Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les occasions manquées de Philippe Gilbert (2/2)

par Pol Loncin 21 Décembre 2011, 13:00 CS BELGIQUE

L'année cycliste 2011 est à coup sur l'année Philippe Gilbert. Lauréat de dix-huit courses dont l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège et la Clasica San Sebastien, le Remoucastrien a presque tout gagné. Pourtant, si nous regardons ses défaites de plus près, nous pouvons voir que le numéro un mondial aurait pu étoffer d'avantage son palmarès. Retour sur les courses qui, avec un peu plus de chance, aurait dû tomber dans l'escarcelle du Belge.

 

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-07/2011-07-02/article_GilbertT.jpg


  Tour de France  


Même si son Tour de France a été fabuleux avec un jour en jaune et une victoire d'étape, Philippe Gilbert aurait dû remporté une voire deux étapes supplémentaires. Au départ de Vendée, une étape lui semblait dors et déjà promise, celle du Mur de Bretagne. Malheureusement, il a vécu un jour un peu moins bien sur les routes bretonnes mais malgré cela le Remoucastrien aurait quand même pu lever d'avantage les bras sur la Grande Boucle. Tout d'abord, au Cap Fréhel, Gilbert a terminé deuxième au sprint derrière le Cav' Express. Ce jour là, Mark Cavendish a déclaré qu'il venait de gagner le sprint le plus difficile de sa vie. De plus, Phil aurait sans doute devancé le Britannique si quelqu'un n'avait pas touché sa roue arrière. Autre étape où le numéro un mondial s'est classé deuxième, celle de Super Besse. Dans le massif central, le « Roi Philippe » a été trahi par son dérailleur. Alors qu'il était dans la montée finale avec les Evans, Schleck et autres Contador en chasse de Rui Costa, Gilbert a décidé d'accélérer car il savait qu'il ne devait plus attendre. Il est donc passé sur le grand plateau mais son dérailleur ne l'a pas suivit. Gilbert a quand même fini par attaquer. Il a déposé tous ses adversaires mais a échoué à quelques secondes du Portugais. Une deuxième étape s'est refusée à lui. Et se n'était pas fini parce que le lendemain, sans les chutes à répétition qu'a subi le peloton, le champion de Belgique se serait présenté en premier position sur la ligne d'arrivée tracée à Saint Flour et non en quatrième.

 

  Paris-Tours  

 

A Paris-Tours, les regrets de Philippe Gilbert seront certainement moindres qu'au Tour des Flandres ou qu'à San Remo mais le champion peut quand même être déçu. Alors qu'il était toujours en forme et voulait sans doute le montrer à ses adversaires, le coureur de la formation Omega Pharma-Lotto a été marqué au cuissard tout au long de la course. Il a attaqué à plusieurs reprises mais sans résultat vu qu'il emmenait à chaque fois l'ensemble du peloton dans sa roue.

 

Article réalisé par Pol Loncin | Image : Reuters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page