Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@cultureSPORT

@cultureSPORT

Retrouvez-nous sur cultureSPORT.net / culture SPORT est un jeune média global entièrement consacré à l’actualité sportive et dédié à tous les pratiquants : professionnels comme amateurs, féminins et masculins, valides ou en situation de handicap, des plus jeunes aux plus anciens.


Le respect : une notion qui doit être prépondérante dans le sport

Publié par Chloé Lemarchand sur 12 Septembre 2011, 16:00pm

Catégories : #Divers

Ces derniers jours des règles ont été enfreintes par quelques sportifs. Un manque de respect à des règles imposées ou seulement éthiques à l’image des non-localisations de Jeannie Longo dans le cadre de la lutte antidopage ou du bras d’honneur de Michael Hepburn sur le Tour de l’Avenir lors de sa victoire sur une étape en ligne. Signe qu’il faut peut-être rappeler que sport rime avec respect. Respect des autres, respect de soi, respect des règles. Cette notion est universelle et fait partie intégrante du sport comme on l’aime.

 

 

« Ca fait la deuxième fois ! Attention, si tu le refais une troisième fois, tu seras puni(e) ». Cette phrase, nous l’avons tous entendue au moins une fois de la part de nos parents. Souvent, on finissait par comprendre et arrêtait afin d’éviter la punition. Il y a des règles que fixent nos parents et que nous nous devons de respecter. Ce sont des premiers pas vers l’entrée dans une société où de nombreuses règles sont fixées –souvent pour notre bien et celui des autres- et que nous nous devons d’appliquer, de suivre et de ne pas contourner.

 

C’est la même chose dans le sport. Chaque sport, concernant sa pratique ou ses « à-côté », possède des règles que les sportifs se doivent de respecter. C’est le cas dans la lutte antidopage et de la règle de la localisation. Et ce n’est pas le cas seulement dans le cyclisme, mais je le répète : dans tous les autres !

 

L’escrime par exemple, avec Maureen Nisima. Son compagnon et journaliste sur RTL, Sylvain Charley témoignait, il y a quelque mois sur son antenne, que cette règle de la localisation était ce à quoi l’athlète devait penser quand il partait en vacances « dans des îles paradisiaques un peu perdues » en croisant les doigts pour qu’il y ait un accès Internet et donc qu’il puisse se localiser. Règle plutôt stressante par moment donc, mais même règle pour tous. Si le sportif fait un manquement à celle-ci, il est avertit. Après trois avertissements –comme lorsque nos parents nous grondaient-, le sportif risque une suspension allant de trois mois à deux ans ! C’est ce dont est accusée la sportive préférée des Français, Jeannie Longo. Après trois manquements à la règle, elle risque donc une suspension. Elle n’en nie aucun. Cependant elle va poser réclamation pour le troisième devant l’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage), qui ne l’a pas encore validé.

 

GMED_EAA7ED99-0900-4521-9DC2-7FAE986036AA.JPG

 

Certes, ce système l’agace au plus haut point, , en plus elle n’a ni téléphone, ni ordinateur portable. Certes, elle fait partie des sportifs ciblés par l’AFLD depuis 2008 alors que normalement un sportif y reste à peine un an. Oui, la fédé a toujours cherché à agacer la sportive contre nature. Oui la fédé semble être frustrée de n’avoir jamais vraiment réussi à la stopper, à « l’attraper ». Oui, la fédé n’a jamais été reconnaissante vis-à-vis de Jeannie Longo Ciprelli et de tous les titres qu’elle a pu remporter, de tout ce qu’elle a pu apporter dans le développement du cyclisme féminin en France malgré tant de bâtons dans ses roues. Je suis la première à lui en être reconnaissante, à aimer son caractère. Cependant, elle reste une sportive comme les autres et se doit de répondre aux règles qu’on lui inflige : règles que tous doivent respecter.

 

Pourquoi aurait-elle le droit à un traitement de faveur ? Rappelez-vous pourquoi Michael Rasmussen a été viré du Tour de France 2007 s’il vous plaît ! Non pas parce qu’il avait été contrôlé positif à je ne sais quel produit dopant mais parce que dans l’année il avait « menti » ou « fauté » dans sa localisation !! Autre exemple : pourquoi Yoann Huguet a-t-il été exclu du groupe France pour la coupe du monde de rugby ? Non pas parce qu’il a été contrôlé positif, mais parce qu’il a manqué de se localiser. Il aura pris trois mois, beaucoup moins que Michael Rasmussen…

 

Il y a une chose que je n’arrive pourtant pas à comprendre : pourquoi ces gens qui défendent Jeannie Longo ont, pour la plupart, craché à la figure de Michael Rasmussen et de Yoann Huguet ? Les erreurs faites ont pourtant été les mêmes !

 

Que ce soit un sportif lambda ou Jeannie Longo, tous doivent respecter des règles même si cette dernière est parfois persécutée par l’AFLD. C’est le jeu du sport qu’il faut prendre avec les bons et les mauvais côtés !

 

 

Autre vision d’oubli de respect dans le même sport, le cyclisme, avec Michael Hepburn.

En ce qui me concerne, et j’espère que pour vous c’est la même chose, je n’irais pas me balader dans la rue en faisant quelques bras d’honneur aux passants, comme ça, par un « trop plein » d’adrénaline ou d’euphorie. C’est pourtant ce qu’a fait Michael Hepburn qui faisait partie de l’équipe d’Australie sur le Tour de l’Avenir. Après avoir remporté le prologue, il remet ça trois jours plus tard en reclaquant une victoire. Mais il a décidé, sur le coup, de ne pas la fêter comme beaucoup en levant les bras mais plutôt en faisant un joli bras d’honneur ! N’est pas Mark Cavendish qui veut ! L’Anglais, qui lui semblait avoir une signification « historique » à son geste puisque ce n’était pas qu’un bras d’honneur, n’a pas été sanctionné à contrario de l’Australien, qui lui, a affirmé sur son twitter qu’il n’y en avait pas. Champion du monde sur piste en début d’année avec Jack Bobridge, Luke Durbridge et Rohan Dennis, cela n’a pas empêché la direction du Tour de l’Avenir de le virer de la course et de le renvoyer plus tôt que prévu en Italie où il réside et où il va s’entraîner pour les championnats du monde espoir pour lesquels il espère être sélectionné.

 

Sans-titre.png

 

 

Autre manquement au terme « respect », toujours dans le cyclisme, mais cette fois ci du côté des spectateurs, des supporters ! La victoire de Juanjo Cobo sur le tour d’Espagne est décriée par beaucoup, beaucoup de monde. Tout d’abord par le fait qu’il a « profité » des bonifications pour gagner alors que sur le temps pur et dur c’est Chris’ Froome qui le bat. Là, cette critique est fondée, puisqu’elle est basée sur des choses vraies, même si la règle est la règle : les bonifications existent alors pourquoi ne pas en profiter ? Cela rajoute en plus un grain de sel à la course !

 

Mais il y a une autre critique qui me déplait plus et qui, je trouve, est un manque de respect vis-à-vis de l’Espagnol. Je ne compterai pas le nombre de fois où j’ai lu que sa victoire était « pathétique », « affreuse », « injuste » parce qu’il est « dopé », « chargé » puisque c’est « une chaudière » ! Pourquoi lui et pas un autre cycliste ? A-t-on des preuves sur le fait qu’il soit dopé ? Il y a certaines paroles que je n’arrive pas à analyser, elles sont parfois trop dures par rapport à certains sportifs qui mine de rien les reçoivent en pleine figure sans rien avoir demandé ! Et c’est dommage de ne pas le célébrer en tant que tel, en tant que vainqueur de la Vuelta ciclista a España 2011. S’il l’a gagné, c’est qu’il l’a mérité, il ne l’a pas volé non ? Si Christopher Froome n’a pas le maillot rouge ce dimanche, ce n’est pas à cause d’un vol de la part de Juan José Cobo Acebo mais plutôt de la faute de l’équipe Sky qui l’a fait travailler, à tort, mais c’est si facile de critiquer après, pour Bradley Wiggins même quand le premier avait le maillot rouge sur les épaules…

 

Le sport est ainsi, il faut savoir le respecter qu’on soit sportif ou spectateur. Le respecter pour tous. Ce que n’avait pas fait (autre exemple que le cyclisme), l’équipe de France de football durant le Coupe du monde à Knysna où aucun des footballeurs n’était sorti du bus. Un manque de respect pour les Français et surtout pour les supporters qui avaient payé quelques milliers d’euros pour venir les voir et les encourager. Même exemple, enfin, en athlétisme avec la bagarre en fin de course lors du meeting de Monaco entre Mahiedine Mekhissi et Mehdi Baala : un manque de respect pour les deux athlètes, pour les règles éthiques de ce sport et les spectateurs qui étaient présents en nombre.

 

110722210016690_65_000_apx_470_.jpg

 

Le sport c’est un ensemble de valeurs dont une, la plus importante, est le respect. Ne l’oublions pas !

 

Article réalisé par Chloé Lemarchand | Photos : AFP - Ouest France

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Djib 12/09/2011 17:36



Bonjour!


Concernant Hepburn, il s'agit de son directeur sportif Neil Stephens qui l'a renvoyé à la maison et non la direction du Tour de l'Avenir qui l'a "seulement" amendé. Il semblerait de plus que le
jeune australien ne soit pas selectionné pour les Mondiaux, d'où son geste sur la ligne (en remerciement à Stephens)...


Bonne continuation à toute l'équipe de Culturesport



Archives

Articles récents