Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un “Lyon à réaction”

par Loic Espitalier-Noël 29 Janvier 2012, 12:01 OL Inside

L'Olympique Lyonnais s'est imposé hier soir à Gerland contre Dijon (3-1) pour le compte de la 21e journée de Ligue 1. Un succès qui les maintient à la quatrième place de Ligue 1, à un point seulement du troisième, Lille.

 http://www.madeinfoot.com/img/photos/ligue-1/2012/une/joie-bafetimbi-gomis-28-01-2012-lyon---dijon-21eme-journee-de-ligue-1---20120129093020-9420.jpg


Les joueurs de Rémi Garde ont entamé hier soir leur marathon par une victoire. En effet, les Lyonnais vont jouer sept matchs en trois semaines en comptant celui d'hier soir, en Ligue 1, Coupe de la Ligue, Coupe de France et Ligue des Champions. Autant dire qu'il va falloir de la profondeur de banc pour s'en sortir indemne. Et c'est exactement ce qui manque en ce moment à Lyon, avec de nombreuses blessures et la Coupe d'Afrique des Nations qui prive le onze lyonnais de plusieurs de ses titulaires potentiels, même si il leur semble voir le bout du tunnel.

Quoiqu'il en soit, Rémi Garde a tout de même du bricoler pour composer sa charnière centrale, avec la reconduction de la paire Umtiti-Gonalons, ainsi que sa doublette de mileu centraux, avec Clément Grenier et Gueida Fofana. Et ces jeunes qui veulent faire valoir leurs atouts en l'absence des cadres ne s'en sortent pas tous de la même manière, avec un Grenier au jeu séduisant, contrairement à Fofana, auteur de plusieurs fautes grossières.

Heureusement, l'attaque lyonnaise habituelle était elle alignée avec Gomis et Lisandro en tête. Mais la solution est venue des latéraux dès la huitième minute, avec Bastos et Briand, avec le centre du premier pour la tête du second. Et la chance leur souriait puisque deux minutes plus tard, Brice Jovial manquait son face à face avec Lloris en frappant son penalty sur le poteau.

Malgré plusieurs occasions, les Lyonnais ne parvenaient pas à faire le break avant la pause, ce qui permettait aux Dijonnais de rentrer au vestiaire avec un espoir, concrétisé non pas sur un coup franc de Bothéac à la quarante-sixième minute, bien capté par Lloris, mais sur une action plus qu'étrange, puisque Mr Varela ne bronchait pas alors que Umtiti, sur le point de dégager le ballon de sa surface, se faisait marcher sur le tendon d'Achille avant que Sankharé ne surgisse pour crucifier le gardien des Bleus. Les Lyonnais, Réveillère en tête, avait beau protester, rien n'y fut, le Dijonnais étaient revenus à hauteur.

Mais c'était sans compter l'efficacité retrouvée de Bafétimbi Gomis, qui éliminait astucieusement deux joueurs dans la surface, avant de donner la victoire aux siens, après une astucieuse remise de la tête de son compagnon d'attaque, Lisandro. Et c'est lui-même qui, à la dernière minute du temps reglementaire, pour sceller la victoire lyonnaise, donner un bijou de passe à Alexandre Lacazette, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets de Reynet.

Alors, oui, les Lyonnais ont bien commencé leur marathon, en évitant de perdre trois fois d'affilée en Championnat, ce qui ne leur est plus arrivé depuis 1993, mais le plus important, ce n'est pas le départ, mais bien de tenir sur la durée. Et ça commence mardi, avec une demi-finale de Coupe de la Ligue. Et Garde sait à quel point ce match est important pour le club de Jean-Michel Aulas, qui n'a plus remporté de trophée depuis 2008.

 


Article réalisé par Loïc Espitalier-Noël

Crédit photo : Icon Sport

commentaires

Haut de page