Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ligue 1 : Un mois avec Lisandro Lopez

par Jérémy Bazin 25 Décembre 2011, 10:00 Ligue 1

Décembre a marqué le retour au meilleur niveau de Lisandro Lopez. De retour de blessure courant novembre, l’Argentin aura eu besoin de quelques matchs pour retrouver toutes ses capacités. Ce mois-ci, il a largement participé au rétablissement de l’OL après un passage difficile.

http://sport.direct8.fr/wp-content/uploads/afp/l-attaquant-argentin-de-lyon-lisandro-rageur-apres-son-but-face-a-evian-thonon-le-17-decembre-2011-au-stade-de-gerland.jpg
De retour aux affaires
Le match à Auxerre, fin novembre, a marqué le retour en grâce de Lisandro. Auteur d’un doublé dont un but plein de technique et de maîtrise. L’Argentin signait en Bourgogne son premier doublé de la saison. Deux réalisations qui en appelaient d’autres. Décembre commence contre Toulouse à Gerland. Une rencontre que Lyon doit gagner pour rester dans le peloton de tête. Pour Lisandro ce match est très compliqué. Seul en pointe, pris dans la tenaille toulousaine, il doit souvent décrocher pour recevoir le ballon dans de bonnes conditions. Si bien que dans cette position il est impliqué sur le but d’Ederson, et lorsqu’enfin il reçoit un ballon dans la profondeur, il obtient un pénalty pour une sortie hasardeuse du gardien toulousain. Qui dit pénalty, dit forcément Lisandro. Alors l’Argentin pose le ballon avant de l’expédier dans la lucarne. En deux saisons et demie à Lyon, le numéro 9 n’a jamais raté un pénalty en sept tentatives. Quelques jours plus tard c’est sur le banc qu’il débute la rencontre face à Zagreb.

Encore gêné par des petites douleurs musculaires, le staff a décidé de ne pas prendre de risque avec son goaledor, surtout que le match s’annonce compliqué. Encore plus improbable la qualification des Gones lorsque le Dinamo ouvre le score. Gomis égalisera avant la mi-temps, le but de l’espoir. Rémi Garde pousse une véritable gueulante dans les vestiaires, décidant de  faire entrer Licha quasiment dès la reprise. L’exploit est en marche. Lyon empile les buts comme des perles. 2-1, 3-1, 4-1… puis 7-1 ! Lisandro a lui aussi trouvé le chemin des filets en remportant son duel face au portier croate. Dans l’autre match, Amsterdam est battu. Lisandro et la bande de Rémi Garde peuvent laisser exploser leur joie. Il signe là l’un des plus grands exploits de l’histoire du club.

http://www.ouest-france.fr/photos/2011/12/04/111204174407686_19_000_apx_470_.jpg
Cinquante buts avec Lyon
Le retour est festif, tout en pensant au déplacement à Lorient. Toujours en délicatesse avec sa cuisse dans un match sur terrain synthétique, l’Argentin ne rentrera pas en jeu mais voit ses équipiers gagner en Bretagne. Critiqué à tout va la semaine suivante, à cause d’un physique qui ne tient pas toujours, Lisandro est touché dans son orgueil. La réponse, c’est sur le terrain, contre Evian qu’il veut la donner. Et il va la donner ! Si sa première période est compliquée à l’instar de ses équipiers, c’est un autre joueur qui arrive en deuxième mi-temps. On joue la 70e minute, le tableau d’affichage est toujours à égalité.  L’OL trouve la solution grâce à une tête de Lisandro sur un centre de Briand. L’Argentin profite parfaitement de la sortie hasardeuse d’Andersen pour catapulter le ballon dans le but. Licha véritablement enragé, laisse exprimer sa joie comme rarement à l’occasion de son cinquantième but sous le maillot lyonnais. Oui vous avez bien lu, cinquante buts ! Cinquante en 97 matchs. Ce qui le classe quinzième meilleur buteur de l’histoire du club. Bien loin encore de Fleury Di Nallo (222 buts), Bernard Lacombe (149 buts) ou encore Serge Chiesa (134 buts) mais plus près des contemporains comme Karim Benzema  et ses 66 réalisations.

Pour le dernier match de l’année à Valenciennes, Lisandro et le reste de l’équipe entendaient bien finir sur une bonne note. Raté ! Lyon a retrouvé ses vieux démons, livrant une bien triste prestation, même si Lisandro a été à deux doigts d’égaliser en fin de match. Sa tentative a été repoussée par la barre. La trêve va faire du bien.

Article réalisé par Jérémy Bazin l Images : AFP, Reuters

commentaires

Haut de page