Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mondial (F) : La marche était trop haute

par Jérémy Bazin 18 Décembre 2011, 22:23 HANDBALL

Comme il y a deux ans, l’histoire se répète. L'équipe de France a été battu en finale du Mondial à Sao Paulo dimanche. Les Bleues n'ont jamais réussi à trouver la clé pour débloquer le verrou norvégien. Sans contestation la Norvège s’impose (32-24), ajoutant une deuxième étoile sur le maillot et se qualifiant pour les Jeux Olympiques. Il y avait encore un niveau d’écart.

http://static.ladepeche.fr/content/photo/biz/2011/12/16/photo_1324075391791-8-0_zoom.jpg
Des regrets, les Françaises ne doivent pas en avoir. La Norvège était annoncée favorite et les scandinaves n’ont pas mis bien longtemps à assumer leur statut. Juste le temps de laisser espérer les Bleues. Remontées comme en atteste leur cri de guerre avant le coup d'envoi, les filles d'Olivier Krumbholz, ont rapidement pris les devants dans les premières minutes. Mais ce n’était que les premières minutes. Le réveil Norvégien a été terrible. La Suède, la Russie, le Danemark ont échoué mais pas la Norvège. Diminuée par les indisponibilités d'Allison Pineau et Marama Signaté, toutes deux blessées durant l'épreuve, l'équipe de France n'a pas cette fois-ci réussi à faire oublier ses absentes. Pourtant la première nommée, élue meilleure demi-centre du Championnat du monde, aurait sans doute fait énormément de bien aux Tricolores. Les filets français ne cessaient de trembler. 19 buts encaissés à la mi-temps ! Tout simplement énorme, surtout quand on sait que lors des derniers matchs, la France  n’en a pris que 23. 19-13 à la pause, le mal était fait.

Les Françaises savaient qu'elles auraient besoin d'un miracle pour renverser la vapeur lors du second acte. Il n’est jamais venu. Alors bien sûr les Bleues ont mis du cœur pour réagir parce qu’elles ne pouvaient pas perdre cette finale sans n’avoir rien tenté, mais ça n’a pas été suffisant. On essayait tant bien que mal de se souvenir de la finale de 2003, lorsque les Bleues avaient été menées de sept buts avant d'arracher la prolongation et le titre contre la Hongrie, mais les miracles n’arrivent pas à chaque fois. Par contre, les Bleues auront raté quasiment toutes les balles capitales. A chaque fois la gardienne sortait un grand arrêt. A chaque fois le poteau ou la barre repoussait la tentative française. A chaque fois la tireuse était en zone de quelques centimètres. Bref à chaque fois il a manqué ce bin de réussite qui aurait pu faire basculer le match. En manquant aussi trois pénaltys, la tâche devenait impossible. Alors quand Krumbholz a décidé de passer à une défense en 5-1 puis en 4-2 il était déjà bien trop tard. Ce n'était pas le jour des Bleues. Il n’y a qu’à s’incliner devant la maîtrise norvégienne. Une sélection qui aura parfaitement géré la rencontre, s’appuyant sur des tirs lointains puissants qui auront fait très mal aux Françaises. La France devra désormais passer par un tournoi de qualification, à domicile, pour décrocher son sésame olympique. La Norvège, elle, est assurée d’être à Londres l’été prochain.

Article réalisé par Jérémy Bazin l Image : AFP

commentaires

Haut de page