Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un mois avec Antonio Di Natale #1

par Baptiste Duprat 2 Décembre 2011, 08:39 Petit tour d'Europe

Il est un des buteurs les plus redoutés des défenses italiennes. À 34 ans, Di Natale n’a plus rien à prouver à personne, mais l’avant-centre continue de faire les beaux jours de l’Udinese. Culture Sport vous propose de suivre le joueur mois par mois au cours de cette saison.

 

http://img.lequipe.fr/Medias/Football/201110/650x475/auteur-d-un-double-contre-novara-di-natale-a-permis-a-l-udin.jpg

Après des débuts en fanfare, l’Udinese a du mal en novembre. Un bilan mitigé de deux victoires, deux défaites et un nul toutes compétitions confondues et voilà l’Udinese toujours au contact en championnat, mais qui perd du terrain. Et les résultats des Bianconeri dépendent grandement de la forme d’Antonio di Natale. Résultat en cinq rencontres, l’Italien n’a marqué qu’à deux reprises. Et quand Di Natale marque, l’Udinese gagne. La "Di Natale dépendance" est donc bien réelle.

Meilleur Buteur depuis deux saisons consécutives, le trentenaire a même dû laisser sa tunique de meilleur réalisateur du championnat à Denis de l’Atalanta. Signe que l’attaquant dépend beaucoup du niveau de jeu de son équipe. En septembre, Di Natale avait inscrit quatre buts en septembre puis en octobre, il a donc était moins décisif ce mois-ci ne permettant pas à son équipe de rivaliser avec l’excellente forme de la Juventus en championnat et ne permettant pas non plus à l’Udinese de se faciliter la tâche en Europa League.

Mais Di Natale est un joueur d’expérience qui a une totale confiance en son équipe avec laquelle il a pu s’offrir un rayonnement international. Mais il lui faudra se ressaisir en décembre pour permettre à son équipe de continuer son beau parcours dans le Calcio et en Europa League.Le mois prochain s’annonce rude avec des matchs face à la Juventus Turin et la Lazio Rome notamment néanmoins ce n’est pas ce qui effraie l’expérimenté Di Natale.

Article Réalisé par Baptiste Duprat | Images : Reuters

commentaires

Haut de page