Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premier league (J30) : United prend le large

par Kévin Cassin 27 Mars 2012, 21:00 Petit tour d'Europe

La semaine dernière, Manchester United reprenait la tête du championnat à City, leader depuis de très nombreuses journées. Celle-ci pouvait donner l’occasion aux Reds Devils de gagner un peu d’avance. Derrière, Arsenal, Tottenham et Chelsea sont toujours à la lutte pour la troisième place. Dans Culture Sport, nous revenons sur les résultats et enseignements de cette trentième journée.

 
phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg

United tient le bon bout

Six ! C’est le nombre de victoires consécutives que les Reds Devils détiennent pour le moment. Lundi soir, Manchester United recevait Fulham dans son enceinte d’Old Trafford. Les hommes de Sir Alex Ferguson ont battu leur adversaire 1 à 0, grâce à un but de Wayne Rooney un peu avant la mi-temps. Lui et ses partenaires n’ont pas réellement brillés lors de cette rencontre, mais l’essentiel est assuré, les trois points sont pris. Statistique intéressante : sur les dix dernières journées, United a pris vingt-huit points sur trente possibles. Autant dire, un rythme effréné, comparable à celui d’un futur champion. L’équipe de Sir Alex a donc repris la tête à City et compte aujourd’hui trois points d’avance sur ces derniers. Et il encore cinq matches à jouer avant le choc, sans doute décisif, qui opposera les deux rivaux le 28 avril prochain.

 

Dans cette course au titre, il ne faut rien lâcher. Depuis que United est revenu à hauteur, et même mieux, City enchaîne les pas de travers. Ce week-end, Roberto Mancini et sa troupe se déplaçaient à Stoke City, installé au onzième rang du championnat. Une victoire était impérative pour pouvoir mettre la pression au rival mancunien. Mais il n’en est rien, au terme d’un match qui restera peut-être l’un des matches de l’année, les deux équipes se quittent sur un score nul de 1 partout. Un match qui a vu deux buts exceptionnels : le premier pour Stoke, par l’intermédiaire du géant Anglais Peter Crouch, qui d’un contrôle de la poitrine et d’une reprise de volée magnifique, trompe Joe Hart dans la lucarne opposée, archi battu. Mais City égalise par Yaya Touré d’une frappe stratosphérique, pourtant touchée par le gardien, mais qui n’a pu la dévier hors du cadre. Ce même Touré qui aurait pu donner la victoire à son équipe en fin de match, mais City ne ramène qu’un petit point. Les Cityzens sont deuxième, à trois points de la tête, mais confortablement installés à cette deuxième place avec douze points d’avance.

 
3799500-3x2-940x627.jpg

Arsenal mène les poursuivants

On ne les arrête plus ! Les Gunners de Wenger sont insatiables en championnat, et le prouve une fois de plus. Ils recevaient à l’Emirates Stadium Aston Villa, loin à la quinzième place du championnat. Ayant repris la troisième place à Tottenham, Arsenal ne compte pas s’arrêter là, et veux marquer les esprits. Le club londonien enregistre sa dix-huitième victoire de la saison (la septième consécutive), sur le score de 3 buts à 0. Kieran Gibbs, bien servi par Gervinho ouvre la marque dès la quinzième minute, dans une défense de Villa très passive. A peine dix minutes plus tard, Théo Walcott, dans le dos de la défense s’emmène parfaitement son ballon avant de tromper le portier de Villa, et porte le score à 2-0 pour Arsenal. Et pour clôturer ce parfait après-midi, un coup de génie, celui de Mikel Arteta, dans la toute fin du temps additionnel. Sur un coup franc à vingt-cinq mètres, il envoie un missile dans le but d’Aston Villa, lui qui d’ordinaire, frappe souvent placé et en finesse, n’a pas fait dans le détail pour inscrire le troisième but des Gunners. Arsenal marque le coup, et possède désormais trois points d’avance sur Tottenham (quatrième) et huit sur Chelsea (cinquième).

 

Ces deux équipes justement, qui se retrouvaient à Stamford Bridge pour le derby de Londres de cette journée. Un match moyen, pour ne pas dire triste, qui se solde sur le score de 0 à 0. Une mauvaise opération pour les deux formations qui laissent donc Arsenal s’éloigner de plus en plus pour la course à la Ligue des Champions.

Une course européenne qui cette fois, n’est plus qu’un rêve pour les Reds de Liverpool. Deuxième défaite d’affilée, cette fois à domicile, face à Wigan qui l’emporte 2 buts à 1. Liverpool se retrouve désormais à huit points de Newcastle (sixième), et treize de Tottenham. Cette fois-ci, l’espoir ne semble plus permis aux coéquipiers de Steven Gerrard d’accrocher l’Europe pour la saison prochaine.

 


Article réalisé par Kévin Cassin
Crédit photos : AFP

commentaires

Haut de page