Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NBA Planet : Semaine du 23 au 29 janvier

par Thomas Coignac 30 Janvier 2012, 12:00 BASKET

Le programme de la semaine en NBA : un derby de Los Angeles, deux affrontements entre Orlando et Boston, les Lakers en perdition, le Thunder tout en haut… Voici le week recap de la NBA.

 
kevin-garnett-vs-orlando.jpg

Le match : Orlando Magic – Boston Celtics : 83-91 (vendredi 27/01)

Trois jours après la raclée donnée par Boston, avec à la clé le record du plus faible nombre de points pour le Magic (87-56), les coéquipiers de Dwight Howard abordaient le retour dans leur salle comme une revenche. Et ça se voit. Amoindris  par les absences de Rondo, Jermaine O’Neal et Allen, et avec Mike Pietrus dans le cinq majeur pour la première fois de la saison, les Celtics ne font que subir durant la première période. Avec 16 points d’avance à la fin du premier quart-temps, on a l’impression que tout réussit au Magic, et un trois points de Jameer Nelson donne 27 points d’avance à Orlando. Sauf que la deuxième mi-temps va voir le réveil des deux membres valides du Big Three de Boston. Paul Pierce, auteur de 24 points, 10 passes, mais aussi 5 pertes de balle, participe à l’incroyable retour de son équipe. Mais ce retour est symbolisé par un Homme : Kevin Garnett. L’ancien joueur de Minesota a probablement fait l’un des meilleurs matchs de sa carrière. Présent en défense, avec 4 contres (dont un magnifique sur Howard), 3 interceptions, et 10 rebonds, comme en attaque avec 12 points, The Big Ticket sonne la révolte de son équipe. Et après un tir à 3 points de leur rookie E'Tawn Moore (16 points et 4/4 à 3 points), les Celtics croquent littéralement le Magic. Le match se termine sur un 15-1 terrible pour Orlando, auteur d’un horrible 2 sur 17 dans le dernier quart. Deuxième victoire en trois jours pour les C’s qui peut faire du bien dans la course aux playoffs.

 

Le joueur : Kevin Durant

Le Thunder va bien, merci ! Leaders à l’Ouest avec 16 victoires et 3 défaites depuis le début de la saison, les joueurs d’Oklahoma City peuvent croire au titre NBA. Encore 3 victoires en 3 matchs cette semaine pour les coéquipiers de Kevin Durant. Avec plus de 26 points et 6 rebonds de moyenne depuis le début de la saison, le meilleur marqueur de la saison dernière part sur des bases de MVP. Le Thunder commence la semaine en recevant les Detroit Pistons. L’occasion de donner du temps de jeu à tout le monde et donc, seulement 29 minutes de jeu pour KD tout de même auteur de 20 points à 9/13 au tir.  La difficulté augmente peu pour le deuxième match puisque c’est New Orleans, dernier à l’Ouest qui débarque au Ford Center. Au final, victoire de 10 points pour Oklahoma City, et 25 points pour Durant, de nouveau à 9/13 au tir avec un impeccable 7/7 aux lancers francs. Troisième match, cette fois-ci à l’extérieur chez les toujours dangereux Warriors. Et les stats vont parler d’elles-mêmes. Victoire 120-109 pour Oklahoma et Durant qui régale avec 37 points à 50 %au tir, 11/11 au lancers et 14 rebonds. Le futur MVP se cacherait-il à Oklahoma ?

 

L’équipe : Los Angeles Lakers ; silence on coule !

Qu’arrive-t-il aux Lakers ? Alors que les Californiens n’avaient raté les playoffs qu’à une seule reprise sous l’ère Phil Jackson, le départ de leur mythique entraîneur semble correspondre à une fin de cycle. Seulement 9èmes de la Conférence Ouest et chahutés par les Clippers dans leur ville, les Lakers semblent sur le déclin. Bryant, Fisher et Gasol, les rois stars de l’équipe ont dépassé la trentaine, Ron Artest (ou faut-il l’appeler Metta World Peace ?) a visiblement perdu une grosse partie de ses neurones, le banc n’apporte pas assez… Les Lakers ne font plus peur. Malgré un sursaut d’orgueil lors du derby contre des Clippers d’un Chris Paul pas à 100 %  (96-91), les coéquipiers de Bryant ont perdu 5 fois lors des 6 derniers matchs.  La défaite de samedi sur le parquet des faibles Milwaukee Bucks a prouvé, si besoin était, les difficultés actuelles des Lakers. Les Angelinos avaient su se relever du départ de Shaquille O’Neal en 2004, nul doute donc que la franchise qui compte le record de victoires en NBA saura se relever de cette mauvaise passe.

 

Le Français : Mickael Pietrus

Alors bien sûr, Joakim Noah est le maître de la raquette à Chicago. Alors bien sûr, Tony Parker enchaîne les perfs de niveau All-Star. Mais voire un français, alors qu’il a signé il y a à peine un mois, s’imposer comme le sixième homme, au moins, des Boston Celtics, c’est tout simplement impressionnant. Avec ses qualités principales, la défense et l’adresse à 3 points, où il tourne à 43 %, Pietrus est tranquillement en train de s’imposer comme un rouage essentiel de l’équipe de Doc Rivers. Et cette semaine n’a pas fait exception. Seulement deux matchs disputés (il a raté le premier contre le Magic), mais les deux dans le 5 majeur.  Il participe d’abord activement à l’incroyable remontée des Celtics contre le Magic (voir plus haut). Et, s’il n’y est pas aussi décisif que Granett, sa défense en deuxième mi-temps a été exemplaire. Statistiquement, sa prestation a été honnête avec 12 points et 4 rebonds et 2 passes. Copie presque conforme le lendemain, pour une victoire de 7 points contre Indiana, avec 13 points et 8 rebonds. Après plusieurs années de galère en NBA, cette saison s’annonce plutôt bien pour Pietrus. Avec les JO pour la terminer en beauté ?

 

 


Article réalisé par Thomas Coignac
Crédit photo : Reuters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page