Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis - Auckland : Ferrer déjà dans le tempo

par Jérôme Collin 14 Janvier 2012, 12:40 TENNIS

Tout juste avant l'ouverture de l'Open d'Australie, premier tournoi du Grand Chelem de la saison, le tournoi d'Auckland accueillait du beau monde cette saison, et notamment David Ferrer, qui a l'habitude de faire sa rentrée à ce tournoi. L'Espagnol n'a pas manqué son rendez-vous et engrange un 12ème titre.

 1-copie-23

David Ferrer fin prêt pour l'Open d'Australie 

 

Open d'Auckland

Créé en 2007 - Champion le plus titré : David Ferrer (3 titres)

ATP 250 - Prime au vainqueur : 250 points

Dur

Tenant du titre/Finaliste : FERRER/ Nalbandian

Têtes de série : Ferrer, Almagro, Verdasco, Chela, Anderson, Bellucci, Young, Kohlschreiber

 

Les plus

-         Et de trois pour David Ferrer ! L'Espagnol, numéro cinq mondial, est définitivement le maître des lieux à Auckland. Déjà titré en 2007 et en 2011, Ferrer ne s'arrête pas en si bon chemin, et remporte donc son premier titre de la saison, pour sa rentrée officielle en 2012. Dans la plus grande ville de Nouvelle-Zélande, Ferrer n'a pas eu à forcer son talent, concédant un seul set à Alejandro Falla en quart de finale. En demi, il a aisément éliminé Fernando Verdasco, avant de ne faire qu'une bouchée d'Olivier Rochus en finale (6-3, 6-4).  L'Espagnol débute idéalement cette nouvelle saison et se positionne déjà en outsider pour Melbourne. L'an dernier, Ferrer avait créée la surprise en sortant en quart de finale son compatriote et ami Rafael Nadal, puis en trébuchant en demi-finale. Autant dire que Ferrer a une carte à jouer pour le premier grand tournoi de la saison.

-         Olivier Rochus entame le crépuscule de sa carrière, il en est conscient. Mais le Belge, qui a dégringolé au classement en 2009 notamment, démarrant la saison 2010 au-delà du 100ème rang mondial, a suffisamment de ressources et de qualités techniques pour réaliser de belles performances, comme à Auckland. L'un des plus petits joueurs du circuit professionnel a dû batailler pour arriver jusqu'en finale, mais ses facultés mentales lui ont permis de se qualifier à chaque fois pour le tour suivant. Ainsi, Olivier Rochus a disputé cinq tie-break en cinq matchs, pour un total de quatre remportés ! Le natif de Namur a sorti dès le second tour Thomaz Bellucci, puis une deuxième tête de série en demi-finale, en la personne de Kohlschreiber. Cependant, Rochus n'a rien pu faire face à Ferrer en finale, l'écart entre les deux joueurs étant trop important.

-         La semaine de Benoît Paire est extrêmement prometteuse pour l'avenir ! Quart de finaliste à Auckland, sorti des qualifications, le Français a sorti consécutivement Ferrero et Chela lors des deux premiers tours. Si l'Espagnol et l'Argentin sont plus à l'aise sur terre battue que sur dur, la performance reste intéressante pour l'un des espoirs du tennis tricolore. En quart de finale, Paire n'a pas su prendre sa chance face à Olivier Rochus. Le match fut intense, serré (deux tie-break, le premier pour Paire, et le second pour Rochus) et Benoît Paire aurait pu finalement l'emporter. Mais l'expérience du Belge a finalement eu raison des assauts du Français. Qu'importe, car ce tournoi d'Auckland est encourageant.

 2-copie-19.jpg

 Semaine convaincante pour Benoît Paire

 

Les moins

-         La Nouvelle-Zélande n'a pas souri à Thomaz Bellucci. Le Brésilien, tête de série numéro six, n'a pas réussi sa rentrée tennistique. Déjà poussif face au Portugais Rui Machado lors du premier tour, il a ensuite pris la porte face à Olivier Rochus, au terme d'une rencontre âprement disputée, puisque les premier et troisième sets se sont conclus au tie-break, tandis que Bellucci a remporté la deuxième manche sept jeux à cinq. Ce dernier a donc mal géré les points importants face au Belge, au terme d'un match presque quatre heures !

-         Autre déception  parmi les têtes de série avec Kévin Anderson. Le Sud-Africain n'a jamais pris la mesure de son adversaire, Adrian Mannarino, pourtant sorti des qualifications. Déjà peu à son aise en fin de saison dernière, malgré une demi-finale perdue à Vienne contre Juan Martin Del Potro, Anderson poursuit donc sur sa lancée. Il n'aura fallu que trois breaks à Mannarino pour triompher du Sud-Africain, sans jamais que ce dernier ne soit capable de s'emparer du service de son adversaire. Une faiblesse consternante qui lui a valu une défaite sévère (6-3 6-3). Le Français fait donc une belle opération ici, même s'il a dû s'incliner au tour suivant face à Garcia-Lopez.

 3-copie-13.jpg

 Bellucci au tapis

 

Quarts de finale

Ferrer (n°1) bat Falla : 6-4, 4-6, 6-3

Verdasco (n°3) bat Garcia-Lopez : 7-5, 6-4

Rochus bat Paire : 6-3, 6-7 (5), 7-6(4)

Kohlschreiber (n°8) bat Almagro (n°2) : 7-6(5), 6-4

 

Demi-finales

Ferrer (n°1) bat Verdasco (n°3) : 6-3, 6-4

Rochus bat Kohlschreiber (n°8) : 6-7(4), 6-1, 6-4

 

Finale

Ferrer (n°1) bat Rochus : 6-3, 6-4

 

Ferrer aura été le seul Espagnol à la fête, puisque Ferrero, Almagro et Verdasco ont globalement déçu. Il aborde l'Open d'Australie en jambes et en confiance, pendant que Federer, Nadal et Djokovic sont plus dans l'inconnu.

 

 

 

Article réalisé par Jérôme Collin

Crédit photos : AFP

commentaires

Haut de page