Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Etape du Tour 2012 #2 : Le regard déjà tourné vers 2012...

par Thomas Guérin 24 Décembre 2011, 18:00 L'Etape du Tour 2012

Comme tous les mois, Culture Sport vous propose de suivre, sous la forme d’une petite chronique, la préparation d’un de ses jeunes rédacteurs pour l’Etape du Tour Mondovélo 2012, la célèbre cyclosportive qui chaque année réunit plusieurs milliers de cyclistes souhaitant rouler le temps d’une journée sur les traces des coureurs professionnels du Tour de France. Thomas, coureur amateur de 22 ans, originaire du Puy-en-Velay en Haute-Loire, s’est ainsi lancé le défi de participer à l’Acte 2 de l’Etape du Tour 2012, entre Pau et Bagnères-de-Luchon, dans les Pyrénées. Ce sera le 14 juillet prochain et il représentera donc nos couleurs à l’occasion d’une étape de haute montagne annoncée comme extrêmement difficile avec notamment les cols d’Aubisque, du Tourmalet et de Peyresourde.

 

Chaque mois, Thomas nous livre les grandes lignes de sa préparation et nous fait part de ses impressions, de sa passion pour le vélo, mais aussi des moments difficiles qu’il est amené à rencontrer durant une longue préparation de plusieurs mois. Cette chronique est par ailleurs l’occasion pour ce jeune coureur de vous faire découvrir ses routes d’entraînement, en espérant transmettre sa passion au plus grand nombre.

 

Après avoir décidé de s’inscrire avec des amis de son club à l’Etape du Tour en novembre, Thomas nous fait aujourd’hui part des débuts de sa préparation pour son objectif pyrénéen.

 

« Encore en 2011 mais le regard déjà tourné vers 2012…

 

Novembre et décembre riment avec reprise de l’entrainement pour la quasi-totalité des coureurs cyclistes. Je n’ai pas échappé à la règle ! Après une petite coupure fin octobre-début novembre j’ai rapidement repris l’entrainement sur route.

 

La reprise de la saison est encore loin (les courses et cyclosportives débutent début mars). Il ne s’agit donc pas encore de faire du travail spécifique en vue des objectifs à venir en 2012 mais plutôt d’accumuler les kilomètres, de faire du « foncier », comme on dit dans le jargon. C’est durant cette période de l’année qu’il est important de faire de longues sorties supérieures à 100 kilomètres pour avoir une base solide au printemps. Généralement, dans ma région, les conditions météo sont délicates en cette période de l’année. Habitant à plus de 800 m d’altitude, les sorties automnales et hivernales se résument souvent pour tous les cyclistes du bassin du Puy-en-Velay à de longues heures de selle en longeant les bords de la Loire, où les températures sont plus clémentes.

 

Grâce à un emploi du temps peu fourni début décembre, j’ai par ailleurs eu l’occasion d’aller rendre visite quelques jours à un ami habitant à Nice. Une superbe opportunité qui m’a permis de faire une sortie d’entrainement de 155 km en longeant la Côte-d’Azur puis la Riviera italienne jusqu’au splendide petit village de Dolceacqua. Des conditions optimales : soleil et une petite vingtaine de degrés sur le bord de mer. On comprend mieux pourquoi certains professionnels ont pris leurs quartiers dans cette région ! Une très belle sortie donc, sans véritable difficulté pendant une centaine de kilomètres. Mais parce que je n’aurais pas l’occasion de sitôt de rouler dans l’arrière-pays niçois, c’eût été un blasphème de ne pas monter le célèbre col de la Madone sur les hauteurs de Menton, un col jadis prisé par Lance Armstrong qui y répétait ses gammes en vue du Tour de France. Un très joli col, mais exigeant, avant de basculer sur La Turbie et de rentrer à Nice via le col d’Eze.

 

crthomas1.jpg

Petite halte au milieu de l’ascension du Col de la Madone, à quelques encablures du somptueux village de Sainte-Agnès,  pour admirer la vue plongeante sur Menton et la Mer Méditerranée. Un col bien difficile en tout cas, proposant une série d’enfilades avec des rampes à plus de 10% par endroits.

 

A mon retour de Nice, j’ai repris l’entrainement avec les coureurs de mon club, en m’astreignant à faire une sortie longue (entre 3 et 4 h de selle) une fois par semaine. Je roule ensuite une fois ou deux supplémentaires en semaine à Saint-Etienne où je fais mes études.

 

Je profite actuellement des vacances de Noël pour allonger les distances à l’entrainement, mais les conditions climatiques ont brusquement changé à la mi-décembre, histoire de bien nous rappeler que nous habitons en moyenne montagne. C’est là qu’il faut trouver les ressources mentales pour continuer à s’entrainer malgré le froid, le vent et parfois la neige. Mais nous sommes une bonne bande de copains à rouler par tous les temps dans mon club. C’est forcément plus motivant à plusieurs … en attendant les beaux jours ! En tout cas, les sensations sont plutôt encourageantes pour la période de l’année et j’ai déjà réussi à accumuler 1500 kilomètres depuis ma reprise le 5 novembre dernier…

 

crthomas2.jpg

Après un automne très doux, le froid et la neige ont fait une soudaine apparition sur la Haute-Loire (avec en arrière-plan le Mont Mézenc, point culminant du département du haut de ses 1753 m d’altitude). Gants, veste thermique et parfois VTT sont de rigueur pour continuer à s’entrainer dans ces conditions.

 

Décembre est également le mois où l’on commence à affiner son programme d’entrainement pour 2012. Pour ma part, étant donné que mon défi physique le plus important sera l’Etape du Tour, tout ce que je ferai en amont sera lié à l’objectif du 14 juillet. Si tout se passe bien et que mon emploi du temps à la fac n’évolue pas, je pourrais aller avec les autres membres de mon club faire un stage de pré-saison d’une semaine dans le Var, sur les routes déjà bien escarpées du massif des Maures. Une aubaine pour prendre du rythme en vue des premières courses que je ferai en mars et en avril, sans véritable objectif de résultats mais surtout pour travailler les efforts intenses qu’implique une compétition, aider mes autres équipiers et prendre du plaisir.

 

A partir de mai viendra le temps de l’entrainement spécifique pour l’Etape du Tour. Je devrai dès lors enchainer les sorties d’entrainement longues en cherchant à faire le plus de dénivelé possible, en empruntant les principaux cols de ma région. De ce côté-là, les routes de la Haute-Ardèche et du Pilat, sur les hauteurs de Saint-Etienne, me seront très utiles, le tout dans des paysages sublimes …

 

Je vous donne rendez-vous avec grand plaisir pour la suite de mon entrainement fin janvier !

 

A très bientôt et bonnes fêtes de fin d’année à tous ! 

Thomas »

 

  A lire également  

#1 : A l’assaut des Pyrénées !

 

Article et images réalisés par Thomas Guérin

commentaires

Haut de page