Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grand Prix d'Australie : Button enclenche la première

par Medhi Casaurang 18 Mars 2012, 14:00 FORMULE 1

Ah, le premier grand prix de la saison ! On y retrouve enfin ce parfum de rentrée des classes, cette excitation de retrouver ses amis et ses ennemis après une hibernation de quatre mois. Comme les écoliers, chacun épie l'autre, pour savoir qui est présent et si oui ou non les résultats répondront aux attentes. Beaucoup de questions se posent, comme à chaque reprise : Red Bull triplera-t-elle la mise ? Hamilton et Button peuvent-il briguer les titres ? Les Français vont-ils nous enthousiasmer ? Bref, l'incertitude règne sur le circuit de l'Albert Park.

 
F1-Jenson-Button-et-Mclaren-remportent-le-Grand-Prix-d-Aust.jpg

La grille de départ est à l'avantage des McLaren, Lewis Hamilton et Jenson Button monopolisant la première ligne dans cet ordre. Juste derrière, Romain Grosjean vient garer sa Lotus E20 (E pour Enstone, lieu où les monoplaces sont construites) ; oui un Français qualifié troisième, vous ne rêvez pas ! Il devance Schumacher, qui signe là sa meilleure qualif' depuis son retour puis les Red Bull mais surprise, pas l'ombre d'une Ferrari aux avants-postes ! Massa qualifié à une décevante seizième place, Alonso sorti en Q2 et crédité du douzième temps, on ne peut pas dire que la saison débute sous les meilleures auspices pour eux.

 

Les mécaniciens ainsi que les stars invités quittent la piste pour laisser place au tour de formation. La tension monte, le public jusque-là plein de ferveur retient son souffle et tout le monde de la F1 braque son regard sur les feux. Une  lumière allumée... puis deux... trois… quatre... cinq... les moteurs grondent...extinction des feux, le départ de la saison 2012 de Formule 1 est donné ! Hamilton se fait griller la politesse par son équiper, derrière on note un départ prudent de Grosjean imité par Webber ! Dans le paquet, quelques contacts sont à noter, mais c'est de bonne guerre, chacun veut faire montre de son potentiel. Au second passage, le champion en titre Sebastian Vettel double par l'extérieur son compatriote Nico Rosberg ! Quel manœuvre audacieuse ! Il semble déterminé à défendre son titre et a en point de mire les McLaren. Mais avant, il faut doubler Schumacher, et on note que l'introduction du F-duct passif sur la Flèche d'Argent est un gain significatif de vélocité ! Hélas, le vétéran du peloton laisse passer son jeune adversaire et ralentit ; c'est l'arrêt sur problème de transmission. Entre temps, un autre abandon a eu lieu. Grosjean s'est frotté avec la Williams de Maldonado et sa  suspension est hors d'usage, dommage ! Dix tours plus tard, Massa change de pneus, un relais très court effectué par le Brésilien en proie à des soucis de gestion de gommes. Un accrochage avec Bruno Senna (neveu d'Ayrton sur Williams) mettra un terme à sa course anonyme. Pendant ce temps, le chouchou du public australien, Mark Webber remonte un à un ses concurrents, et le revoici dans le groupe de tête. Un groupe où Jenson Button s'échappe avec une dizaine de secondes d'avance.

 

La première salve de ravitaillement s'opère sans changements de places. On note la stratégie décalée d'un autre Français, Jean-Eric Vergne sur Toro Rosso (JEV pour les intimes) qui s'immisce dans le top dix au milieu de la course. L'action est de moins en moins présente sur la piste, jusqu'au trente-septième tour, où le Russe Vitaly Petrov (auteur d'un podium ici même l'an dernier) immobilise sa Caterham sur le bord de la ligne droite principale. La direction annonce l'arrivée du Safety-Car et c'est la ruée dans les stands ! Malgré un formidable travail des mécanos de McLaren, Hamilton descend d'un rang au classement au profit de Vettel. C'est le seul changement notable lors de cette seconde salve d'arrêts. La course reprend sa physionomie d'alors, avec un Raikkonen (Lotus) faisant le spectacle en compagnie de Kobayashi (Sauber) et de Vergne pour les derniers points. Fernando Alonso est sous la menace de Maldonado pour la cinquième place depuis l'introduction de la voiture de sécurité mais c'est le Vénézuélien qui craque en tapant le mur à l'avant-dernier tour ! Cela laisse donc la place à Vergne qui grapille une place et entre dans les points. Mais le bonheur est de courte durée car dans les derniers hectomètres le Français, voulant dépasser Di Resta (Force India) bloque ses roues et son équipier Ricciardo en profite ! Plusieurs monoplaces sont au coude-à-coude, c'est la foire d'empoigne qui ne laisse pas de possibilités pour Jean-Eric, qui, peut-être un peu prudent sur ce coup-là, finit au porte de points : onzième ! Un honnête début de saison qui laisse présager de belles bagarres pour la suite!

 

Devant, loin devant, Jenson Button franchit en tête la ligne d'arrivée. C'est une course maîtrisée de bout en bout pour le champion du monde 2009, qui précède le double champion en titre Sebastian Vettel et le champion 2008, Lewis Hamilton ! Webber et Alonso complètent le top cinq. Ce dernier avoue qu'il y a beaucoup de travail à accomplir pour que la F2012 soit au niveau d'une McLaren. Le revenant Raikkonen finit à une belle septième place, entre les deux Sauber. Il est intéressant de noter que Sergio Perez est le seul à n'avoir fait qu'un seul arrêt et qu'il a effectué la plus grande remontée depuis sa vingt-deuxième (et dernière) place sur la grille ! Rendez-vous est pris dimanche prochain pour le Grand Prix de Malaisie, une des épreuves les plus éprouvantes du calendrier !

 


Article réalisé par Medhi Casaurang
Crédit photo : AFP

commentaires

Haut de page