Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NBA Planet : Semaine du 27 février au 4 mars

par Thomas Coignac 5 Mars 2012, 13:00 BASKET

Après un week-end All Star à Orlando, la NBA revenait aux affaires habituelles et basculait dans la deuxième partie de saison.  Les favoris pour le titre, notamment les Bulls et le Thunder se sont affirmés et une rumeur a commencé à enfler, c’est le week recap de la NBA.

 
kevin-durant-vs-Orlando.jpg

Le match: Oklahoma City Thunder – Orlando Magic: 105-102

Après le All-Star Game, l’Amway Arena d’Orlando accueillait une deuxième fois en une semaine Kevin Durant et Russel Westbrook. Mais cette fois-ci, les deux compères du Thunder étaient venus avec tous leurs coéquipiers. L’occasion pour Dwight Howard, auteur d’un décevant All-Star Game, de prendre sa revanche sur Kevin Durant ? Les retrouvailles entre les deux stars, en tout cas,  commençaient fort, avec des paniers magnifiques des deux côtés. Mais Orlando, bien aidé par son pivot faisant la loi dans la raquette, mais aussi par son collectif (les 5 titulaires tous à plus de 10 points) allait tranquillement  prendre l’avantage jusqu'à mener de 11 points avant d’attaquer le dernier quart-temps. Mais c’est à cet instant que le Thunder, devant son public allait se réveiller. Un 9-0 en 2 minutes le remettait dans la course, et leur permettait même de passer devant. Et Durant allait donner le coup de grâce avec un tir impossible sur un pied à 7 mètres en fin de possession. A ce moment là, il restait 52 secondes et OKC prenait 5 points d’avance. L’écart se resserrait légèrement en fin de match, mais au final, Oklahoma City décrochait (105-102) une victoire importante dans la lutte pour la première place à l’Ouest.

 

L’équipe : Chicago Bulls

On n’arrête plus Chicago ! En tête de la conférence Est devant Miami et candidats déclarés au titre, les coéquipiers de Derrick Rose sont sur un nuage. Dans une semaine raccourcie pour cause de All-Star Game, les Bulls n’avaient que deux matchs à jouer. Et pour Chicago, la mise en bouche s’appelait New Orleans. Face à une des équipes les plus faibles de la NBA, les Bulls ont cependant souffert (99-95), mais ont assuré dans le money-time en marquant les 8 derniers points du match. Emmenés par un trio Rose-Deng-Noah auteur  de 61 points, c’est grâce à leur expérience que Chicago s’est imposé. Et dès le lendemain,  les joueurs de l’Illinois se déplaçaient à San Antonio pour un choc contre les Spurs. Ils sont repartis avec une onzième victoire en treize matchs. Et cette victoire doit beaucoup au talent de Derrick Ros. Le MVP de la saison dernière a totalement étouffé Tony Parker (29 points contre 11). Et même son remplaçant, CJ Watson a bien participé à la fête avec 12 points. Derrière, pas de grosse performance individuelle, mais 8 joueurs au total à plus de 7 points et une victoire de 7 points (96-89) pour  les Bulls. Alors, qui pour stopper Chicago ? Le premier titre depuis les années Jordan est en tout cas plus que jamais envisageable…

 

L’histoire : Et si Roy revenait ?

« C’est difficile de rester loin du basket. Ne soyez pas surpris si vous voyez Brandon Roy faire son retour sur les terrains ».Cela parait trop gros pour être vrai. Mais Brandon Roy, que l’on avait annoncé fini, miné par des problèmes de genou, pourrait être sur le retour. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre l’ancienne star de Portland dans une interview donnée au site internet américain usabasket.com. Retraité depuis décembre 2011, Roy (27 ans) affirme suivre des traitements qui, en cas de réussite, lui permettraient de retrouver le chemin des parquets sous peu. Mais un tel retour est-il réellement possible, alors que des spécialistes avaient affirmé que Roy ne pouvait rejouer sans mettre sa santé en danger ? Le joueur en semble lui, intimement persuadé.

 

Le Français : Rodrigue Beaubois

Que dire de Rodrigue Beaubois ? Auteur de 40 points pour sa première saison NBA, miné par les blessures pour sa deuxième et sous-utilisé pour sa troisième, voilà quel pourrait être le résumé de la carrière du français. Avec seulement 28 matchs joués sur 38 et moins de 20 minutes de moyenne par match, Beaubois peine à faire son trou dans le collectif des Mavs.  Et cette semaine n’est que le reflet de sa carrière. Avec un calendrier chargé (4 matchs en 5 jours) pour son équipe, Beaubois a assuré pour les deux premiers matchs, flambé  lors du troisième et sombré au cours du quatrième. Comment, alors qu’il avait scoré 25 points la veille, Beaubois peut tenter seulement 4 tirs le lendemain contre le Jazz ? Alors qu’il avait marqué 11, 16 et donc 25 points dans la semaine, son total est descendu à 3 lors du dernier match. Un manque de régularité qui lui coûte probablement une place plus importante chez les champions en titre. A la fin de la saison, Beaubois pourrait découvrir l’Equipe de France avec les JO. De quoi exploser définitivement ?

 


Article réalisé par Thomas Coignac
Crédit photo : Getty Images
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page