Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'affiche du week-end : Paris-Lyon, le choc des titans

par Théo Douet 1 Octobre 2011, 12:45 Ligue 1

Ce dimanche soir aura lieu le premier duel au sommet de cet exercice 2011-2012. Le PSG accueillera dans son antre du Parc des Princes un Lyon bien décidé à virer seul en tête dans ce virage déjà très important. Impossible pour Culture Sport de vous présenter une autre affiche que celle-ci !

http://www.lefigaro.fr/medias/2011/09/30/sport_home_alaune_sport24_505499_11663899_1_fre-FR.jpg
Le PSG, dix sept points, premier, impressionnant depuis le début du championnat, va avoir fort à faire pour déjouer les plans de l'un des candidats le plus sérieux au titre de champion. Il s’agit bien sûr de l’OL, à égalité parfaite avec le club de la capitale, avec le même nombre de points, le même nombre de buts marqués et encaissés, donc la même différence de but. Pour départager les deux équipes, il faut aller jusqu’au classement du fair-play. Et là, les Lyonnais ont un carton rouge de plus que les parisiens.

Cette semaine, les deux équipes ont joué en Coupe d’Europe. Les joueurs de l’Olympique Lyonnais accueillaient mardi soir les croates du Dinamo Zagreb. Les olympiens ont assuré l’essentiel et se sont imposés 2-0. Pour sa part, le PSG se déplaçait dans le pays basque pour y défier Bilbao. Jeudi soir, les hommes de Komboaré n’ont pas tenu la comparaison bien longtemps et se sont inclinés face à une équipe, dix neuvième de Ligua, sur le score de deux buts à zéro. Cette défaite a stoppé nette la dynamique des parisiens qui ne cessaient de progresser collectivement. Néné s’est distingué par un déchet technique inhabituel, alors que Pastore a été inexistant. Kombouaré l’a d’ailleurs fait remplacer pour le ménager en vu du match contre Lyon. La seule excuse que l’on peu trouver à Paris : le onze de départ ne comportait pas ses éléments habituels. En effet, Menez, Gameiro et Matuidi, ont  manqué au reste de l’équipe. En jouant jeudi, Paris, est désavantagé par rapport à Lyon qui jouait mardi, mais comme certains éléments clés du dispositif  ont été préservés, les deux jours en moins de récupération ne devraient pas se faire trop ressentir. En revanche, Garde n’a pas fait tourner son effectif. Alors en plus des absences de Lisandro et Gourcuff, l’ancien Gunners ne pourra pas compter sur  son deuxième meneur de jeu, à savoir le jeune Clément Grenier, touché contre le Dinamo. Autre absence chez les lyonnais : Ederson n’est toujours pas rétabli. Les nombreuses indisponibilisées côté lyonnais devraient aider les parisiens. Part contre, un joueur fait des merveilles à Lyon : Gomis. En tête du classement des buteurs, il devrait poser problème à la  défense parisienne, toujours privé de Sakho. Le défenseur Urugayen Lugano ne rassure pas non plus depuis son arrivé : lenteur, contacts plus que limite; il va devoir améliorer son rendement pour conserver sa place au cœur de la défense parisienne.

Lors des trois dernières confrontations au Parc, Paris s’est imposé deux fois et a concédé un nul. Pour voir la dernière victoire lyonnaise, il faut remonter à quatre ans. Cependant, avec la  panthère Gomis sur le front de  l’attaque, Lyon est bien décidé à rugir et à prendre un avantage, davantage psychologique que mathématique pour la suite du championnat.

Les deux équipes devraient jouer leur meilleur football dans un match capital pour les deux clubs. Paris semble avoir une petite longueur d’avance, mais si le jeu affiché n’est pas plus séduisant qu’à Bilbao, Lyon devrait croquer ces parisiens. Suspense.

Article réalisé par Théo Douet l Images : AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page