Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NBA Planet : Semaine du 16 au 22 janvier

par Thomas Coignac 23 Janvier 2012, 11:00 BASKET

Semaine riche en émotion du côté des Etats-Unis. Quelques gros chocs, notamment du côté des Lakers qui devaient affronter les Mavericks, puis le Heat dans la semaine, des stars au rendez-vous à l’approche de la clôture des votes pour le All-Star Game, un Français en feu à San Antonio, c’est le week recap de la NBA.

 
NBA-22.01.2012.jpg

Le match : Los Angeles Lakers-Dallas Mavericks : 73-70 (lundi 16)

Dans un match au score indigne de la NBA, ce sont les Lakers qui prennent leur revanche des play-offs de la saison dernière. En effet, sur la route de leur titre NBA, les Mavericks leur avaient infligé un sweep (quatre victoires à zéro) en demi-finale de conférence la saison dernière. Ce match marquait également le retour d’un Laker historique chez lui : Lamar Odom, sept saisons à plus de dix points au Lakers, transféré à Dallas à l’intersaison.

Les deux équipes rivalisent de maladresse au shoot pendant toute la rencontre (38 % pour les Lakers, 35 % pour les Mavs) et le score à la fin du troisième quart-temps n’est que de 46-51 !

Si le score est si bas, c’est tout d’abord que les stars n’ont pas le rendement escompté. Kobe Bryant en difficulté (Quatorze points à 7/22, quatre balles perdues et huit d’évaluation), c’est Andrew Bynum qui a fait le boulot dans la raquette pour les Lakers (dix-sept points, quinze rebonds). Si Nowitzki a fait le boulot avec vingt et un points, ce n’est pas le cas pour ces co-équipiers Jason Kidd (deux points, deux passes, 1/9 au tir) ou encore Jason Terry (sept points à 3/10). Mais des stars, il en reste encore une ; le vieux Derek Fisher, fidèle lieutenant de Kobe, profite de la prise à deux sur son compère pour marquer le shoot de la victoire à trois points à quatre secondes de la fin. The Fish (plus que jamais homme du money-time avec neuf de ses treize points dans le dernier quart) est encore là !

 

Le joueur : Dwight Howard

Encore une très grosse semaine pour Superman. Star dans un Magic bien installé à la deuxième place à l’Est, en tête des votes pour le All-Star Game, perspective d’un transfert dans une franchise candidate au titre en fin de saison, tout va bien pour Howard. Et généralement, quand c’est le cas, tout va bien aussi pour Orlando. Un seul petit faux-pas cette semaine avec une défaite à domicile contre San Antonio, mais des victoires de prestige que ce soit à domicile Charlotte, mais surtout contre les Lakers, ou même à l’extérieur au Madison Square Garden contre les Knicks. Et Howard dans tout ça ? Monstrueux. Vingt et un points et vingt-trois rebonds contre les Lakers, vingt-cinq et dix-sept contre les Bobcats, vingt-quatre et vingt-sept contre les Spurs… Et lorsque Dwight fait un mauvais match, ça donne quasiment un double-double (8 pts, 10 rbds). Avec ses contres ultra-puissants, et ses dunks ravageurs, il est intraitable dans la raquette. En fin de contrat en fin de saison, Dwight aimerait quitter le Magic sur une bonne note. Voire avec une bague de champion ? 

 

L’histoire : Le malade imaginaire

Déjà privé de Dwayne Wade, qui soigne son entorse de la cheville, le Heat ne voulait pas se passer de son autre grande star LeBron James. C’était pourtant mal parti, car le King, handicapé par une grippe avait dû écourter l’entrainement matinal. Sauf que sur le terrain, on a du mal à y croire. Certainement motivé par le duel avec Kobe Bryant, LeBron commence le match tambour battant et pointe à 6 pts, 4 rbds et 4 pds à la fin du quart-temps. Dans le second, même si la star floridienne est la plupart du temps sur le banc, il régale lors de ses apparitions notamment avec une passe aveugle magnifique conclue par un trois points de Shane Battier. Pendant ce temps là, ses coéquipiers, et notamment les remplaçants gèrent en profitant des largesses défensives des Lakers et le Heat mène facilement de quinze points à la pause. Et la tendance ne s’inverse pas dans les deux derniers quarts-temps malgré un retour de Los Angeles en fin de match pour ramener le score dans des proportions plus honorables (98-87). Sue le plan individuel, LeBron s’est baladé avec 31 pts dont un 2/3 à trois points, huit points, huit passes, trois interceptions et trois contres. Le King gagne également son duel personnel avec Bryant auteur d’un pâle 8/21 au tir. Et avec quarante de fièvre…

 

L’équipe : Houston Rockets

Parcours parfait cette semaine pour l’autre franchise texane. Houston remonte petit à petit un début de saison difficile et enregistre quatre victoires en quatre matchs cette semaine et reste sur une série en cours de six victoires consécutives. Sans véritable star mais avec des excellents joueurs peu médiatisés, les Rockets ont eux aussi leur Big three avec Kevin Martin, l’argentin Luis Scola et le meneur Kyle Lowry, tous à plus de quinze points de moyenne depuis le début de la saison. Et cette semaine n’a pas dérogé à la règle. Quatre victoires donc, mais des belles : la semaine commence avec un deuxième succès à l’extérieur de la saison à Washington où le collectif des Rockets (quatre joueurs à plus de seize points) a pris le pas sur les trente-huit points de John Wall. C’est ensuite une série de trois matchs à domicile qui attend Houston, qui débute avec une victoire tranquille (97-80) contre des Pistons maladroits. La victoire suivante se fait dans la douleur, et c’est dans la prolongation que les Rockets dominent les New Orleans Hornets grâce notamment aux trente-deux points d’un omniprésent Kevin Martin. Tout était alors prêt pour l’apothéose avec la réception des San Antonio Spurs pour le derby texan. Et c’est de nouveau le collectif des  Rockets avec six joueurs à plus de douze points qui permet à Houston de s’imposer d’un souffle (105-102) contre des Spurs certes privés de Duncan et Ginobili. Cette belle série permet à Houston de remonter au classement à l’Ouest et de prendre la neuvième place à un souffle des play-offs.

 

Le français : Tony Parker

Quatre matchs disputés par les Spurs cette semaine et presque vingt-trois points de moyenne pour TP. Présent à la mène à chacune de ses sorties, le français est plus que jamais indispensable dans le jeu de son équipe dont il est en ce moment le meilleur marqueur à chaque match. Mais il n’y a pas que les points : pas très loin du triple-double contre le Magic (25 pts, 7 rbds, 9 pds), le numéro neuf a réussi contre les Rockets le meilleur total de passes décisives de la nuit avec treize assists. Malgré ça, San Antonio ne décolle pas. Trois défaites en quatre matchs cette semaine pour des Spurs en fin de cycle et toujours privés de Ginobili.

 


Article réalisé par Thomas Coignac
Crédit photo : Getty Images

commentaires

Haut de page