Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liga (J1) : Statu quo en tête de la Liga

par Emilien Gomez 25 Janvier 2012, 14:00 Petit tour d'Europe

Le Real et le Barça qui maintiennent leurs positions au sommet, les réveils respectifs de l'Atletico de Simeone et du sous-marin jaune Villareal, le triplé du phénomène Falcao et le carton rouge bien mérité adressé à la Ligue de Football Espagnole : tels sont les faits marquants de cette première et, une fois n'est pas coutume, dernière journée de la phase aller.

 
66521.jpg

Les enseignements du week-end : les leaders gardent leur position

Cinq points séparent toujours les deux grands d'Espagne. Vainqueurs respectifs de Malaga et Bilbao, le Barça et le Real ne relâchent pas la tension en tête. Incapables de rendre une copie aussi impressionnante à l'extérieur qu'à domicile, les barcelonais ont enfin montré leur meilleur visage à Malaga grâce notamment au triplé de Lionel Messi (4-1). Mis sous pression par ce succès, le Real Madrid a répondu du tac au tac par une autre large victoire (4-1). Ce bon résultat, bien plus difficile à obtenir que le score ne le montre, n'a sans doute pas effacé tous les soupçons de malaise qui entourent le club merengue.

Derrière ces deux-là, l'irrégularité est de mise. Valence, rejoint sur le fil par Osasuna (1-1) perd deux nouveaux points et se retrouve du même coup lâché à neuf points des catalans. Les mauvais résultats de Seville contre le Bétis (1-1), Osasuna, Bilbao et Levante contre Saragosse (0-0), profitent à l'autre équipe de Barcelone, l'Espanyol Barcelone. Vainqueur de Grenade (3-0), les hommes de Pochettino se sont emparés de la cinquième place.

En queue de peloton, Villareal sort de la zone rouge grâce à son succès facile contre Gijon (3-0) tandis que la marche est toujours fermée par Grenade, Gijon et enfin Saragosse, faible leader avec seulement douze points.

 

L'évènement du week-end : quel Real après le clasico de mercredi ?

Toute l'Espagne attendait la prestation des madrilènes face à Bilbao après les révélations surprenantes de Marca qui faisaient état d'un clash opposant Mourinho à Sergio Ramos, consécutives à la défaite concédée face au Barça. En guise de réponse, les merengue ont donné une victoire, large certes, mais moins facile qu'il n'y paraît. Malmené et mené (but de Llorente) après plus de vingt-cing minutes de jeu, Madrid égalisait par l'intermédiaire de Marcelo qui concluait une action d'école (25ème). Cette égalisation ne libérait pas les coéquipiers de Karim Benzema. Les joueurs de Marcelo Bielsa, très bien organisés en défense, se procuraient les meilleures occasions en contre mais ne parvenaient pas à faire la différence. Sans doute remués pas leur coach, les merengue réagissaient dès le retour des vestiaires et prenaient l'avantage grâce à un pénalty de Cristiano (47 ème). Les basques maintenaient leur pression mais ne faisaient toujours pas la différence laissant ainsi la possibilité à des madrilènes pourtant apathiques de creuser l'écart et de l'emporter « facilement ». Cette prestation n'a certainement pas rassuré les supporters madrilènes qui semblent las du comportement de Pepe mais surtout de perdre à chaque confrontation face au Barça.

 

Le top du week-end : des colchoneros d'attaque !

L'Atletico Madrid est désormais entraîné par Diego Simeone et l'Atletico Madrid va mieux ; beaucoup mieux. Les colchoneros enchaînent les belles performances depuis la prise de fonction de l'ancien international argentin en lieu et place de Manzano. Après un nul à Malaga (0-0) et une nette victoire contre le malade Villareal (3-0), les rojiblancos ont explosé les basques de la Sociedad sur leur terrain d'Anoeta (4-0). Un triplé de l'inévitable Falcao et le sixième but d'Adrian ont permis aux madrilènes d'obtenir ce probant succès. Sans changer fondamentalement le visage de l'équipe sur le papier, Simeone a transformé cette formation madrilène. Il est en passe de la façonner à l'image du joueur formidable qu'il était. Faisant preuve d'abnégation, d'envie et de solidarité, les madrilènes semblent sur la bonne voie et peuvent maintenant envisager la qualification européenne. Gare cependant au relâchement.

 

Le flop du week-end : carton rouge pour la Ligue !

La Ligue de Football Espagnole devrait peut-être s'inspirer de sa consoeur anglaise... Je m'explique: mercredi soir, quart de finale aller de la Coupe du Roi, alors que le Real et le Barça sont au coude à coude (1-1), Messi est bousculé par le nouveau rentrant, Callejon, et se retrouve au sol. Pepe, le poète portugais de la Maison blanche, regarde la main de la « Pulga » et la piétine volontairement. Ce geste vicieux, scandaleux et tout ce que vous voulez, n'est que le dernier – et sans doute pas le dernier - d'une longue série d'actes répréhensibles commis par l'international lusitanien. Bien que constaté par tous les téléspectateurs, « el pisoton » ne sera pourtant pas sanctionné par la Ligue espagnole de football. Bizarre... La fédération anglaise de football ne devrait pas faire preuve de la même mansuétude envers Mario Balotelli. L'attaquant de City qui a marché sur Scott Parker - semblerait-il volontairement - lors de la victoire de son équipe contre Tottenham (3-2), a pris quatre matches de suspension à cause de son geste...

 

Le joueur du week-end : Falcao où le monsieur plus de l'Atletico

2039667423.jpgRadamel Falcao, fantastique buteur des dragons de Porto la saison passée, est en passe de devenir une véritable idole à Madrid. Tout cela alors qu'il ne porte le maillot rojiblanco que depuis six mois. Annoncé à Chelsea tout au long du mercato estival, l'international colombien a finalement signé pour le club de la banlieue madrilène pour près de 40 millions d'euros. Bien que conséquent, l'investissement consenti pour le recruter semble déjà rentabilisé. Le colombien se sent en effet comme chez lui et enchaîne les grandes performances alors qu'il pourrait, comme de nombreux joueurs, être en phase d'adaptation à son nouveau championnat (c'est Chelsea qui doit s'en mordre les doigts...). Titularisé à seize reprises, le meilleur buteur de l'Europa League 2011 avec dix-sept réalisations (record de la compétition) a déjà inscrit quatorze buts en championnat. Auteur d'un triplé lors de l'éclatante victoire des colchoneros chez la Real Sociedad (4-0), Falcao vient de marquer la bagatelle de cinq buts lors des deux dernières journées. Avec un Falcao dans une telle forme, l'Atletico Madrid sera sans nul doute l'équipe à suivre de la deuxième partie de saison.

 


Article réalisé par Emilien Gomez

Crédit photos : AFP

commentaires

Haut de page