Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ligue 1 (J22) : Quand match en retard rime avec creuser l’écart

par Aurélien Maubert 23 Février 2012, 13:00 Ligue 1

Mercredi six équipes ont rattrapé des matchs comptant pour la vingt-deuxième journée de Ligue 1. Rencontres à enjeux que ce soit pour le haut ou le bas du classement. Au programme : Sochaux – Lille, Saint-Etienne – Lorient et Caen – Auxerre.  Toutes ces écuries disposaient d’une chance pour prendre des points importants. Retour sur ces affiches.

 
sport_home_alaune_sport24_537184_12832807_5_fre-FR.jpg

Sochaux n’y arrive décidemment pas

Le réalisme. Notion qui fait souvent la différence au haut niveau. Les Sochaliens en savent quelque chose, le réalisme et l’efficacité offensive les fuient depuis de long mois. Une éternité sans résultats qui les a plongés au fin fond de la zone rouge. Tant que les Lionceaux ne parviendront pas à retrouver le geste juste ils ne décolleront pas de cette vingtième place. A l’image d’une reprise de volée tentée bizarrement par Privat (30e), ou encore lorsque Perquis ne put pousser le ballon au fond des filets alors que  celui-ci venait de toucher le poteau à la suite d’une belle tête de Bakambu (89e). La volonté irréprochable et le bon match du capitaine sochalien n’y changeront rien, le facteur chance est aussi important : quand ça ne veut pas rentrer... Lille a lui réussi à mettre ce petit but qui fait la différence. A la 76e, Roux est venu reprendre victorieusement de la tête un corner de Pedretti. Victoire 1-0 pour les Dogues, la deuxième consécutive sur ce score. Résultat étriqué mais qui suffit au bonheur nordiste : le LOSC est désormais troisième à six points du leader parisien et possède trois unités d’avance sur le quatrième.

 

Feu vert !

Quatrième place occupé par Saint-Etienne, vainqueur de Lorient 4-2 au terme d’un match renversant, au double visage. En effet alors que la première période fut ennuyeuse et se solda par un triste 0-0, la deuxième mi-temps vit les filets trembler six fois ! Une seconde période complètement débridée qui aura vu les Merlus ouvrirent le score par Mvuemba sur pénalty à la 49e. Les Verts réagissent ensuite par Aubameyang (56e) avant de prendre l’avantage toujours grâce au buteur gabonais (68e). Et là les Bretons égalisent à 2-2 suite au but d’Autret qui remporte son duel face à Ruffier (75e). On pense le score scellé mais c’était sans compter l’appétit de l’ogre vert Aubameyang. 88e minute, 3-2 suite au csc d’Ecuele Manga avant qu’à la 90e le buteur stéphanois ne signe un triplé. 4-2 score final et trois buts pour Aubameyang lui qui n’avait jamais marqué à domicile cette saison. Le buteur gabonais a prouvé sa technique en marquant du gauche, du droit et de la tête ! Belle soirée pour les supporters qui peuvent se targuer d’être devant leur rival lyonnais au classement. A ce stade de la compétition cela n’était plus arrivé depuis 19 ans !

 

Caen – Auxerre : malheur au perdant !

Troisième et dernier match en retard à s’être joué mercredi : Caen-Auxerre. Un match de la peur entre deux « prétendants » à la descente en Ligue 2. Là encore tout s’est joué en seconde période. C’est l’AJA qui frappa en premier grâce à l’opportunisme de Contout. L’attaquant suivit le coup-franc de Dudka pour tromper de près Thébaux d’un beau plat du pied (60e). Les Normands, qui restaient sur une victoire à Lyon et un nul face à Evian, n’ont pas tardé à réagir. Des réalisations de Traoré à la 71e et de Nabab six minutes plus tard ont donné la victoire aux Caennais. Trois points qui en valent six lorsque l’on joue un adversaire direct. Conséquence au classement : tandis que les Bourguignons restent au premier rang de la zone de relégation avec 21 points, les joueurs de Dumas creusent l’écart. Ils remontent à la onzième place avec 27 points.

 


Article réalisé par Aurélien Maubert
Crédit photo : AFP

commentaires

Haut de page