Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris-Nice : Bradley Wiggins/Tony Martin, le duel

par Nicolas Gréno 2 Mars 2012, 17:00 CYCLISME

C’est le retour des duels sur Culture Sport. Pour la première grande course World Tour en Europe, nous ne vous proposons non pas un duel, mais deux ! Dans ce premier affrontement on retrouve Bradley Wiggins (Team Sky) face à Tony Martin (Omega Pharma-Quick Step). On peut dire que c’est un duel de rouleurs mais aussi un duel qui met aux prises les vainqueurs, respectivement, du Critérium du Dauphiné et de Paris-Nice l’an passé.

 
wiggins-martin.jpg

Alors ? Qui de Wiggins ou de Martin va remporter la mise lors de cette soixante-dixième édition de la « Course au soleil » ? Ou du moins, qui va terminer devant l’autre au général final ou même… lors des deux chronos proposés.

 

Le début de saison des deux hommes

Wiggins et Martin se sont déjà affrontés cette saison ! C’était lors du Tour d’Algarve. Sur les routes Portugaises, les deux meilleurs rouleurs au monde (sans oublier Fabian Cancellara) ont eu l’occasion de se tester lors d’un chrono long de près de vingt-six kilomètres. Bien évidemment, la victoire d’étape s’est jouée entre les deux hommes. Pour seulement trente-sept infimes millièmes de secondes, le vice-champion du Monde du contre-la-montre s’impose. Le Britannique a battu le champion du Monde en titre. Nul doute que l’Allemand voudra prendre sa revanche lors de la première étape de Paris-Nice. Dimanche, il aura 9,4 kilomètres pour faire la différence. L’ultime exercice chronométré, jugé sur les pentes du Col d’Eze, sera une autre paire de manche. Sinon au général final, l’Allemand, deuxième, s’est hissé une marche plus haut que le quatrième du Tour 2009. Ces résultats sont les principaux acquis par les deux coureurs en question.

 

Le passé sur Paris-Nice de Wiggins et Martin

Décidément, ils ne se quittent pas ces deux-là ! Ensemble sur le podium des Mondiaux CLM, ensemble sur le podium du dernier Tour d’Algarve, ils étaient également montés tous deux sur le podium de Paris-Nice l’an passé ! L’un sur la première marche, l’autre sur la troisième. Les deux hommes ont acquis leur meilleure performance dans cette épreuve notamment grâce au chrono de vingt-sept kilomètres proposé par les organisateurs. Martin a remporté l’étape, Wiggins s’est classé juste après lui, à la deuxième place.

Les principales places d’honneurs acquises par Bradley Wiggins lors de la « Course au soleil » sont intervenues lors des prologues. C’est presque tout finalement. Sauf l’an passé, où il a joué les premiers rôles terminant dans les trois premiers du général. Pour Tony Martin, c’est différent. Après deux beaux tops dix lors de deux étapes en 2010, l’ancien coureur du Team HTC a dû abandonner lors de la dernière étape. Mais il était bien loin après les étapes corsées.  En 2009, même chose. Martin est dans les profondeurs du classement, mais il parvient à décrocher le maillot de meilleur grimpeur.

 

Leurs équipes

Chez Sky, Xabier Zandio remplace à la dernière minute Chris Froome. Mais l’équipe reste tout autant très solide autour de « Wiggo ». C’est quasiment une équipe type pour le Tour de France par exemple. Il ne manque qu’un neuvième coureur qui aurait pu être par exemple Mark Cavendish. Richie Porte, vainqueur d’une étape et du général en Algavre sera précieux dans les montées tout comme Rigoberto Uran et Kanstantsin Siutsou. Christian Knees, Danny Pate et Geraint Thomas seront là pour mener la danse, faire le tempo si jamais Wiggins se retrouve en jaune sur les routes Françaises.

 

La formation Omega Pharma-Quick Step n’a pas à rougir non plus. Son roster est plutôt alléchant. Si jamais Martin ne peut jouer les premiers rôles pour le général, Levi Leipheimer se chargera de reprendre le leadership. Sinon l’Américain est un très bon soutient pour le tenant du titre. Kevin De Weert et Dries Devenyns ne seront également pas très loin pour épauler le champion du Monde du chrono. Nikolas Maes et Stijn Vandenbergh seront les rouleurs attitrés de l’Allemand. Sylvain Chavanel aura un rôle d’électron libre, mais rien ne l’empechera de mettre la main à la pâte, tout comme Tom Boonen, pour rouler un peu, après avoir gagné une ou deux étapes.

 

Les plus/les moins

Pour les deux, le gros point négatif c’est peut-être la présence de très gros « poissons », anciens vainqueurs de Grands Tours, comme Alejandro Valverde, Denis Menchov, Ivan Basso ou bien encore Damiano Cunego. L’Espagnol est le plus en forme des quatre ayant gagné déjà trois courses (une étape du Tour Down Under et le général avec une étape du Tour d’Andalousie). A cette liste, on peut ajouter Luis Léon Sanchez, lauréat de Paris-Nice en 2009, mais aussi Igor Anton, Janez Brajkovic et le numéro un mondial Simon Gerrans.

 

Le point positif c’est sans doute la solidité de leurs formations (voir ci-dessus).

 

Notre côte

On se mouille un peu. On va dire que Bradley Wiggins va terminer devant Tony Martin lors du dernier chrono, disputé au Col d’Eze. Il terminera donc devant l’Allemand au classement général. La victoire finale pour le Britannique sera peut-être dure à aller décrocher avec l’absence d’un long contre-la-montre comme se fut le cas l’an passé. Mais le cyclisme n’est pas une science exacte, on ne sait jamais…

Bradley Wiggins 60% / Tony Martin 40%

 


Article réalisé par Nicolas Gréno
Contact : nicolas.greno@culturesport.info
Crédit photos : sites officiels du Team Sky et d’Omega Pharma-Quick Step

commentaires

Haut de page