Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis - Sydney : Nieminen met Benneteau six pieds sous terre

par Gwendal Le Priellec 15 Janvier 2012, 15:50 TENNIS

Ultimes préparations à l’orée de l’Open d’Australie. Dans la ville australienne par excellence, les derniers coups de raquettes fusent avant le premier majeur de la saison. L’occasion idéale, pour quelques outsiders, pour se montrer. Pour au final sacrer Jarkko Nieminen, aux dépends de Julien Benneteau, deux hommes à qui les finales ne réussissent généralement pas.

 1-copie-25.jpg

 Deuxième titre pour Nieminen

 

Tournoi de Sydney/ Apia International Sydney Open

Créé en 1971 - Champions le plus titré : Lleyton Hewitt (4 titres)

ATP 250 - Prime au vainqueur : 250 points

Dur

Tenant du titre/Finaliste : SIMON/Troicki (7-5, 7-6(4))

Têtes de série : Del Potro, Isner, Gasquet, Lopez, Troicki, Mayer, Granollers, Stepanek

 

Retour sur la finale

Après une semaine folle en rebondissements et pleine de surprises, Benneteau et Nieminen s’affrontaient pour le gain du titre. Tandis que le premier cité, en cinq finales disputées, n’a toujours pas remporté le moindre titre sur le circuit, le Finlandais n’a fait guère mieux, récoltant un titre pour dix finales perdues. Issu des qualifications, Nieminen a bataillé dur pour se hisser en finale, faisant tomber coup sur coup Stepanek, Reynolds et Istomin. Parcours tout aussi séduisant de la part du tricolore qui, face à Seppi, Lopez, Bogomolov et Baghdatis, n’aura pas perdu le moindre set !

La finale sera cependant à sens unique … en faveur de Nieminen. Déjà dominé lors de leurs quatre précédentes confrontations,  « Bennet’ » n’a pu inverser la tendance. Plus solide sur son engagement, plus constant tout au long du match, Nieminen s’adjuge ainsi, sur le score de 6-2, 7-5, le deuxième titre de sa carrière. Une sixième défaite pour une sixième finale disputée, la réalité est cruelle pour le Français. Le bilan reste cependant très positif pour le 49e joueur mondial. Un avant goût de Melbourne ? Nieminen, quart de finaliste en 2008 à l’Open d’Australie, espère bien rééditer pareille performance. Mais la concurrence sera tout autre.

 

La chute des favoris

Aucune tête de série présente lors du dernier carré mais deux qualifiés (Nieminen et Istomin). Cette statistique illustre à merveille la décadence des principaux favoris dans la course au titre. Deux seulement, Del Potro et Gasquet, se sont hissés en quart de finale, avant de tomber respectivement face à Baghdatis et Istomin. Avec pourtant la présence des onzième (Del Potro), dix-septième (Isner) et dix-huitième (Gasquet) mondiaux, la plateau avait de l’allure. Mais tous auront tôt ou tard trébuché. Pour le plus grand bonheur des outsiders.

 2-copie-22.jpg

 A l'image de Del Potro, les favoris n'ont pas répondu présent

 

Les plus

-         Issu des qualifications, Istomin se hisse jusqu’en demi-finale, faisant tomber Andujar, Sweeting, le gros morceau Gasquet, avant de concéder la défaite face au futur vainqueur. L’Ouzbèk, 67e mondial, jamais titré sur le circuit, reste, après deux victoires à Brisbane, sur un début de saison convaincant.

-         Baghdatis est lui aussi en manque de matchs mais effectue une bon début de saison. Son exploit de la semaine, il le réalise en quarts, mettant à terre la tête de série numéro un, récent finaliste en Coupe Davis, Del Potro. L’ancien numéro huit mondial avait auparavant pris le dessus sur Tursunov et Ebden, avant de subir la loi de Benneteau. Finaliste à Melbourne en 2006, pourrait-il à nouveau créer une surprise ?

 

Les moins

-         Quadruple vainqueur du tournoi, le héros local avait à cœur de briller devant son public. Occasion manquée pour Hewitt. L’ancien numéro un mondial, qui rêve toujours de conquérir, chez lui, son Open d’Australie (il fut finaliste en 2005), fut cette année éliminé d’entrée à Sydney par Troicki, en trois manches. Il ne lui reste que Melbourne pour rêver.

-         S’affirmant comme meilleure nation sur le circuit, les espagnols sont cette fois ci passés complètement à côté de leur semaine. Avec trois représentants, Lopez (n°4), Granollers (n°7), et Andujar, ils avaient pourtant de bons espoirs. Peine perdue puisqu’aucun d’entre eux n’a goûté à la victoire, Benneteau, Istomin et Ebden leur barrant la route.

 3-copie-3.png

 Grosse déception pour Lleyton Hewitt

 

Quarts de finale

Baghdatis bat Del Potro (n°1) : 7-6(7), 6-4

Benneteau bat Bogomolov : 6-2, 6-4

Istomin (Q) bat Gasquet (n°3) : 6-4, 7-6(4)

Nieminen (Q) bat Reynolds (Q) : 6-3, 6-3

 

Demi-finales

Benneteau bat Baghdatis : 6-4, 6-4

Nieminen (Q) bat Istomin (Q) : 7-6(5), 6-3

 

Finale

Nieminen (Q) bat Benneteau : 6-2, 7-5

 

Capital confiance engrangé pour Benneteau et Nieminen, désillusions pour les cadors. Mais peut-être un mal pour un bien, ces défaites prématurées leur permettant de se reposer avant l’échéance. Del Potro, un des prétendants au titre final à Melbourne, aurait cependant bien voulu enchaîner plus de matchs.

 4-copie-7.jpg

 Benneteau y était presque !

 

Article réalisé par Gwendal Le Priellec

Crédit Photos : Reuters

commentaires

Haut de page