Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@cultureSPORT

@cultureSPORT

Retrouvez-nous sur cultureSPORT.net / culture SPORT est un jeune média global entièrement consacré à l’actualité sportive et dédié à tous les pratiquants : professionnels comme amateurs, féminins et masculins, valides ou en situation de handicap, des plus jeunes aux plus anciens.


Supercoupe d’Espagne : Le Barça a toujours une longueur d’avance

Publié par Théo Douet sur 18 Août 2011, 21:21pm

Catégories : #Petit tour d'Europe

Supercoupe1
A une heure ce matin, et après environ 98 minutes de jeu, c’est le Barça qui a soulevé le précieux trophée au terme d’une rencontre indécise (3-2).

 

A cinq minutes de la fin, le stade s’apprêtait à vivre des prolongations, car le score était comme lors du match aller, de deux partout. Mais vous connaissez sans doute un certain Lionel Messi, ballon d’or de ses deux dernières années, et capable de faire basculer la rencontre à lui tout seul. A la baguette et à la finition de l’action qui a amené le but à la 87ème minute, il a délivré le Camp Nou et tous les supporters. Il a inscrit là son deuxième but de la soirée, et son troisième sur les deux rencontres, preuve qu’il est en forme en ce début de saison. L’argentin a aussi été décisif avec ses deux passes décisives. L’une à Villa dimanche, l’autre à Iniesta hier. Un autre homme a été excellent hier : Iniesta. A chaque fois qu’il a touché le ballon, il a apporté le danger. Son accélération et ses dribles ont fait souffrir les défenseurs galactiques. Autre arme fatale du numéro 8 : ses appels. C’est d’ailleurs sur l’un des siens que les catalans ont ouverts le score. Bien servi par Messi, il se présente seul face à Casillas et fait trembler les filets avec une petite balle piquée.

Pourtant, comme au match aller, ce sont les joueurs du Real qui ont dominé les débats. Le problème, c’est qu’ils ont buté sur une défense solide et bien organisée. Seul bémol des catalans, quelques relances parfois mal ajustées, qui auraient pu coûter cher. Mais finalement, au nombre d’occasion nette, les deux équipes devaient être à peu près à égalité au coup de sifflet final.

 

Le résumé du match

Malgré une entame de match madrilène, ce sont bien les locaux qui ont ouvert le score par Iniesta au quart d’heure de jeu. La réaction des meringués ne s’est pas fait attendre longtemps. Suite à un corner mal dégagé, c’est Benzema, très en vue sur les deux matchs, qui reprend et centre fort devant le but pour Ronaldo qui n’a plus qu’à dévier le ballon dans les filets de Valdès.

Une action Catalane répond à un tir des madrilènes, avec notamment une frappe de Pedro claquée par Casillas, ou encore un missile de Ronaldo dévié sur la barre par Valdès. C’est à une minute de la pause qu’arrive le bijou de cette première manche. Encore à la suite d’un coup de pied arrêté, piqué récupère le ballon et talonne instinctivement pour Messi qui se présente face au gardien espagnol et pique sont ballon. Le Barça prend l’avantage. En début de deuxième mi-temps, le jeu proposé est resté alléchant. Les premiers signes d’énervements des coéquipiers de Ronaldo, eurent lieu à l’heure de jeu, avec Marcelo, fraîchement rentré en jeu. Ce n’était que le début d’une longue série. A 20 minutes de la fin, le Real s’est procuré deux occasions dangereuses. D’abord avec une tête de Ramos qui rase le montant droit du portier catalan, puis par Benzema, toujours au deuxième poteau sur corner, mais sa reprise passe au-dessus. La qualité de jeu s’est ensuite dégradée, la fatigue et l’énervement en sont les responsables. A dix minutes de la fin, c’est Benzema sur un corner de Kaka entré en jeu en lieu et place de Özil, qui s’y reprend à deux fois pour catapulter le cuir dans le but. Mourinho a bien fait de ne pas le remplacer. On se dirigeait tout droit vers la prolongation, mais c’était sans compter sur l’incroyable Messi, qui relayé par Fabregas et Adriano, parvient à donner la victoire aux siens. Quel beau match !

 

Supercoupe2
La triste fin

Pourtant, la rencontre d’hier soir, comporte bien un point noir. Dommage, qu’un match suivi par les enfants du monde entier dégénère à ce point et se termine en bagarre générale. Malheureusement, depuis les classicos de l’an passé, les deux équipes ont pris la mauvaise habitude de finir les matches avec les mains. Désolant ! Hier, les responsables sont les madrilènes. Incompréhensible que Pepe ait fini la rencontre sur le terrain. Déjà, après ses attentas du match aller, (notamment un tacle appuyé sur Daniel Alves), il n’aurait pas dû la commencer. Pepe est un récidiviste. Il est toujours le premier à traverser le terrain en hurlant pour contester les décisions arbitrales. Et lui n’a bien sur, jamais rien fait. Pourtant, à y voir de plus près, il est l’auteur de trois fautes qui auraient pu lui valoir un joli bon de sortie. Messi, Piqué et Pedro, ont été victime de ses sautes d’humeur. Si vous voulez son secret pour embobiner l’arbitre : faites une faute horrible, et roulez-vous par terre en criant les bras au ciel, que c’est l’adversaire qui est fautif. Si le match a terminé avec un attroupement et quelques échanges de coups, c’est à cause du tacle de frustration de Marcelo, boucher numéro 2 des galactiques. D’ordinaire, les « blaugranas » ne réagissent pas trop aux provocations madrilènes. Mais là, la victime du tacle était Cesc Fabregas, le petit nouveau, fraîchement entré en jeu. Du coup, l’arbitre a fini par sortir le rouge pour Marcelo. L’ont accompagné aux vestiaires, Özil et Villa. A la fin de la rencontre, les réactions allaient bon train, notamment sur Mourinho, auteur d’un mauvais geste sur l’entraîneur adjoint de Guardiola. "L’image de Madrid est lamentable. Les images parlent d’elles-mêmes, ils ne laissent pas jouer, ils ne font que donner des coups. C’est une honte pour le football". A déclaré Xavi.

 

Barcelone plus fort que Madrid ?

La défaite d’hier n’augure rien de bon pour les madrilènes et la suite de la saison. Car à l’aube de la Super Coupe, et après une bonne préparation les favoris étaient bien les hommes de José Mourinho. Les catalans n’étaient pas vraiment prêts, et leur mercato n’était pas bouclé (peut- être qu’il ne l’est pas encore aujourd’hui). Le club a vu l’officialisation du transfert de Sanchez, quelques jours seulement avant l’aller, et celui de Fabregas lundi. Même Pep Guardiola ne se voyait pas l’emporter. Et pourtant, son équipe a relevé le défi, malgré des joueurs à cour de forme et un effectif incomplet. Chapeau, messieurs les Catalans !

 

 Les équipes 

FC Barcelone : Valdés - Alves, Mascherano, Piqué, Abidal - Xavi, Busquets, Iniesta - Pedro, Messi, Villa.
Real Madrid : Casillas - Ramos, Pepe, Carvalho, Coentrão - Xavi Alonso, Khedira - Di María, Özil, Ronaldo - Benzema.

 

Article rédigé par Théo Douet l Images : AFP, Reuters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> Pas mal Théo ! Je pense que t'as de l'avenir ! Continue ! Persévère ! Tes prises de position sont parfois un peu "tranchées" (-la triste fin-) mais elles tiennent la route et<br /> correspondent à la réalité. De toute façon, il faut dire les choses telles qu'elles sont; trop souvent, certains journalistes "atténuent", voire "maquillent" la réalité manquant ainsi de respect<br /> pour le citoyen lecteur. Ce ne sera pas ton cas, j'en ai l'impression...<br /> <br /> <br /> A plus !<br /> <br /> <br /> Je retournerai lire tes prochains articles.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Archives

Articles récents