Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@cultureSPORT

@cultureSPORT

Retrouvez-nous sur cultureSPORT.net / culture SPORT est un jeune média global entièrement consacré à l’actualité sportive et dédié à tous les pratiquants : professionnels comme amateurs, féminins et masculins, valides ou en situation de handicap, des plus jeunes aux plus anciens.


Les Diables à l'étranger : Dries Mertens

Publié par Pol Loncin sur 17 Octobre 2011, 08:30am

Catégories : #CS BELGIQUE

Chelsea, Benfica, Arsenal ou encore Manchester City et le Bayern Munich. Non ! Cette liste ne reprend pas les plus grands clubs européens mais seulement une petite partie des clubs où évoluent ceux que l'on appelle les « Expats ». Ces joueurs belges sont de plus ne plus nombreux à aller voir hors des frontières noir-jaune-rouges si l'herbe est plus verte ailleurs. En cette saison 2011-2012, Culture Sport Belgique a décidé de vous les présenter à raison d'une fois toutes les deux semaines. Ce lundi, partez à la découverte du Hazard néerlandais, le milieu offensif du PSV Eindhoven : Dries Mertens.

 

 

Depuis le début de l'année, Dries Mertens fait véritablement office de joueur du moment du côté des Pays-Bas. Le public néerlandais le connaissait déjà très bien mais depuis quelques semaines, il épate tout le monde. La dernière recrue du PSV Eindhoven est l'auteur de douze buts en treize matches, toutes compétitions confondues. S'il continue comme ça, le joueur de vingt-quatre ans risque bien de ne pas s'éterniser très longtemps en pays batave.

 

Le fils du quintuple champion de Belgique de gymnastique est doté de qualités techniques incroyables. Il est habile des deux pieds même si son meilleur est le droit. Mertens est également capable de marquer via des phases arrêtées. Son volume de jeu est impressionnant et il est aussi le roi des assists. L'année dernière, le Belge a terminé à la deuxième place des passeurs européens, entre Messi et Hulk.

 

Dries Mertens est originaire de Louvain où il a passé la première partie de sa vie. C'est dans la cité universitaire qu'il a commencé le football à l'âge de dix ans. Un an plus tard, il s'est affilié à Anderlecht où il a évolué jusqu'à ces dix-huit ans avec des joueurs comme Anthony Vanden Borre, Denis Odoi et Vincent Kompany. Sept ans après, Anderlecht a décidé de ne pas garder Mertens dans son noyau. « Je ne leur en veux pas. Je comprends leur décision. Il y avait des gars du même âge qui étaient deux fois plus grands et forts que moi. Le Sporting ne peut pas se permettre d’attendre. Je suis resté un grand fan d’Anderlecht » confie Dries Mertens.

 

Le petit joueur d'un mètre soixante-neuf a ensuite pris la direction de La Gantoise où comme à Anderlecht, il n'a pas percé. « Si j’avais été coach, j’aurais également renvoyé un tel joueur. Je perdais tous mes duels. » Après une année passée à Alost, Mertens a décidé de faire un pas en arrière pour signer au modeste club de division deux néerlandaise, l'AGOVV Apeldoorn. « Je ne sais pas si c'était un paris risqué, je n'avais rien à perdre à l'époque. J'étais sur une voie de garage à Gand. » explique le petit feu follet flamand.  

Aux Pays-Bas, Mertens a mûri. Il a appris à vivre en vrai professionnel et a développé sa personnalité. En trois saisons, le diable rouge a joué plus de cent matches et, en 2009, il a été nommé capitaine. Ses excellentes prestations dans le club fondateur de Klaas-Jan Huntelaar lui ont permis d'être élu comme « talent de l'année » mais surtout d'être courtisé par la plupart des clubs de la Eredivisie.

 

 

Finalement, c'est le FC Utrecht qui s'est montré le plus persuasif et qui s'est offert les services du joueur belge. « J'y ai continué ma progression et m'y suis fait beaucoup d'amis » raconte le Louvaniste. La campagne européenne de club batave a également servi de tremplin à Mertens. Elle lui a permis de jouer contre le Celtic Glasgow, Naples, Liverpool et le Steaua Bucarest mais aussi de rencontrer une certaine Pamela Anderson. « C'était lors du match à Liverpool. Elle était dans le même hôtel que nous mais j'ai été le seul à oser me lever. Elle a gentiment accepté de prendre une photo avec moi. Après, elle m'a proposé de prendre un verre mais j'ai refusé, j'avais quand même match le lendemain. »

 

En 2010, le technicien belge a été élu deuxième meilleur joueur du championnat derrière Luis Suarez. A l'époque, le jury était sous le charme. « En 15 minutes, vous voyez que Mertens est un grand joueur. »

 

Un an plus tard, Mertens a attiré de nouveau toutes les convoitises, de Anderlecht à Tottenham en passant par l'Ajax. Mais on le sait, c'est au PSV que « le Hazard néerlandais » à signer. Les multiples champions des Pays-Bas ont dû débourser plus de huit millions d'euros pour recruter le joueur de soixante-quatre kilos.

 

 

En équipe nationale, même si il est resté sur le banc contre l'Allemagne, Dries Mertens commence à se faire une place. Petit à petit, Eden Hazard et lui se trouve sur le terrain. Une éventuelle qualification pour la Coupe du Monde 2014 pourrait passer par cette entende. Mais en attendant, Mertens a annoncé qu'il supporterait les Pays-Bas au prochain Euro de football.

 

Article réalisé par Pol Loncin l Photos : EPA/Sporza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents