Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rétro Tennis - Septembre : Petit Chelem pour grand champion (9/12)

par Gwendal Le Priellec 28 Décembre 2011, 09:00 TENNIS

Une page se tourne. 2011 prend fin tandis que 2012 prend son envol. De l’Australie au Canada, Europe, Asie, Afrique et Amérique visités, la saison tennistique fut haute en couleurs et riche en rebondissements. L’heure des bilans arrive ainsi, une rétro parfaite pour revivre des moments magiques. Neuvième épisode avec le mois de septembre, qui accentuera encore plus l’ultra-domination de Djokovic cette année.

 

 sans-titre.png

Roi à Flushing, roi du monde

 

Qui dit septembre dit rentrée des classes et … dernier Grand Chelem de la saison ! Flushing Meadows en ligne de mire, la fin de l’été s’annonce cruciale. La fin du mois s’est ensuite conclue par une succession de quatre tournois ATP 250, embrassant toutes les surfaces, de la terre à l’indoor.

 

Djokovic insubmersible

L’Open d’Australie, Wimbledon et neufs titres en poche, Djokovic en veut encore plus, toujours plus. L’US Open, un tournoi de plus, sera également Serbe. Le Djoker n’aura pourtant pas eu un parcours facile. Davydenko, Dolgopolov, Tipsarevic puis Federer et Nadal, c’est loin d’être de tout repos. Hormis les bonnes performances des Tsonga, Isner et Roddick, tous quarts de finaliste, l’US Open est le reflet parfait de la domination du Top 4 mondial sur le reste du circuit, Djokovic, Nadal, Federer et Murray étant les quatre derniers rescapés. Des demi-finales étincelantes, où un Nadal de feu anéantira Murray et où Djokovic se hissera en finale au prix de cinq sets de folie et deux balles de match sauvées. La finale face à son ennemi préféré en 2011 sera âprement disputée mais la victoire du Serbe est somme toute logique sur l’ensemble du match, malgré une belle réaction d’orgueil du Majorquin dans le troisième set. 6-2, 6-4, 6-7(3), 6-1, le Petit Chelem en poche, Djokovic peut laisser éclater sa joie. Rencontre inoubliable qui assoit encore plus l’écrasante domination du Serbe en 2011, sur l’ensemble du circuit et plus particulièrement sur Nadal, battu à chaque reprise. Djoko remporte là son quatrième Majeur. Tsonga, quart de finaliste, et Simon, stoppé en huitièmes, sont les bonnes pioches de la quinzaine côté français.

 

2-copie-12.jpg

 Nadal/Djokovic, la résistance acharnée contre l'excellence incarnée

 

Tsonga au Mayer de sa forme

Après une semaine de repos bien méritée, Bucarest sur terre battue ou Metz en indoor sont au menu pour bon nombre de joueurs. En Roumanie, Mayer, tête de série numéro deux, l’emporte aux dépends d’Andujar. A 27 ans, c’est son premier titre en carrière, preuve que tout travail finit un jour par payer. Une belle preuve de persévérance. 24e joueur mondial, le voici avec une bonne épine au pied en moins. Andujar est quant à lui battu pour la deuxième fois consécutive en finale à Bucarest. Hanescu, le local de l’étape, a déçu, s’inclinant d’entrée, à l’image de Serra, Prodon ou Chardy.

Tsonga, tête de série numéro un devant son public, remporte l’Open de Moselle face à un très bon Ljubicic. Premier titre de l’année pour le Manceau qui n’en avait pas remporté depuis vingt trois mois, à Tokyo, en 2009. Le serveur croate, tombeur entre autres de Muller, n’aura su faire suffisamment plier le finaliste de l’Open d’Australie 2008, qui s’impose en trois manches 6-3, 6-7(4), 6-3. Muller et Dolgopolov sont les autres hommes en forme de la semaine tandis que les Baghdatis, Llodra ou Gasquet ont perdu des points.

 

sport_home_alaune_sport24_504391_11639448_4_fre-FR.jpg

 23 mois sans titre, mieux vaut tard que jamais.

 

Murray retrouve le chemin du succès

Arrivent ensuite les tournois de Bangkok, en indoor, et de Kuala Lumpur, sur dur. 55 minutes auront suffi au quatrième mondial, Andy Murray, pour s’imposer en finale du premier, face au jeune et très prometteur Donald Young, qui disputait sa première finale sur le circuit. Un troisième titre cette saison conquis après une semaine pleine de maîtrise où la tête de série numéro un n’aura pas rencontré d’adversaire à sa taille, si ce n’est Simon, qui aura été le seul à lui prendre un set. Simon quart de finaliste, c’est une bonne performance pour le clan français, qui compte également Monfils, demi-finaliste au final, éliminé par Young.

A Kuala Lumpur, Tipsarevic remporte le deuxième titre de l’année et le deuxième … de sa carrière. Une année 2011 où tout s’accélère pour lui. Victorieux face à son compatriote Troicki 6-4, 6-2, cette victoire est la récompense d’une semaine parfaitement maîtrisée qui aura vu Davydenko ou une autre étoile montante, Nishikori, tomber dans ses filets. A signaler le bon retour en forme de Baghdatis, demi-finaliste, et les déceptions des Tomic, Melzer ou Bogomolov.

 

4-copie-4.jpg

 L'Asie pour retrouver le sourire

 

Article réalisé par Gwendal Le Priellec | Images : AFP

commentaires

Haut de page