Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liga (J14) : Le Real Madrid s'envole à deux semaines du clasico

par Emilien Gomez-Cabot 29 Novembre 2011, 11:00 Petit tour d'Europe


Les enseignements de la journée

La surprise du week-end est sans aucun doute à mettre au crédit de l'équipe madrilène de Getafe. En pleine réussite lors de sa rencontre l'opposant au Barça (poteau de Messi à la dernière minute, but valable de ce dernier refusé pour un hors-jeu inexistant de Keita), les coéquipiers de Miku l'ont emporté grâce à un but de Valera (1-0). Cette défaite inattendue de l'équipe de Pep Guardiola, la première depuis sept mois, arrive au plus mauvais moment. Le rival honni du Real Madrid est en effet en pleine bourre et vient d'enchaîner une treizième victoire consécutive toutes compétitions confondues. La dernière en date obtenue face au voisin de l'Atletico Madrid, grâce à des réalisations de Di Maria, Higuain et Cristiano Ronaldo par deux fois, permet aux Merengue de compter six points d'avance sur les catalans ; tout cela à deux semaines du premier clasico...

 

Derrière, le FC Valence d'Adil Rami fait son petit bonhomme de chemin. Victorieux sur la pelouse du Rayo Vallecano (2-1), los Chés confortent leur troisième place au classement (à un point du Barça), juste devant l'autre équipe de Valence, Levante. Lors de ce quatorzième acte, los Granotes ont mis fin à leur série négative de trois défaites d'affilée en écrasant le Sporting Gijon sur le score sans appel de 4 à 0.

 

Dans le bas de tableau, la Real Sociedad de Philippe Montanier est enfin sorti de la zone de relégation en allant s'imposer (3-2) sur la pelouse d'un Betis Seville qui n'a plus remporté le moindre succès depuis le 22 septembre dernier. Contrairement au voisin sevillan, Grenade va mieux. Après un début de saison très difficile, l'équipe de l'international portugais Carlos Martins, reste sur trois matches sans défaite. Sa victoire surprise, obtenue à San Mamès face à Bilbao (1-0), lui permet de se replacer à la seizième place du classement. Avec ce mauvais résultat, les basques voient leur série de huit matches sans accroc stoppée net. Dernier fait important de cette journée, la nouvelle déconvenue de l'équipe du Racing Santander. Dernière avec une seule victoire au compteur, la formation entraînée par Hector Cuper est allée s'incliner pour la sixième fois de la saison sur la pelouse de Majorque (2-1).

 

Dans les autres résultats du week-end : le FC Seville (6ème) de Jesus Navas a gagné à Saragosse sur un but de Negredo (1-0), Malaga (5ème) – nonobstant l'expulsion d'un Jérémy Toulalan également buteur lors de cette rencontre -  a battu Villareal, à La Rosaleda (2-1). Enfin, Osasuna (7ème) l'a emporté sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone (2-1).

 

La performance du week-end

Getafe l'a fait ! Chose impensable avant le coup d'envoi, l'équipe entraînée par Luis Garcia Plaza a battu le FC Barcelone grâce à une tête victorieuse de Valera (67ème) ; la première défaite des Blaugrana de la saison. Pour créer l'exploit, la quatrième équipe de Madrid (avec le Real, l'Atletico et le Rayo Vallecano) s'est appuyée sur une défense très basse ainsi qu'une agressivité et une abnégation à toute épreuve. Fatigués par leur match de Champion's League de milieu de semaine à Milan, les catalans n'ont réellement mis en danger les madrilènes qu'à deux reprises : sur ce but de Messi refusé pour un hors-jeu du malien Keita et sur la tentative du dernier Ballon d'Or venue heurter le poteau de Moya à la dernière minute. Cette première contre-performance des coéquipiers d'Abidal confirme un mal bien plus profond chez les catalans : leur propension à lâcher beaucoup de points en déplacement. A l'instar de leur star argentine - un seul but sur quinze inscrits loin du Camp Nou – les barcelonais n'ont remporté que deux matches à l'extérieur en Liga. S'ils veulent remporter un quatrième championnat consécutif, Xavi et consorts devront marquer beaucoup plus de points hors de leurs bases. Prochain rendez-vous en déplacement, le clasico du 10 décembre...

 

Le flop du week-end

L'arbitrage de Fernando Teixeira Vitienes de ce week-end s'inscrit dans la lignée des précédents. A Mestalla, Mr Teixeira Vitienes avait oublié de signaler une main flagrante d'Higuain alors que les valencians tentaient de revenir au score. Cette fois-ci, il a refusé l'égalisation pourtant tout à fait valable de Messi face à Getafe (1-0). Deux décisions malheureuses qui ont eu, quoi qu'on en dise, de lourdes conséquences sur les résultats de ces rencontres. Outre ces deux fautes d'arbitrage flagrantes, les hommes en jaune de Liga semblent atteints de la « cartonite » aigüe. Avec 722 cartons jaunes distribués au cours des quatorze premières journées - soit une moyenne de 5,6 cartons jaune par match - la Liga est de loin le championnat majeur le plus sanctionné.

 

Le joueur du week-end

Une fois n'est pas coutume le joueur qui a marqué le week-end en Liga est... Cristiano Ronaldo. Critiqué pour son arrogance, jalousé par certains et hué par bon nombre de supporters adversaires, le lusitanien n'en reste pas moins un joueur et un buteur hors-pair. Certes il n'a inscrit ses deux buts que sur pénalty mais il en est tout de même à vingt réalisations en dix-neuf matches joués, soit une moyenne de 1,05 buts inscrits par match ! Qui dit mieux ? Même pas Messi...

 

Le but du week-end

La magnifique réalisation d'Inigo Martinez, défenseur de la Real Sociedad, face au Betis Séville. Sa frappe des cinquante mètres a permis à son équipe de l'emporter dans les arrêts de jeu et de sortir du même coup de la zone de relégation. Ce jeune joueur espagnol de seulement vingt ans n'en était pas à son coup d'essai. Lors de la septième journée, face à Bilbao, il avait déjà marqué un but similaire depuis sa propre moitié de terrain. Une réalisation inutile puisque la Real s'était tout de même inclinée (2-1). C'est un fait historique en Espagne. En effet, aucun joueur depuis Roger Garcia (Espanyol Barcelone en 2002-2003) n'était parvenu à inscrire deux buts depuis son propre camp lors d'un même exercice.

 

Article rédigé par Emilien Gomez-Cabot l Image : AFP

commentaires

Haut de page