Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maxime Médérel : "Chez Saur, je n’arrive pas en terre inconnue"

par Jérémy Bazin 11 Janvier 2012, 10:15 CYCLISME

A 31 ans, Maxime Médérel s'est lancé un nouveau défi en retrouvant la deuxième division chez Saur-Sojasun. Ses objectifs, gagner, aider ses leaders et bien sûr au niveau collectif, faire en sorte que Saur puisse être invitée sur les grandes courses françaises. A quelques semaines de la reprise, il revient pour Culture Sport sur ses premiers pas avec sa nouvelle équipe.

http://www.tourdulimousin.com/images/stories/blog/blog_2011/maxime_mdrel_-_velowire.com.jpg
La reprise : "Je pense que c’est à peu près la même chose pour tous les coureurs. Pour ma part j’ai décidé d’aller loin dans la saison, jusqu’à Paris-Tours, pour couper le plus tard possible. J’ai passé trois semaines sans vélo, en pratiquant d’autres activités sportives comme la marche, le footing, du vtt, du cyclo-cross. Le cyclo-cross c’est un peu mon pêché mignon, j’aime bien l’ambiance, la technique. Je ne sais pas si ça m’apporte beaucoup pour la route à part que ça me permet de vite retrouver la compétition. J’ai repris le vélo de route mi-novembre. Juste après ça, il y a eu le premier stage, surtout pour la cohésion. Chacun a passé un test d’effort… Et en décembre une semaine à Saint-Raphaël. On a roulé ensemble, toujours avec l’idée de cohésion par des jeux ludiques et sympathiques."

Saur-Sojasun : "A 31 ans, c’était l’année ou jamais pour rebondir et retrouver le niveau supérieur. J’ai eu une opportunité, je l’ai saisie. A moi maintenant de prouver que j’ai ma place chez Saur. J’étais bien à Big Mat aussi, mais j’ai envie de montrer de belles choses à l’étage au-dessus. A 31 ans on n’est pas pourri ! En plus chez Saur, je n’arrive pas en terre inconnue. J’ai côtoyé une bonne partie du groupe au Crédit Agricole, et l’autre partie on se croisait souvent dans le peloton. C’est une équipe française, c’est plus facile pour s’intégrer. J’ai été recruté dans le but d’être aux côtés de Jérôme Coppel sur les courses difficiles. J’aurais donc un rôle d’équipier pour l’accompagner en montage. Je connais la façon de courir chez Saur, et eux ils me connaissent aussi."

Les victoires : "On prend vite goût à la victoire, et on a envie de gagner encore. Ça faisait  un moment que je n’avais pas gagné et en 2011 je gagne deux fois, une étape du Tour de Bretagne et le souvenir Louison Bobet. C’est sûr que ça donne du zèle pour la suite de la saison, et l’envie de regagner le plus vite possible en 2012."

Les invitations : "L’équipe est dans la même dynamique que la saison dernière. On a envie de bien faire sur les courses françaises et bien sûr le Tour si on y est. On espère, Jérôme Coppel a fait quatorzième et Saur a fini au complet à Paris. On a un bon groupe, capable de faire de belles choses sur toutes les courses. Les invitations ? Ils ont l’air confiant. On croise les doigts car il n’y a rien de fait pour le moment. Pour être sur Paris-Nice, il nous faut faire un bon début de saison, gagner, montrer une belle cohésion de groupe."


Article réalisé par Jérémy Bazin
Propos recueillis par Jérémy Bazin
Crédit Image : Tour du Limousin

commentaires

Haut de page