Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier League (J22) : Tottenham rate le coche

par Erwan Verger 25 Janvier 2012, 09:00 Petit tour d'Europe

Retour sur la vingt-deuxième journée de la Premier League. Une journée qui aura vu Manchester United et Manchester City réaliser la grosse opération au classement. Liverpool continu de faire de sur-place tandis qu’en bas de classement une lutte à cinq prend forme.

http://news.bbcimg.co.uk/media/images/58030000/jpg/_58030247_defoe_miss_pa.jpg
Les enseignements du week-end : United et City réalisent le bon coup
Cette journée aurait très pu être celle qui brisait l’hégémonie des clubs de Manchester sur le classement. Le calendrier en tout cas s’y prêtait. Manchester City qui recevait Tottenham sur sa pelouse pouvait voir les Spurs revenir à deux points en cas de défaite tandis que Manchester United devait effectuer un déplacement difficile sur la pelouse d’Arsenal. Ces deux confrontations directes donnaient une chance à Chelsea d’effectuer un beau rapproché au classement en cas de résultat positif. Au final le constat que l’on peut en tirer est clair: Manchester United vainqueur 2-1 de Arsenal et Manchester City vainqueur 3-2 de Tottenham sont les grands vainqueurs de cette journée. Etant les seuls équipes parmi les neuf premières du classement à avoir remporté leur match, elles creusent l’écart avec tous leurs poursuivants. Tottenham est à huit points de Manchester City. Arsenal, qui reste sur trois défaites consécutives en championnat est désormais à dix-huit et a vu ses derniers espoirs de titre s’envoler. Cela semble également très compromis pour Chelsea tenu en échec à Norwich (0-0) et qui accuse un retard de treize points sur le leader.

Dans le bas de classement, West Bromwich prend ses distances avec la zone rouge après sa victoire (2-1) sur la pelouse de Stoke City. Deux victoires également ont permis à Queens Park Rangers et Bolton de ne plus être relégable (respectivement contre Wigan (3-1) et Liverpool (3-1). Au classement, une lutte à cinq pour le maintien se dessine avec Wigan (15 points), Wolverhampton (18 points), Blackburn (19 points), Queens Park Rangers et Bolton (20 points). West Bromwich seizième compte cinq points d’avance et semble pour l’instant hors de portée.

L’événement de la semaine : Tottenham rate le coche
En football on parle souvent de « match à six points ». Des matches contre des adversaires directs qui peuvent être une très bonne opération en cas de victoire mais qu’il ne faut surtout pas perdre. Les Spurs en ont fait la douloureuse expérience dimanche. A 2-2 dans les arrêts de jeu, les Spurs ont eu une occasion en or de repartir avec la victoire. A la quatre-vingt-onzième minute, à la suite d’une perte de belle de Savic, Gareth Bale hérite du ballon dans une situation de deux contre un. Le gallois accélère sur le coté gauche avant d’adresser un centre pour Jermaine Defoe totalement seul dans l’axe. Mais l’anglais trop court ne peut faire mieux que de pousser le ballon à quelques centimètres du poteau de Joe Hart. Tottenham qui aurait pu revenir à deux points de la tête à laissé passer sa chance. Trois minutes plus tard, à l’autre bout du terrain, Ledley King concède le penalty sur Mario Balotelli. L’Italien ne tremble pas et City renvoie Tottenham à huit points. Cruel pour les Spurs.

Le top du week-end : la contre-attaque d’Arsenal
Une fois n’est pas coutume, le top du week-end sera consacré à une action de jeu. Une action en apparence assez anodine mais qui, en quatorze secondes et trois passes aura permis à Arsenal de remonter tout le terrain d’égaliser par Robin van Persie. Une action d’école qui regroupe : sens de l’intervention défensif et qualité de relance (Koscielny) qualité du jeu long avec et vision du jeu (Rosicky) percussion et précision dans la dernière passe avec le relai de (Chamberlain) et enfin sens de l’appel et du but (Van Persie).

Le joueur du week-end : Antonio Valencia
Après un début de saison marqué par la grande forme de Nani, le portugais est moins tranchant, moins inspiré comme l’illustrent ses deux mauvais choix dans la dernière passe contre Arsenal. C’est donc un autre ailier qui a repris le flambeau et brille pour les Mancuniens : Antonio Valencia. Depuis quelque semaine déjà, on voir revivre le Valencia de la saison 2009-2010, celui qui terrorise tous les arrières gauches du royaume avec un jeu épuré à l’extrême. Illustration ce week-end contre Arsenal avec un but, une passe décisive et un  quart d’heure jouée au poste d’arrière latérale. Car le bougre sait aussi dépanner.

Le flop du week-end : Liverpool en panne d’inspiration
Il y a un Liverpool avec Suarez et un Liverpool sans Suarez. Privé de l’Uruguayen pour cause de suspension, Liverpool a livré une prestation totalement insipide samedi sur la pelouse de Bolton. Muet offensivement face à Stoke, les Reds ont cette fois-ci également pêchés par manque d’agressivité et commis des erreurs défensives coupables pour une défaite 3-1 qui ne souffre d’aucune contestation. Un match à l’issue duquel Kenny Dalglish, qui d’ordinaire protège ses joueurs n’a pas hésité à les critiquer leur attitude. Les Reds pourront se faire pardonner dès mercredi en demi-finale de Carling Cup, les Reds reçoivent Manchester City à Anfield après avoir gagner 1-0 le match-aller.


Article réalisé par Erwan Verger
Crédit Photo : AP

commentaires

Haut de page