Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier League (J18) : Manchester United revient à hauteur de City

par Erwan Verger 28 Décembre 2011, 21:30 Petit tour d'Europe

C’est une tradition, l’Angleterre joue le 26 décembre. Un moment particulier qui fait la particularité du championnat anglais. Cette saison la programmation aura sans doute déçu les fans en ne proposant aucune affiche phare. Mais cette journée aura été riche en surprise et vu de nombreux favoris tenu en échec.

 
c9239a7bbec166b710cf367827cecfc7-getty-507902525.jpg

Les enseignements de week-end : les gros à la peine

A vrai dire on n’attendait pas grand-chose de cette journée, pas de grosses affiches à se mettre sous la dent, pas de matchs traquenard, pas de matchs de coupes d’Europe en milieu de semaine susceptibles de fatiguer les grosses écuries. Et pourtant les favoris ont peiné, à commencer par le leader Manchester City tenu en échec face à West Bromwich (0-0). Preuve qu’après un départ supersonique, Manchester City rentre dans le dur et que la bataille pour le titre risque d’être longue et éprouvante.

 

Mais pour d’autres, ce sont les espoirs de titre qui s’éloignent. En premier lieu Chelsea qui a dû partager les points face à Fulham (1-1). Dans son malheur les Blues garde tout de même la quatrième place à la faveur du match nul d’Arsenal à domicile contre Wolverhampton (1-1). Match nul également pour Liverpool face à Blackburn (1-1).

 

Face à cette abondance de matches nuls (sept dix matches) très peu de changements sont à noter au classement et les grands gagnants de la journée sont facilement identifiables. Seules trois équipes ont donc gagné leurs matches : Manchester United face à Wigan (5-0), Tottenham face à Norwich (2-0) et Newcastle face à Bolton (2-0), première victoire des Magpies en championnat depuis le cinq novembre. Au classement fait notoire : Manchester United revient à hauteur de Manchester City à la première place du classement. Les hommes d’Alex Ferguson restent seconds à la différence de buts. Tottenham compte désormais quatre points d’avance sur son plus proche poursuivant qu’est Chelsea malgré un match de retard.

 

Le top du week-end : Blackburn a des vertus

On aurait bien sûr pu vous parler ici du retour de Manchester United, de son parcours exceptionnel depuis leur défaite face à Manchester City mais cela était déjà l’objet de notre dernier « Top du week-end ». Ce week-end donc zoom sur la performance de Blackburn. Après s’être incliné sur sa pelouse contre le dernier, Bolton, et être du même coup devenu la nouvelle lanterne rouge du championnat, on s’attendait à voir la saison des Rovers virer dans le marasme. On s’attendait surtout à ce que Liverpool dispose facilement d’une équipe qui débarquait à Anfield privé son gardien titulaire et de trois de ses quatre habituels titulaires en défense. Pourtant les joueurs de Blackburn ont offert une résistance héroïque pour arracher un match nul qui à la fin du match avait tout l’air d’une victoire.

 

Le joueur du week-end : Gareth Bale

Après la victoire en roue libre des Spurs contre Norwich, l’homme du match aurait tout aussi bien pu se nommer Luka Modric mais saluons le retour en forme de celui qui avait été élu la saison dernière meilleur joueur de Premier League par ses pairs : Gareth Bale. Le gallois, à qui Harry Redknapp offre désormais plus de liberté s’est montré omniprésent hier. En  vue à la fois dans un rôle de percussion que dans un rôle de buteur avec à l’arrivée les deux seuls buts du mach à son actif.

 

Le flop du week-end, Chelsea en panne d’inspiration

Il y a tout juste deux semaines, après leur belle victoire contre Manchester City on vous avait parlé d’un Chelsea qui s’était brillamment sorti d’une période difficile, qui revenait dans la course au titre. On s’attendait alors, avec la dynamique installée, à ce que les Blues enchaînent les bons résultats. Et pourtant depuis les Blues n’ont pris que trois points sur neuf possibles. Désormais à onze longueurs des deux clubs de Manchester, les Blues ne semblent ni en position ni sur la dynamique pour jouer les premiers rôles. Alors que l’équipe encaisse désormais moins de buts, c’est l’attaque qui semble désormais en panne d’inspiration, inefficace. Si contre Tottenham, le fait de tenir le match nul grâce à un bloc solide pouvait suffire à considérer la performance de Chelsea comme une bonne performance, ce manque de créativité se révèle criant quand les Blues essayent de prendre le jeu à leur compte comme contre Wigan ou Fulham. Pourtant, paradoxalement, durant ces deux matches Chelsea a deux fois ouvert le score… mais s’est fait rejoindre deux fois.

 

Article réalisé par Erwan Verger l Image : Getty Images

commentaires

Haut de page