Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Real Madrid-FC Barcelone : Vers la fin de la Liga ?

par Emilien Gomez 10 Décembre 2011, 12:00 Petit tour d'Europe

C'est un Real Madrid à qui rien ne résiste qui reçoit le Barça, champion sortant et référence mondiale depuis trois saisons. Tout le monde attend ce match depuis des lustres en Europe et même dans le monde entier. Plus de 130 pays retransmettront la partie en direct ou en différé. Pour quel verdict ? Réponse demain peu avant minuit.


1050562_web_110818_002.jpg

Les enjeux

Une victoire permettrait aux Merengue de compter une avance quasi rédhibitoire dans l'optique du titre en fin de saison. Plus réguliers que les catalans - notamment à l'extérieur -, les coéquipiers de Karim Benzegoal compte trois points d'avance avec un match en plus à jouer. En tout cas, comme l'a déclaré l'adjoint de Mourinho, Aitor Karanka, les madrilènes ne joueront pas le match nul. Les culés tenteront quand à eux de briser les velléités de coup d'Etat des madrilènes en leur assénant une défaite surprise comme il était parvenu à le faire l'an dernier. A l'époque déjà, le Real semblait se rapprocher dangereusement des hommes de Guardiola mais ces derniers étaient parvenu à leur infliger une « manita » (5-0) encore dans les esprits.

 

La forme des équipes

Le Real est clairement le favori de ce clasico. Ses quinze victoires consécutives – la dernière en date à l'Ajax Amsterdam mercredi (3-0) - parlent pour lui. Les merengue marchent sur l'eau et sur leurs adversaires en ce moment. Les différents artilleurs madrilènes – Cristiano Ronaldo en tête avec ses dix-sept réalisations en Liga – sont en pleine forme et ont inscrit la bagatelle de soixante-douze buts toutes compétitions confondues (Liga, Ligue des Champions et Supercoupe d'Espagne confondues), soit une moyenne de 3,2 buts par match ! Ces résultats ahurissants des hommes de Mourinho font dire à bon nombre de spécialistes que la maison blanche est aujourd'hui aussi forte que la maison catalane. La double confrontation de Supercoupe d'Espagne d'août dernier (2-2, 3-2) en atteste : les madrilènes sont meilleurs que la saison passée. Assez pour renverser le Barça ?

 

Pour leur part, les catalans sont toujours aussi impressionnants de régularité depuis le début de saison. Le jeu produit est toujours aussi fluide et léché, les combinaisons restent particulièrement meurtrières mais leur propension à laisser beaucoup de points en route à l'extérieur est très problématique dans l'optique d'une quatrième victoire en Liga consécutive. A l'image de Lionel Messi - auteur d'un seul petit but loin de Barcelone -, Xavi et consorts ont beaucoup de difficultés à gagner loin de leurs bases. Il n'ont gagné qu'un match sur trois là où ils sont passés, concédant notamment deux nuls chez les équipes basques de la Real Sociedad et de l'Athletic Bilbao (2-2 à chaque fois). Une nouvelle contre-performance face au Real et par conséquent un écart de six points aux classement serait sans doute insurmontable pour les Blaugrana.

 

Les effectifs du moment

Mis à part la blessure de Carvalho dans les rangs madrilènes, les deux équipes se présentent au grand complet pour ce match. Kaka est revenu de sa longue blessure aux adducteurs et a pu reprendre la compétition face aux amstellodamois. A Barcelone, tout le monde est sur le pont, même Pique qui a évité une éventuelle suspension après avoir reçu un carton jaune volontaire contre le Rayo Vallecano. Les deux coachs ont pu faire souffler leurs cadres dans l'optique de ce choc. Mourinho a notamment laissé Cristiano, Marcelo, Pepe ou encore Ramos se reposer dans la capitale ibérique et Guardiola a même aligné ce que l'on peut facilement qualifier de « réservistes », faisant jouer la plupart des jeunes de la Masia (Rafinha, Sergi Roberto, Cuenca, Muniesa entre autres). Ce laxisme éhonté n'a pas empêché les deux ogres de marcher sur la capitale batave et sur de pauvres biélorusses qui se demandent encore d'où peuvent bien venir ces jeunes pépites que vient de nous sortir Guardiola.

 

L'historique des clasicos

Pep Guardiola est LA bête noire de la Casa Blanca. Les catalans ont remporté sept des onze derniers clasicos (plus trois nuls et une seule défaite) marquant au passage vingt-cinq buts pour seulement neuf encaissés. Outre la « manita » de novembre dernier, les défaites les plus retentissantes obtenues par les Blaugrana sont le 6-2 de l'année de la première Liga remportée par coach Pep et le 2-0 de la demi-finale aller de Ligue des Champions de la saison passée. Depuis son entrée en fonction en tant qu'entraîneur de l'équipe première le Real Madrid ne s'est imposé qu'à une seule reprise face aux catalans. C'était en finale de copa del Rey la saison dernière (1-0 a.p.) ; le seul trophée remporté par Mourinho depuis son arrivée en Espagne...

Les deux dernières confrontations de Supercoupe d'Espagne ont cependant montré un resserrement du niveau entre les deux formations. Beaucoup plus offensifs que par le passé, les madrilènes ont montré un niveau de jeu très intéressant et prouvé par la même occasion qu'ils étaient capables de les inquiéter en jouant au ballon...

 

Les hommes attendus

Messi et Cristiano sont bien évidemment les deux stars dont on attend qu'ils fassent la décision individuellement. La pulga a pris la bonne habitude de marquer chaque clasico de son empreinte alors que le buteur portugais ne s'est montré décisif qu'à une seule reprise au cours d'un clasico ; lors de cette finale de Copa del Rey 2011 au cours de laquelle il donna la victoire à son équipe d'une tête rageuse après un centre parfait de Di Maria.

 

Des surprises ?

Derrière ces deux machines à marquer, deux hommes pourraient être les joueurs décisifs que l'on attendait pas (voire plus) : Isaac Cuenca à Barcelone et Ricardo Kaka à Madrid. Cela peut paraître surprenant lorsque l'on sait qu'il devrait y avoir Alexis Sanchez et Pedro sur le banc mais ce jeune joueur (20 ans), formé à la Masia est déjà très impressionnant. Régulièrement aligné en lieu et place de Pedro Rodriguez ces dernières semaines, Cuenca pourrait - s'il entre en jeu - faire la différence sur l'un des dribbles destructeurs dont il a le secret. Plus attendu depuis son énorme transfert en provenance de l'AC Milan, Ricardo Kaka est enfin redevenu le joueur qu'il était. C'est-à-dire un joueur qui provoque, un joueur qui va vite, un joueur tout simplement irrésistible ballon au pied. Enfin décisif sous la tunique blanche, la star brésilienne s'était récemment blessée aux adducteurs mais vient tout juste de faire son retour à la compétition. Un retour au bon moment pour apporter aux socios merengue la victoire qu'ils attendent depuis près de quatre saisons ?

 

Les compositions probables

Real Madrid : Casillas – Lass, Pepe, Ramos, Marcelo – Alonso, Khedira, Ozil – Di Maria, Ronaldo, Benzema

FC Barcelone : Valdes – Alves, Pique, Mascherano, Abidal – Busquets, Xavi, Iniesta – Cesc – Messi, Villa

 

Article réalisé par Emilien Gomez lImage : AFP

commentaires

Haut de page