Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bundesliga (J31) : Le derby pour Dortmund

par Paul Arrivé 17 Avril 2012, 15:00 Petit tour d'Europe

Au programme de la trente-et-unième journée de Bundesliga : le derby de la Ruhr pour Dortmund, des buts exceptionnels, Kaiserslautern vers la deuxième division, Tunay Torun sauveur de Berlin et l'œil d'Hambourg.

 
3097756_m3t1w564h376q75v22065_jpeg-14811C000C1D214D-2012041.jpg

Les enseignements du week-end

Le principal enseignement du week-end en Bundesliga, c'est Dortmund qui prend huit points d'avance sur le Bayern (2e) après sa victoire dans l'antre de Schalke 04 (2-1, voir « événement du week-end ») et le nul (0-0) des Bavarois face à Mayence (12e). De son côté, M'Gladbach (4e) revient dans la course au podium en écrasant (3-0) Cologne (16e). Les coéquipiers de Reus sont à un point de Schalke 04, mais se déplacent à Dortmund lors de la prochaine journée.

Dans la course à l'Europa League, Stuttgart (5e) continue sur sa lancée en écartant le Werder (4-1), un concurrent direct (8e, à sept points désormais). Derrière, Leverkusen a raté le coche (3-3) face au Herta Berlin (17e) mais reste sixième, à quatre points de Stuttgart. Hanovre suit à un point après sa défaite (1-0) à Hambourg (14e). Hoffenheim (0-0 à Fribourg, treizième) et Wolfsburg (défaite 2-1 à domicile face à Augsbourg, quinzième) occupent la neuvième et la dixième position du classement. Leur avenir européen semble compromis.

Enfin, Kaiserslautern (18e) s'est de nouveau incliné (2-0) à domicile face à Nuremberg (11e) et devrait, sauf miracle, jouer à l'échelon inférieur la saison prochaine. Le Herta Berlin ou Cologne se battent quant à eux pour éviter la relégation directe et jouer le barrage avec le troisième de Bundesliga 2. Avec quatre points d'avance sur les coéquipiers de Podolski, Augsbourg semble bien parti pour se sauver.

Dans le sens inverse, le Greuther Fürth a validé ce week-end son ticket d'entrée en Bundesliga la saison prochaine. Il devrait être accompagné par l'Eintracht Frankfurt, alors qu'une lutte à trois fait rage entre Padeborn, Düsseldorf et St Pauli pour jouer le fameux barrage d'accession en première division.

 

L'événement du week-end

L'événement du week-end en Bundesliga c'est la victoire de Dortmund face à Schalke 04 dans le « derby de la Ruhr », à Gelsenkirchen, qui pousse un peu plus le BVB vers le titre de champion.

C'était sans doute le dernier obstacle. Après la victoire face au Bayern, seul Schalke 04 pouvait encore faire trembler son pire ennemi dans la conquête du titre. Et rien n'aurait pu faire plus plaisir au public de la Veltins-Arena, chauffé à blanc au coup d'envoi pour ce derby, qu'une victoire de ses protégés face au BVB.

Mais malgré un début de match qui laissait entrevoir une issue heureuse, il n'en fut rien. Trop fort pour son rival, Dortmund s'est imposé (2-1) après un match comparable dans le jeu à celui face au Bayern. Solides derrière (avec un Hummels de nouveau étincelant pour étouffer Huntelaar et Raul), c'est non pas grâce à Lewandowski (lui aussi toujours aussi précieux dans le jeu aérien et dos au but) mais bien à deux joueurs plutôt défensifs que les borussen sont allés chercher une victoire aussi importante que prestigieuse. Piszczek, d'abord, répondait à l'ouverture du score de Farfán d'une splendide frappe croisée du gauche, avant que Kehl, le capitaine, n'inscrive le but vainqueur à l'heure de jeu. C'est le vingt-cinquième match consécutif sans défaite pour le BVB. Un record en Bundesliga.

Au coup de sifflet final, les joueurs de Jürgen Klopp ne peuvent s'imaginer que le Bayern concèdera le nul face à Mayence quelques heures plus tard. Mais qu'importe. Cette victoire à Gelsenkirchen assure quasiment le titre à Dortmund. Et si le lieu est symbolique, c'est bien cela que l'on retiendra.

 

Le top du week-end

Le top du week-end en Bundesliga, c'est les buts de grande classe qui ont été inscrits lors des matchs de cette trente-et-unième journée.

On s'extasie bien souvent devant la flopée de buts en Bundesliga. Certains avec un sourire moqueur, critiquant la qualité des défenses qui composent les équipes du championnat allemand... Mais quand l'on voit les buts marqués ce week-end par Gentner avec Stuttgart face au Werder, Didavi avec Nuremberg face à Kaiserslautern, Schürrle avec Leverkusen face au Herta Berlin, Piszczek avec Dortmund face à Schalke ou encore Arango et Reus avec M'Gladbach face à Cologne, la question se pose : au lieu de parler de défenses « gruyères » pourquoi ne parle-t-on pas plutôt simplement d'attaquants de classe ? Que peuvent-elles ces défenses, face aux missiles de Gentner, Schürrle, Didavi ou Piszczek ? Face aux coup-francs d'Arango, si précis dans cet exercice ou encore la vista de Reus ? Pas grand chose.

Et quand on regarde de plus près le nombre de buts encaissés par les différentes formations des quatre principaux championnats européens (Angleterre, Espagne, Allemagne, Italie), le Bayern (20 buts encaissés), M'Gladbach (22) et Dortmund (20) ne sont devancés que par la Juve (18) au classement des meilleurs défenses... Libre à chacun d'en faire son interprétation.

Mais même si il est vrai que certaines équipes ont tendance à encaisser les buts comme d'autres enfilent des perles, la qualité des attaquants et la volonté généralisée de jouer vers l'avant en Bundesliga semblent être des explications plus rationnelles à cela que la soi-disant faiblesse des défenses.

 

Le flop du week-end

Le flop du week-end en Bundesliga c'est le FC Kaiserslautern, assuré (sauf miracle) de jouer en Bundesliga 2 la saison prochaine.

Dans les tribunes du Betzenberg et ses 50 000 places, les larmes coulent à flot. En s'inclinant face à Nuremberg (0-2), Kaiserslautern vient de voir s'échapper son infime chance de jouer en Bundesliga la saison prochaine. Avec neuf points de retard sur Cologne, actuel barragiste, et trois matchs à jouer, il faudrait être fou pour espérer un meilleur destin que celui de jouer en deuxième division la saison prochaine. Deux ans après en être remonté.

Quadruple champion d'Allemagne (la dernière fois en 1998), le FCK pourrait être officiellement relégué au Stade Olympique de Berlin lors de la trente-deuxième journée. Avant que le Herta ne le rejoigne ? Réponse sous peu.

 
2-h-493.bild.jpg

L'homme du week-end

L'homme du week-end en Bundesliga c'est Tunay Torun, l'attaquant du Herta Berlin.

Il aurait pu être le héros d'une victoire salvatrice, il est finalement celui d'un nul porteur d'espoir. Quand il rentre à la cinquante-quatrième minute, le Herta est mené 2-0 sur la pelouse de Leverkusen et entrevoit la porte de la Bundesliga 2... Dix minutes plus tard Lasogga réduit le score, mais, dans la foulée, Kobiashvili (Herta Berlin) est expulsé pour une faute dans la surface. Pénalty. Rolfes peut tuer le match, seulement Thomas Kraft est à la parade. Le tournant du match.

Réduit à dix, le Herta va trouver la ressource d'égaliser par Torun à la soixante-et-onzième minute, avant que le turc n'inscrive un second but cinq minutes plus tard. Le sauveur que tout Berlin attendait ? Pas tout à fait, car Leverkusen arrachera le nul grâce à Kissling (3-3, score final). Mais avec ce point glané en grande partie grâce à Torun, le Herta peut toujours espérer terminer la saison en tant que barragiste, et se donner une chance de rester en Bundesliga l'année prochaine.

 

L'œil d'Hambourg (par C.Bente, à Hambourg)

Trois matchs en une semaine est appelée une « semaine anglaise » en Allemagne, un peu trop pour tout analyser dans un court délais. Mais voici mes conclusions...

Trois jours de matchs et les meilleurs opérations pour Dortmund, Stuttgart et Nuremberg dans la course au titre, pour l'Europa League et contre la relégation.

Balakov continue de perdre avec Kaiserslautern et Rehhagel pourrait maintenir Berlin, alors que deux nouveaux coachs sont arrivés : Cologne a viré Solbakken mais n'a pas cassé la série de défaites et tout le monde semblait attendre Sami Hyppiä à Leverkusen (Ballack le premier) et fête son arrivée avec cinq points en trois matchs. Même score pour Streich avec Fribourg, qui va se maintenir. Une belle histoire, pas seulement pour ces trois résultats, mais pour toute la deuxième partie de saison...

 


Article réalisé par Paul Arrivé
Crédit photos : DPA, Getty Images
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page