Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier League (J28) : Leadership bousculé

par Kévin Cassin 13 Mars 2012, 19:00 Petit tour d'Europe

Week-end un peu prolongé en Angleterre, avec un match se jouant ce lundi pour clôturer cette vingt-huitième journée. La Manchester mania s’est-elle prolongée ? Voici ce qu’il faut savoir des matches de ce week-end outre Manche.


sp-940-rooney-8col.jpg

L’évènement de ce week-end

Afin de rester sur une bonne dynamique en championnat, Manchester City se devait de s’imposer sur la pelouse de Swansea. Après leur défaite en Europa League en milieu de semaine, les hommes de Roberto Mancini ont fait le pas de travers à éviter. Les Cityzens ont été défaits 1 à 0 chez le onzième du championnat. C’est le gallois Moore qui sur un centre de Routledge donne la victoire à son équipe à la quatre-vingt-deuxième minute de jeu. Micah Richards a pensé égaliser en toute fin de match pour donner au moins le point du match nul mais son but est refusé pour un hors-jeu. City concède là sa quatrième défaite de la saison, la dernière remontait au 30 janvier dernier à Everton.

 

Manchester City battu, l’occasion était trop belle pour les Reds Devils de Sir Alex de prendre la tête. Opération réussie pour United, vainqueur 2 à 0 contre Stoke City sur la pelouse d’Old Trafford. C’est évidemment Wayne Rooney qui signe là un doublé, tout d’abord à la trente-cinquième minute en coupant une frappe de Javier Hernandez, puis sur un pénalty en seconde période. Le gros coup de cette journée est donc à mettre à United qui reprend la première place de la Premier League, ce qui n’était plus arrivé depuis le 1er octobre 2011.

 

Tottenham et Liverpool ne s’en sortent plus

Rien ne va plus chez les Spurs de Tottenham. Les hommes de Redknapp concèdent leur troisième défaite consécutive en championnat, ce qui n’était jamais arrivé sous l’ère de l’entraîneur de Tottenham. La désillusion de ce week-end s’est faîte sur la pelouse d’Everton. Un score de 1 à 0 grâce à un but de Jelavic à la vingt-deuxième minute de jeu. L’ancien d’Everton, le frenchie Louis Saha frappe sur le poteau dans en toute fin de recontre, et laisse filer des points précieux pour lui et son équipe dans la course à la Ligue des Champions. Notons tout de même les très bonnes performances d’Everton à domicile face aux grosses écuries, après City et Chelsea, c’est au tour de Tottenham de sombrer ici.

 

Dans le même style, Liverpool traverse une mauvaise passe. Pourtant en ce début d’année 2012, les Reds avaient montré du caractère en enchaînant les bons matches dans toutes les compétitions (championnat, FA Cup, Carling Cup). Mais ce week-end encore, l’alchimie n’y était pas. Gerrard et sa bande se sont inclinés 1 à 0 à Sunderland, un but de Bendtner à la cinquante-cinquième minute. Ce n’est pas faute d’avoir essayé : Luis Suarez auteur d’un très bon match, Kuyt, Gerrard et consors ont manqué de réussite. Liverpool laisse s’envoler des points précieux, non seulement pour le moral, mais aussi pour la course aux places européennes.

 
fooooooooooooot.jpg

Arsenal et Chelsea sont au rendez-vous

Ça va mieux à Stamford Bridge ! Le changement depuis le départ de Villas Boas à l’air de se faire sentir. Chelsea s’impose par la plus petite marge contre West Bromwich Albion, grâce à qui … ? Didier Drogba ! L’ivoirien a marqué son centième but en Premier League et rentre ainsi dans l’histoire du football africain. Un but tout en sang-froid de DD qui d’un contrôle orienté et d’un crochet devant le gardien permet aux Blues de prendre les trois points. Certes le niveau n’est pas celui que l’on attend de Chelsea, mais l’essentiel est là. Chelsea est toujours cinquième, mais à seulement quatre points de Tottenham, troisième.

 

000_DV1137051_0.jpgEt pour conclure cette journée, le match qui composait « l’affiche » de ce lundi, opposait Arsenal à Newcastle. Un match à enjeu direct pour l’Europe en raison de la défaite de Tottenham. Arsenal pouvait revenir à seulement un point, tandis que les McPies avaient la possibilité de suivre Chelsea en revenant à deux points des Blues. Un match fou, comme on commence à en avoir l’habitude avec les Gunners. L’Emirates Stadium s’est vite calmé quand Hatem Ben Arfa dès la quatorzième minute ouvre le score pour Newcastle. Sans doute sous l’euphorie de leur premier but, Newcastle se fait surprendre moins d’une minute par l’inévitable meilleur buteur de Premier League, Robin Van Persie, qui égalise pour les Gunners. Dos à dos à la mi-temps, Arsenal va pousser toute la seconde période sans réussir à marquer ce petit but. Jusqu’à la toute dernière minute des arrêts de jeu (95e), le belge Vermaelen délivre tout un peuple et donne le succès à Wenger et ses joueurs. Pari réussi pour les Gunners, qui ce soir, sont à seulement un point du podium, et peuvent maintenant réellement se prétendre outsiders des Manchester, même si l’écart reste sans doute trop énorme (quinze points entre eux et United).



Article réalisé par Kévin Cassin
Crédit photos : AFP

commentaires

Haut de page