien Couraud : Je voulais remercier Culture Sport et RHAF (Roller Hockey and Fun) pour tout ce que vous faites ! C’est génial, alors ne vous arrêtez pas la ! La médiatisation de notre sport passe par ce que vous faites et un maximum de com.

Ensuite, un grand merci à toutes les personnes du club, les bénévoles mais aussi les dirigeant et les joueurs (des plus jeunes au plus vieux) pour tout ce qu’ils ont fait. On a passé une année géniale et j’espère que ça durera longtemps !

 

 A lire aussi 

1/6 : Romuald Huot-Marchand : "Au hockey, le goal a un poste très particulier, important"

2/6 : Denis Gravé : "Très content et fier d’avoir aidé mon équipe"

3/6 : Karl Gabillet : "Anglet ? La meilleure équipe de France, je l’espère"

4/6 : Baptiste Boitard : "Le roller hockey commence à être médiatisé"

 

Propos recueillis par Maxence Châble l Article réalisé par Nicolas Gréno l Image : Roller Hockey and Fun

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page