Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alberto Contador - Jan Ullrich, la patience par défaut

par Emilie Drouet 4 Février 2012, 13:50 CYCLISME

 

Un espagnol, un allemand et un combat similaire. L’un en a fini avec le cyclisme, l’autre non mais pour eux c’est l’heure du jugement. Affaire Puerto, affaire du clenbutérol et les affres de la justice pour deux hommes qui doivent faire preuve d’une grande patience. Ullrich-Contador ou deux cyclistes qui attendent la sentence, si le royaume de la Justice se réveille enfin…

 http://www.janullrich.de/modules/albumManager/frontEnd/images/1_3_39.png


Jan Ullrich, la reconversion et l’attente


Alors qu’il vient récemment de souffler ses trente-huit bougies, Jan Ullrich ne connait pas tout à fait une reconversion si tranquille que ça. Depuis cinq ans, il peut s’adonner à d’autres activités et à ses passions mais en toile de fond, ses vieux démons le poursuivent. Bien que retraité, « Ulle » attend encore d’être jugé pour l’affaire Puerto où il aurait été impliqué en 2006. La fin est vraisemblablement très proche. Cinq ans après, Jan Ullrich devrait être totalement libre en ce début 2012.


En 2006, à trente-trois ans, à peine, le natif de Rostock quittait un peu précipitamment le peloton, considérant que le moment était venu de passer à autre chose. Lors de sa conférence, il avouait vouloir garder un pied dans le cyclisme, il avait même précisé qu’il n’avait jamais triché de sa carrière. Pourtant, les soupçons sont encore aujourd’hui présents. En raccrochant son vélo, il savait que la suite des événements ne serait pas monotone. Une reconversion rapide a suivi, il a été consultant pour la formation Volksbank. L’affaire Puerto a éclaté au printemps 2006, le nom de l’allemand apparait sur la liste de clients du Dr Fuentes, un homme aux mœurs illégales. Des poches de sang ont été retrouvées chez l’homme en question. Celles de l’Allemand, parait-il. Entre temps, en 2009, l’Agence antidopage suisse souhaitait qu’il soit suspendu à vie, le jugement n’a toujours pas eu lieu. En 2010, cette demande va être rejetée. Le « Kaiser » doit donc attendre fin 2011 pour voir le bout du tunnel, mais que nenni, le TAS repousse encore la date de la sentence, vraisemblablement février cette fois-ci. Un verdict qui se fait aussi attendre pour un autre grand champion.

 http://cdn2.media.cyclingnews.futurecdn.net//2012/01/27/2/bettiniphoto_0096722_1_full_600.jpg


Alberto Contador, stop ou encore ?


Lui est toujours en activité, au sommet de la hiérarchie, Alberto Contador, 29 ans et déjà des reports en série. Quelques picogrammes de clenbutérol et de longs mois inconfortables pour le principal intéressé. Tout a commencé le 30 septembre 2010 suite à son contrôle positif sur le Tour de France de la même année, Tour de France qu’il a fini tout en jaune. L’affaire aurait pu prendre fin rapidement mais elle a perduré comme souvent. A l’instar de l’allemand Ullrich, Alberto Contador doit donc patienter…


"J'aborde ce rendez-vous avec beaucoup de calme et de confiance, comme quelqu'un qui n'a rien à se reprocher", voilà ce qu’a déclaré l’espagnol à la Gazzetta dello Sport il y a quelques semaines. Mieux vaut être calme effectivement quand on ne voit jamais la fin d’un fait comme celui-ci. Une maigre présence de clenbutérol et c’est l’UCI aidée de l’AMA qui s’en est mêlée. Entre temps, une histoire de plastique et de contamination alimentaire a fait son effet dans les médias. Il y a un an, la fédération espagnole s’est prononcée, douze mois de suspension sont décrétés avant que cette même fédération ne se rétracte trois semaines plus tard. Le plus grand cycliste de ces dernières années peut courir librement malgré l’attente d’une sentence prochaine qui pourrait lui interdire d’être aux départs d’épreuves. Les mois de janvier et février 2011 ont entamé un processus qui aurait pu prendre fin dès juin, puis en août. Le Tribunal arbitral du sport ne va pas s’avérer plus efficace. Novembre ne va pas rendre de verdict, une histoire d’impartialité va repousser l’échéance… Janvier 2012 n’a rien donné non plus. La date du 6 février sera-t-elle celle de la fin de cette procédure qui n’a que trop duré pour le cyclisme et pour Alberto Contador ?

 

6 février pour l’un, 10 février pour l’autre, si tout va bien, si la justice veut bien rendre son verdict… Les mois ont défilé, la patience était requise mais en grands champions, ils ont continué leur route dignement, l’ogre de Rostock s’adonnant à ses passions et le Pistolero s’offrant un Giro et d’autres belles victoires. Quel que soit le verdict, nul doute que ces deux-là continueront à faire tourner les jambes !

 ________________________________________________________________________________________

Article réalisé par Emilie Drouet

Crédit Photo : www.sportograf.com / Roberto Bettini

 

commentaires

Haut de page