Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@cultureSPORT

@cultureSPORT

Retrouvez-nous sur cultureSPORT.net / culture SPORT est un jeune média global entièrement consacré à l’actualité sportive et dédié à tous les pratiquants : professionnels comme amateurs, féminins et masculins, valides ou en situation de handicap, des plus jeunes aux plus anciens.


La défense lyonnaise a de l’avenir (1/2)

Publié par Jérémy Bazin sur 15 Novembre 2011, 12:08pm

Catégories : #OL Inside

Qui dit jeunes du secteur défensif à Lyon, dit Dejan Lovren et Bakary Koné. Mais ces deux-là ne sont pas seuls. Dans l’ombre des Cris, Cissokho, Réveillère, Lovren ou autre Koné, de nombreux jeunes frappent à la porte du groupe pro. Première partie de cette revue d’effectif en défense dans ce nouveau numéro des « pépites de l’OL »

Samuel-Umtiti.jpg
Samuel Umtiti, la découverte

Samuel Umtiti, ce nom ne vous dit peut-être rien si vous n’êtes pas supporter lyonnais, et à vrai dire c’est assez normal. Né au Cameroun en 1993, le jeune Samuel a rapidement rejoint le centre de formation des Gones : « J’ai commencé le foot très tôt, à l’AS Menival, c’est un quartier dans le cinquième arrondissement de Lyon. J’ai été là-bas jusqu’à ma première année de poussin, et j’ai été contacté par l’Olympique Lyonnais en poussin deuxième année. J’entame ma dixième année au club, je fais partie des anciens. Je suis un joueur qui aime les duels, les un contre un. Je lis aussi beaucoup le jeu, j’aime regarder ce que fait mon attaquant. Je pense que c’est ma plus grande qualité. Pour moi, Eric Abidal c’est l’exemple type au poste d’arrière gauche. Il est passé par Lyon, je l’ai regardé, j’ai essayé de prendre exemple sur lui », expliquait-il à FootMercato. Présenté comme un talent précoce, il a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui chez les jeunes. De bonnes performances qui lui ont donné la chance d’être appelé par Claude Puel pour participer à la campagne de préparation de l’OL lors de l’été 2010. Il joue quelques minutes, étant assez performant. Néanmoins, il ne connaîtra pas sa première apparition avec les Gones en match officiel.

L’arrivée de Rémi Garde change les choses. Encore une fois, il participe aux rencontres de pré-saison. Il passe même devant Timothée Kolodziejczak dans la hiérarchie des arrières gauches. Derrière Cissokho et Dabo, il attend à présent sa chance pour être retenu de manière régulière tous les week-ends en Ligue 1. En tout cas il compte bien profiter de ses bonnes relations avec le staff et de ses qualités pour gagner sa place : « Je connais le staff depuis quelques années. L’an dernier, j’évoluais avec Bruno Genesio, qui est aujourd’hui entraîneur-adjoint. Je connais aussi très bien le coach Rémi Garde. C’est donc plus facile pour moi de jouer, car il sait ce que je peux faire, il connait mes qualités. Après, j’ai déjà fait pas mal d’entraînements avec le groupe pro. Les joueurs donnent beaucoup de conseils aux jeunes. Ce que je désire par-dessus tout c’est m’imposer dans mon club formateur. Je dois donc d’abord m’imposer dans le groupe CFA, emmagasiner de l’expérience et pourquoi pas taper à la porte des pros et faire quelques apparitions ». En plus le numéro 23 de l’OL garde la tête sur les épaules.


Sébastien Faure a franchi un cap

Formé à Lyon, Sébastien Faure a connu de grandes joies comme les titres de champion de France des réserves, des bons parcours en Coupe Gambardella mais aussi de grosses déceptions. À Lyon, il n’est apparu avec l’équipe pro qu’à une seule reprise, c’était même sa première titularisation. Lors d’un huitième de finale de Coupe de la Ligue, Faure était associé à Cris, mais sa soirée fut un réel cauchemar conclue par une élimination de l’OL à Gerland. Les saisons suivantes sont aussi très difficiles, et il ne joue qu’avec la réserve. Du coup c’est surtout avec l’Equipe de France qu’il se fait remarquer. Champion d’Europe des moins de 19 ans, puis de l’aventure lors du dernier mondial en août en moins de vingt ans, Faure parvient à convaincre ses dirigeants de lui faire confiance. Si bien qu’à son retour, il signe son premier contrat pro avec les Gones : un an plus deux années optionnelles. « Je suis très heureux. Je débute ma septième année, j’ai fait 5 ans au centre de formation. Mon objectif a toujours été de devenir professionnel. Je suis content aujourd’hui d’avoir atteint cet objectif. Je vais essayer de me fondre dans le collectif. Pourquoi ne pas essayer de grappiller quelques matchs. Je vais essayer de bien fonctionner avec le groupe, au niveau des entraînements, en espérant être appelé dans le groupe », s’enthousiasmait-il auprès d’OLTV. Précisant aussi qu’il ne souhaitait plus connaître une saison de CFA. Pourtant, ça semble bien mal parti. Depuis le début de l’exercice, Sébastien Faure n’a joué qu’avec la réserve. Une situation qu’il aimerait changer au plus vite pour enfin avoir sa chance.

A lire aussi :
Maxime Gonalons, de l’enfer au paradis
Clément Grenier, le nouveau joyau lyonnais
Lovren et Koné, les deux inséparables
Les jeunes Lyonnais passent à l’attaque (1/2)
Les jeunes Lyonnais passent à l’attaque (2/2)
Fofana et Koné musclent le milieu lyonnais

Article réalisé par Jérémy Bazin l Images : IconSport, France Football

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents