Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coupe de la Ligue : Un titre salvateur pour l’OM

par Aurélien Maubert 15 Avril 2012, 18:00 FOOTBALL

Samedi soir s’est tenue la finale de la Coupe de la Ligue au Stade de France. Une affiche alléchante sur le papier opposait les deux olympiques : l’OL et l’OM. Malheureusement la montagne a accouché d’une souris. On ne retiendra principalement que le résultat : 1-0 pour Marseille sur un but de Brandao inscrit durant les prolongations. Retour sur le déroulement et les conséquences de ce match.

 
120415105454605_64_000_apx_470_.jpg

90 minutes d’ennui

Une étoile sur six possibles. C’est la note qu’a obtenue la finale de la Coupe de la Ligue dans le quotidien L’Equipe ce dimanche. Et personne ne peut dire que ce n’est pas mérité au vu du spectacle proposé samedi soir. Jamais l’adage « l’enjeu a pris le pas sur le jeu » n’a été aussi bien représenté. Aucun jeu n’a été produit tout simplement. Le match fut davantage rythmé par les fautes et les passes ratées que par les occasions de buts. A ce petit jeu-là, on récolte ce que l’on sème : des sifflets. A peine audible à la mi-temps, ils se sont intensifiés à la fin des 90 premières minutes. Et pourtant le stade était comble et les spectateurs assuraient l’ambiance. Ils faisaient leur boulot et le spectacle contrairement aux joueurs. C’est seulement à la 65e minute qu’est intervenu l’unique éclair du temps règlementaire : une tête d’Amalfitano sur un centre de Valbuena repoussé sur son poteau par Lloris. Sinon rien. La possession de balle est marseillaise et la confiance pour eux semble revenir petit à petit. Les Lyonnais passent à côté du rendez-vous, à l’image de leur match contre Nicosie en Ligue des Champions. Au coup de sifflet après les arrêts de jeu le sort est scellé, on aura le droit à trente minutes supplémentaires : que du bonheur en perspective !

 
bran.jpg

Et Brandao entra…

Une prolongation où l’on savait très bien que l’équipe qui marquerait la première gagnerait certainement le trophée. 98e minute, c’est l’instant choisi par Deschamps pour faire du coaching. Il fait appel à Brandao pour remplacer un Rémy qui n’aura pas eu beaucoup de ballons à négocier. A la 103e ce n’est pas le brésilien qui a une balle de but mais bien le lyonnais Briand. Lancé en profondeur par Réveillère, l’attaquant ne cadre pas sa frappe. L’OL a laissé passer sa chance, les Gones ne cadreront pas une tentative de la rencontre. Deux minutes plus tard, après un bon travail de Cheyrou côté gauche, Brandao gagne son duel face à Umtiti grâce à un contre et bat Lloris d’un tir en force croisé entre les jambes. Marseille mène 1-0, l’homme des coupes a encore frappé. Il n’en faut pas plus pour faire exulter le banc et le virage phocéen. Après la pause Ayew oblige le portier rhodanien à une nouvelle parade. Le score ne bougera plus à l’image d’une coupe qui ne souhaite pas partir de la Canebière. En effet Marseille obtient sa troisième Coupe de la Ligue en trois ans, série historique. Le match finira sur une mauvaise note : l’expulsion de Lovren sur un second carton jaune pour contestation. L’essentiel est ailleurs : l’OM met fin à sa série de douze rencontres sans victoire en remportant son douzième match d’affilée en Coupe de la Ligue !

 

Et maintenant ?

Rémi Garde, beau joueur, déclarera « bravo aux marseillais ». En effet la victoire est méritée pour les Phocéens, le moins mauvais l’ayant emporté samedi soir. Jean-Michel Aulas regrettera le non-match de ses protégés et à l’instar de son entraineur il se projette déjà sur le championnat ainsi que sur la finale de la Coupe de France. Cette dernière, contre Quevilly, sera l’unique opportunité pour les Lyonnais de remporter un titre cette saison. Quant à la Ligue 1 mercredi il y a un match capital à Toulouse, concurrent direct pour la quatrième place.

Côté marseillais Didier Deschamps reste donc invaincu en tant qu’entraineur au Stade de France et ramène sur le Vieux Port son sixième trophée en trois ans. « On ne pourra pas me les enlever, même mes pires ennemis » dixit l’entraineur phocéen. Cette victoire, synonyme de soulagement et de bonheur pour tout le groupe, égaie et sauve surtout la fin de saison olympienne. La communion avec le public à l’issue de la soirée a redonné le sourire à tout le monde. N’Koulou, élu homme du match à juste titre, espère que ce succès engendrera une bonne dynamique pour la fin du championnat : réponse mercredi avec la réception de Caen. En attendant l’OM a un titre et sera européen l’année prochaine. La confiance est revenue, espérons que le jeu ne tarde pas trop…

 


Article réalisé par Aurélien Maubert
Crédit photos : Reuters

commentaires

Haut de page